Eric Zemmour veut rendre au droit français sa primauté sur le droit européen

Michel Barnier, négociateur en chef pour l’UE et Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, le 24 décembre à Bruxelles, lors de l’annonce de la signature d’un accord avec le Royaume-Uni.

Alors que la plus haute juridiction polonaise s’est prononcée jeudi contre la suprématie absolue du droit communautaire européen sur le droit polonais, Eric Zemmour, potentiel candidat à droite à la prochaine élection présidentielle française, a déclaré dans un communiqué de presse ce vendredi 8 octobre 2021 soutenir « pleinement le peuple polonais et son gouvernement dans l’affirmation de l’autonomie de leur ordre juridique » et vouloir « rendre au droit français sa primauté sur le droit européen ».

Jeudi, le Tribunal constitutionnel polonais a jugé que certains articles des traités européens étaient incompatibles avec la constitution nationale et qu’ils sapaient la souveraineté du pays, décision applaudie par le gouvernement polonais, refusant d’être soumis aux ingérences de la Cour européenne de justice.

« Des organes européens agissent au-delà de leurs compétences » , a déclaré Julia Przylebska, la présidente du Tribunal, avant d’énumérer une série d’articles des traités qui seraient en contradiction avec la loi suprême polonaise.

Elle a dénoncé « l’ingérence de la Cour de justice de l’UE dans le système juridique polonais » . « La République de Pologne ne peut pas fonctionner comme un Etat souverain et démocratique » si elle permet à l’Union européenne d’influencer des domaines dans lesquels elle n’a pas cédé de pouvoirs à l’Union, a encore déclaré le tribunal.

Cela fait des mois que les autorités polonaises s’opposent aux autorités européennes se refusant d’appliquer des directives européennes et des jugements concernant les migrants, l’environnement ou les institutions judiciaires.

C’est dans ce contexte que le candidat non-déclaré à droite Eric Zemmour a publié un communiqué de presse déclarant son soutien au peuple polonais et à cette décison face à la main-mise du droit européen sur le droit polonais.

 » Derrière des arguments juridiques avancés par la Commission européenne, c’est la souveraineté des peuples européens qui est en jeu. Il revient aux peuples des Etats-nations souverains de déterminer quelles sont les lois qui s’appliquent sur leur territoire. »

Clément Beaune, secrétaire d’État français aux Affaires européennes, a jugé sur la chaîne RMC/BFMTV vendredi 8 octobre, qu’il s’agissait d’une «attaque contre l’UE», d’une décision gravissime. «C’est le risque d’une sortie de facto» de l’Union européenne.

Sources : Le JDS / Facebook / BFMTV



Catégories :Commission européenne, Europe, France, Politique, Pologne

Tags:, , , , , , , , , , ,

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :