Les États-Unis incapables de défendre ses alliés dans le Pacifique face à la Chine

Dans cette analyse australienne publiée lundi 19 Août 2019, le Centre des Études sur les États-Unis de l’Université de Sydney décrit l’armée américaine comme une « force en train de s’atrophier » dont les capacités sont « dangereusement dépassées » et « mal préparées » pour une confrontation avec la Chine.

USNavy-PacificOcean-rtr-img

Cette évaluation, si elle est correcte, a de lourdes implications pour de nombreux alliés des Etats-Unis, qu’il s’agisse de l’Australie, de Taïwan ou encore du Japon qui dépendent beaucoup des garanties américaines en matière de sécurité.

Les auteurs de l’étude évoquent également que les décennies de guerre et d’engagement au Proche et Moyen-Orient et de sous-investissement dans le Pacifique ont eu pour conséquence d’exposer les alliés des États-Unis en Océanie.

« La Chine, en revanche, est de plus en plus capable de défier l’ordre régional par la force du fait de ses investissements de grande ampleur dans les systèmes militaires avancés. »

Centre des Études sur les États-Unis de l’Université de Sydney

Sous la présidence de Xi Jinping depuis Mars 2013, le budget officiel de la Défense en Chine a progressé de près de 75% à 178 milliards de dollars, chiffre qui serait en dessous de la réalité. Pékin a notamment investi dans des systèmes de missiles balistique de précision et dans des systèmes de contre-intervention.

Selon cette étude, «presque toutes les bases américaines, alliées, les pistes d’atterrissage, les ports, les installations militaires du Pacifique Ouest» manquent d’infrastructures renforcées et sont menacées. La Chine pourrait s’emparer de territoires taïwanais, d’îles administrées par le Japon ou de zones de mer de Chine méridionale avaient que les forces américaines n’aient le temps d’intervenir.

« Comme ces installations pourraient être rendues inutiles par des frappes de précision dans les premières heures d’un conflit, la menace de ces missiles balistiques remet en cause la capacité des États-Unis à utiliser librement leurs forces depuis des positions avancées de la région », rajoute l’étude.

Le rapport recommande à l’Australie, alliée majeure des États-Unis, « d’augmenter ses stocks et de créer des capacités souveraines en matière de stockage et de production d’armes, de carburants et d’autres matériels de précision nécessaires à un conflit prolongé de haut niveau ».

Sources : ussc.edu.au / Le JDS

 



Catégories :Etats-Unis, International

Tags:, , , , , ,

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :