Crédit Social : Plus de 2,6 millions de chinois interdits de prendre l’avion ou le train

Selon les informations du Global Times, la Chine a empêché 2,56 millions de chinois d’acheter des billets d’avion et 90 000 autres d’acheter des billets de train à grande vitesse en juillet.

crédit social ou la dictature numérique

Le système de crédit social est un projet du gouvernement chinois testé depuis un peu plus d’un an visant à mettre en place d’ici 2020 un système national de réputation des citoyens. Chacun d’entre eux se voit attribuer une note, échelonnée entre 350 et 950 points, dite « crédit social », fondée sur les données dont dispose le gouvernement à propos de leur statut économique et social. Le système repose sur un outil de surveillance de masse et utilise les technologies d’analyse du big data.

Les citoyens chinois sont réprimandés ou récompensés selon leurs actions et cette évaluation est rendue possible grâce aux nombreuses bases de données privées auxquelles a accès le gouvernement chinois. Parmi les informations récoltées, on retrouve notamment des informations bancaires (revenus, achats, factures impayées), institutionnelles (parcours scolaires, situation familiale) ou encore étatiques. Celles-ci sont soumises à une intelligence artificielle afin qu’elle les étudie et attribue des « points » aux individus.

Une baisse de la note de crédit social peut être le résultat de certains choix et comportements comme par exemple le fait de mal conduire, d’acheter trop de jeux vidéos, de consommer trop de fast-food, d’acheter trop d’alcool, d’être en relation avec une personne qui a une faible note de crédit, de publier des informations considérées par le gouvernement comme fausses, de critiquer le gouvernement ou le système de crédit social lui-même, de visiter des sites internets non-autorisés comme ceux abordant les événements de Tiananmen en 1989 par exemple. Des agents de l’État surveillent et évaluent les sites sur lesquels se rendent les internautes chinois, les commentaires qu’ils postent et les articles qu’ils lisent, données qui affecteront par la suite leur note de crédit social.

Pour pouvoir surveiller et noter le comportement de ses citoyens en société, le gouvernement chinois se repose sur un immense système de caméras de surveillance qui comptera d’ici 2020 600 millions de caméras équipées pour la plupart d’un système de reconnaissance faciale. Une start-up chinoise Watrix a commercialisé un système qui permet de reconnaître un individu uniquement à sa démarche et qui a déjà séduit les autorités chinoises.

À terme, de nouvelles données viendront enrichir les critères d’évaluation. Certains services et sites Internet devront collaborer avec le gouvernement chinois et lui donner accès à leurs données sur les citoyens chinois afin de les évaluer sur l’ensemble des aspects qui constituent leur quotidien.

Près de 30 millions de chinois sont actuellement limités – de par leur mauvaise note de crédit social – dans leur accès aux divers services chinois (transports, emploi, logement, éducation, services bancaires, etc …).

Sources : France24 / GlobalTimes / Le JDS



Catégories :Chine, Surveillance

Tags:, , , ,

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :