Le gaz de schiste, c’est quoi ?

Contrairement au gaz naturel conventionnel qui est retenu dans une roche perméable permettant une exploitation facile, le gaz de schiste est piégé dans les porosités d’une roche rendue imperméable par l’ argile qu’elle contient.

L’extraction du gaz de schiste, particulièrement difficile, nécessite le recours systématique aux techniques du forage dirigé et de la fracturation hydraulique particulièrement couteuses. Le type de roche qui sert de réservoir au gaz de schiste peut également contenir de l’huile de schiste (pétrole) mais dans des proportions beaucoup plus faibles.

L’exploitation à grande échelle du gaz de schiste a démarré au cours des années 2000 lorsque le prix des hydrocarbures s’est établi durablement au-dessus d’un seuil élevé en relation avec la stagnation de la production du pétrole et du gaz conventionnel et la croissance de la consommation énergétique mondiale.

Ces prix ainsi que les avancées dans le domaine des techniques d’extraction ont permis de financer les investissements très importants nécessaires pour permettre la mise en production de nombreux puits aux États-Unis. Ce pays a joué un rôle de pionnier dans la mise en exploitation de cette nouvelle ressource : le gaz de schiste y représente en 2013 une proportion importante du bouquet énergétique.

Grâce au gaz de schiste les États-Unis sont redevenus un exportateur net de gaz naturel et dans le futur devraient être à nouveau un exportateur net d’énergie.

Les réserves non prouvées dans le monde sont estimées à 206.000 milliards de m³ de gaz de schiste (32 % des réserves totales de gaz naturel) et 345 milliards de barils d’huile de schiste (10 % des réserves totales de pétrole). Les réserves de gaz de schiste sont réparties sur tous les continents mais la Chine, l’Argentine, l’Algérie et les États-Unis en sont dans cet ordre les plus gros détenteurs. Dès à présent l’augmentation de la production de gaz de schiste aux États-Unis et au Canada entraine une pression à la baisse du prix du gaz qui empêche désormais la Russie de dicter des prix élevés pour le gaz naturel qu’ils exportent vers l’Europe.

Les problèmes environnementaux constatés ou supposés associés à l’extraction du gaz de schiste, notamment l’utilisation intensive et la pollution des réserves d’eau, entraînent dans certains pays une défiance d’une partie de l’opinion publique vis-à-vis de la mise en exploitation de cette ressource.

Le sujet y fait l’objet de controverses très vives qui opposent d’une part ceux qui voient là un moyen de diminuer les importations énergétiques et d’augmenter les revenus du pays ainsi que les industriels du secteur pétrolier et d’autre part différents mouvements mettant en avant des arguments écologiques. Pour cette raison, dans certains pays comme la France, la recherche et la production du gaz de schiste font l’objet en 2013 d’un moratoire.

Sources : Youtube / Le JDS



Catégories :Gaz de schiste

Tags:,

6 réponses

  1. Dans quels domaines les gaz de schistes peuvent-il être utilisés?

  2. regardez le documentaire GASLAND et vous saurez ce que c’est le gaz de schist !!!

  3. les différents états sont prêt a nous polluer la vie pour faire barrage aux exportations de gaz russe,( nous on exporte plus rien mais vraiment rien, de rien, il suffit de regarder le montant du déficit) ils sont prêt à tout, il suffit de regarder les émissions, passées à la télé pour s’apercevoir des conséquences due à ce fameux gaz de merde, de l’eau, qui sort du robinet, pleine de terre, en plus il ne faut pas fumer prés d’un robinet sinon il y a risque d’inflammation,et peut être d’explosion, si le robinet d’eau est resté ouvert trop longtemps, fini les bains de 150 litres, retour au lavabo, seul quelques fous sont capables d’accepter ça, il faudrait d’abord équiper l’Elysée et ensuite on verra si flanby est toujours vivant avec son beau teint rose et un peu coupe rosé, de bébé celui qu’il a sur la photo censurée, alors là, on pourra toujours envisager de s’éclater au gaz de schiste rien que pour faire crever les russes de faim, mais surtout les empêcher de s’armer pour contrer les sionistes et leur nouvel ordre mondial

  4. Le reportage de la télévision ARTE, sur le gaz de schiste, diffusé cette année, nous a démontré les dégâts causés par les actions de fracturations de la roche. Principal problème, des émanations de gaz remontent par les fissures créés dans la roche et vont stagner dans les nappes phréatiques, qui deviennent toutes insalubres à la consommation. Plus de 900 habitants ont trouvé de l’eau sombre pleine de dépôts de produits chimiques dans leurs réseaux d’eaux, allant jusqu’à prendre feu à la sortie des robinets dans les appartements, créant ainsi un risque d’explosion. Seuls, une dizaine de résidents sur les 900 (environ) qui ont porté plaintes, ont reçus du matériels de décontaminations et de filtrages de leurs citernes à eaux, tous les autres ayants simplement accepté une somme en dédommagement. Si la pollution des nappes phréatiques du Nord de l’Amérique se déverse dans les rivières de la « Zone Rouge », la situation se dégradera jusqu’en Amérique Centrale, ainsi tout habitants devront filtrer l’eau de leurs citernes.
    En Suisse, à Bâle, une fracturation de la roche sous la ville même, avait causé un séisme de plus de 4 degrés sur l’échelle de Richter, un phénomène identique c’était produit dans les Grisons.
    Le soleil est notre plus fidèle allié…

Rétroliens

  1. Le gaz de schiste, c’est quoi ? - Pressenza
  2. Il gas di scisto: di che si tratta? - Pressenza

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :