Un filtre qui pourrait révolutionner l’accès à l’eau potable pour l’Humanité

Prototype du purificateur d'eau
Un purificateur d’eau constitué de nanoparticules d’argent pourraient révolutionner l’accès à l’eau potable pour des millions de personnes dans le monde.

Transformer de l’eau impropre à la consommation en eau parfaitement potable, en quantité suffisante pour subvenir aux besoins annuels d’une famille de cinq personnes, et ce grâce à un simple filtre purificateur, fonctionnant sans électricité, et coûtant à peine 2 euros ? La chose sera peut-être bientôt possible, grâce aux travaux menés par le chimiste indien Thalappil Pradeep, de l’Institut de Technologie Indien de Madras (Chennai, Inde).

En effet, Thalappil Pradeep et son équipe ont réussi à mettre au point un prototype de filtre purificateur d’eau, doté d’un matériau composite à base d’aluminium couplé à des nanoparticules d’argent, dont les performances se sont révélées particulièrement intéressantes. Et pour cause, puisque ce filtre purificateur a permis de filtrer efficacement 1500 litres d’une eau initialement impropre à la consommation, en produisant au final une eau parfaitement potable. Tout cela d’une seule traite, sans que ce filtre soit réactivé ou nettoyé au cours de la phase de filtration.

Cerise sur le gâteau, le dispositif inventé par Thalappil Pradeep ne nécessite pas la moindre alimentation électrique : un atout de poids, puisque un grand nombre des 900 millions de personnes dans le monde qui n’ont pas d’accès à l’eau potable… n’ont également pas accès à l’électricité.

Le filtre purificateur d’eau conçu par le chimiste indien permet de tuer les virus et les bactéries contenus dans l’eau, tout en neutralisant des composés chimiques toxiques tels que l’arsenic ou le plomb.

Comment fonctionne ce purificateur d’un point de vue chimique ? En fait, son efficacité réside dans le recours aux nanoparticules d’argent. En effet, pendant que l’eau coule à travers le filtre purificateur, les nanoparticules d’argent sont oxydées, et relâchent alors des ions, ce qui a pour effet d’annihiler virus et bactéries, et de neutraliser certaines substances toxiques comme le plomb et l’arsenic.

Il est à noter que le prototype de filtre purificateur d’eau fabriqué par Thalappil Pradeep est un petit dispositif, qui pèse 50 grammes. Thalappil Pradeep estime que pour proposer un dispositif véritablement opérationnel, il faudrait construire un filtre à eau un peu plus gros, pesant autour de 120 g. Un dispositif qui, selon ses calculs, ne coûterait que deux euros et permettrait en contrepartie de procurer de l’eau potable à une famille de cinq personnes durant une année.

Cette invention a été publiée le 6 mai 2013 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), dans un article intitulé « Biopolymer-reinforced synthetic granular nanocomposites for affordable point-of-use water purification ».

Si les travaux du chimiste indien Thalappil Pradeep sont à l’évidence extrêmement prometteurs, il faut toutefois rappeler que le recours aux nanoparticules pour le traitement de l’eau n’est pas récent. Ainsi, en 2006, des chercheurs de l’université Rice (États-Unis) avaient déjà mis au point un dispositif recourant à des nanoparticules de rouille, qui permettait d’éliminer l’arsenic contenu dans l’eau (lire « Nanorust et Arsenic » publié par la Rice University suite à cette découverte).

Plus généralement, le recours aux nanotechnologies pour le traitement de l’eau est un champ de recherche qui se développe beaucoup depuis quelques années. Plusieurs applications innovantes ont ainsi vu le jour, comme par exemple le recours aux nanoparticules d’oxyde de titane pour dissoudre les polluants. Pour des informations plus complètes à ce sujet, on se reportera à cet article du Réseau Sciences et Développement« Les nanotechnologies d’épuration de l’eau : Faits et chiffres », qui détaille les différentes applications des nanotechnologies en matière de traitement de l’eau.

Signalons toutefois l’existence d’une inconnue de taille : les possibles effets sur l’organisme humain des nanoparticules susceptibles de se retrouver dans l’eau issue de ce type de procédé. Un point important, sur lequel les scientifiques qui travaillent dans le domaine des nanotechnologies appliquées au traitement de l’eau réfléchissent depuis plusieurs années déjà (lire cet autre article de SciDev « Le traitement de l’eau à l’aide de la nanotechnologie nécessite la mise en place d’une technologie innovante »).

Concernant plus précisément le filtre purificateur d’eau inventé par Thalappil Pradeep, si les auteurs de cette invention confirment que des nanoparticules d’argent sont bel et bien présentes dans l’eau obtenue au final, ils estiment toutefois que cette présence ne représente pas un danger pour la santé. Un point que des investigations complémentaires devront toutefois venir confirmer, avant d’espérer une mise sur le marché de cette technologie.

Sources : Journal de la Science / Le Journal du Siècle



Catégories :Alimentation, Eau, International, Science

Tags:, , , , , , ,

23 réponses

  1. peut on stopper les inventions débiles alors que la solution n’est pas de dépolluer mais bien de NE PLUS POLLUER

  2. Ce filtre n’en n’est pas vraiment un…je m’explique.
    Il faut comprendre que ce procédé n’est qu’une façon détourne de vous faire consommer de très fines particules d’argent.
    L’agent en fine particules est le meilleur antibiotique,antiviral etc etc.
    Que vous prenez l’argent avec le »filtre » ou que vous le prenez sous forme coloidal,le mode opératoire reste le même.
    Le « ionique /colloïdal silver » de 10 ppm ou 30ppm existait en France bien avant les antibiotiques…mais il était très dispendieux à produire et seul une élite pouvait s’en procurer.
    L’avènement des antibiotiques « moderne »nous a fait oublier ce produit qui lui était de loin supérieur.
    Le hic avec ce « filtre »c’est que vous ne savez pas combien d’argent vous allez consommer dans une journée…donc pour moi ce « bidule » est à risque.

  3. Ce type de filtre existe déjà et depuis plus de 150 ans. cet article n’est plus ni moins qu’un communiqué de presse…. Cherchez sur Internet filtration de l’eau par gravité et vous verrez de nombreux résultats pour des systèmes de filtration d’eau par gravité et donc adaptés aux besoins des gens n’ayant pas accès à l’eau potable.

  4. Qu’es-ce qu’on attend pour les fabriquer et distribuer à grande échelle ?

  5. Oui, de prime abord, cela à l’air bien comme concept. Mais comme dit Sond : une invention de ce genre va nuire à d’autres personnes. Il suffit que quelqu’un passe avec un gros chèque pour lui racheter son brevet et on en entendra plus jamais parler.

  6. Nous avions une eau potable naturelle et nous avons fait des captages de cette eau propre dans les années suivant la guerre. Eau pure à volonté et gratuite au robinet dans chaque maison. Puis la chimie est passée par là en agriculture d’une part, et d’autres parts la pression sur les maires pour les risques sanitaires dont la plupart ont cédé en France: ils ont généralement fermé les captages gratuits et sont passés par les groupes puissants qui gèrent « bien » la chimie et pompent dans les rivières qui reçoivent par l’érosion une bonne partie des engrais azotés entres autres. Après traitement et paiement, on a une eau de qualité médiocre qualifiée d’excellente. Et on lorgne sur l’Allemagne qui a su préserver ses captages d’eau naturelle de toute pollution d’origine humaine, c’est à dire chimique, en gelant des zones de captage suffisamment importantes en agriculture bio. Mais c’est trop simple pour des gens qui ne font confiance à une vérité que si elle est suffisamment alambiquée ou vu à la Télé.

  7. beaucoup de propos rigolos ! même si c’est à partir de bonnes intentions certes sans vécu ou expérience sur le terrain par de nombreux commentateurs sur le forum…cela dit pour faire simple et court ; qui ici préférerait une eau insalubre et croupissante à une eau certes pas merveilleuse mais potable ? (chez nous c’est pas toujours le cas non plus) moi, j’ai choisi, pas la peine de faire de la philosophie de comptoir..

    • Merci pour « la philosophie de comptoir » 😉

      « qui ici préférerait une eau insalubre et croupissante à une eau certes pas merveilleuse mais potable ? »

      Avec ce genre de raisonnement, vous êtes prêt à accepter absolument TOUT :

      qui ici préfèrerait qu’on lui coupe deux mains plutôt qu’une en cas de vol ?
      qui ici préfèrerait la peine de mort plutôt qu’une peine de bagne à vie pour avoir déplu aux puissants ?
      qui ici préfèrerait le chômage plutôt qu’un travail noyé dans l’amiante du matin au soir ?

      J’arrête l’énumération parce que cela montre juste que si vous acceptez deux maux majeurs, bien sûr, tout un chacun préférera le moindre. Mais est-ce que le choix s’arrête à cela ? Etes-vous pessimiste à ce point ?

      Mon propos consistait juste à mettre en lumière que sous couvert d’une idée généreuse se cachait autre chose qui pourrait avoir à nouveau des conséquences désastreuses. Parce que cela, peu seront enclins à le faire savoir. Il suffit de lire les commentaires ici qui consistent justement à faire croire que c’est avoir peu de coeur que de ne pas applaudir, des deux mains en plus !

      C’est toujours pour notre bien que nous perdons notre liberté, l’usage de nos ressources issues de notre travail…

      Même si le scientifique en question a honnêtement pensé qu’il aiderait vraiment ses congénères (peut-être que oui, peut-être que non), la prolifération de son invention sur des bases dangereuses sera une fois encore la cause de nouveaux drames : dans 10 ans, 20 ans, 30 ans ? Comme l’amiante… (rappel, c’était pour empêcher les incendies… Bonne idée, non ?)

  8. hao jadore ce que tu viens decrire 😉 tu es instruit bravo !!!

  9. SI je résume : vous pouvez polluer tant que vous voulez puisque pour pas cher, vous refaites de l’eau potable. Ainsi TEDCO au Japon, peut déverser son eau radioactive dans l’océan après l’avoir passée dans un filtre à 2 €. Euh ? C’est pas ça ? Surtout un filtre en aluminium… C’est propre, l’alu. Juste un grain de sable : il est probable que le contact alimentaire dans des récipients d’alu a une incidence sur l’émergence de la maladie d’Alzheimer, les particules de ce métal ayant une affection particulière pour les neurones cérébraux… Quant aux particules d’argent, il est certain qu’elles sont absolument inoffensives ! Il est bien connu que tous les métaux sont dans le corps. Mais la différence, c’est que ce sont des métaux qui ont été métabolisés déjà soit dans les plantes, soit dans les animaux. Ce qui n’est pas le cas des bijoux de famille ou des nanoparticules technologiques…

    Le jour où les scientifiques comprendront que le vivant n’est pas qu’un empilement d’atomes, d’électrons et autres particules élémentaires… Autre chose que les protéines-glucides-lipides est transféré par la nourriture dans les corps. Et l’eau qui nous compose à plus de 70 % doit être propre et vivante. Elle est parfois pas trop sale, mais rarement vivante actuellement. Et comme par hasard, les maladies pleuvent sur la tête de tout le monde parce que les générations qui restent sont celles qui pour la plupart sont nées avec l’émergence de la chimie et son cortège de pollutions et de la pharmacopée intensive et chimique.

    QUI ne prend AUCUN médicament ? Quel enfant n’est pas noyé dès sa naissance de tous les produits (vaccins inclus) chimiques possibles ? L’hygiène, le chauffage, la dentisterie, la conservation par les frigos ont permis le gain de longévité constaté au XXè siècle. Sur ceux qui en plus avait bénéficié d’un air non vicié, d’une alimentation avec des produits frais de qualité dans leur enfance…

    Depuis cinq décennies, nous avons perdu les bienfaits initiaux et l’espérance de vie en bonne santé est en baisse… Soignez bien les semenciers, l’industrie chimique et pharmaceutique, l’agro-alimentaire et participez à la croissance en vous bourrant de médicaments et vous faisant opérer pour tout et n’importe quoi. Le monde économique est merveilleux. Abîmez et essayez de réparer : cela double la croissance ! Bon appétit et bonne santé ! A vos verres d’eau, à l’alu, aux nanoparticules… Donnons-nous RV dans 10 ans, d’accord ?

    • HAO dans le cas de cette recherche le bon point c est que des gens qui ont pour le moment accès à une eau non potable seront peut être demain en train de boire des verres à l’alu. Bien sûr aujourd’hui on nous bourre de medocs et on invente des maladies! Mais les pov gars qui crèvent de soifs ils préfèrent déjà un verre à l’alu que la mort. Ca peut que les aider. Il faut un début a tout

      • Bien sûr. Mais le problème, c’est qu’avec ces principes, tous ces gens vous vendent n’importe quoi : ainsi les OGM qui doivent empêcher la faim dans le monde !

        Alors, tout le monde est ému, pleure des larmes de crocodiles en pensant à ces pauvres enfants qui… Sauf qu’aucun OGM n’a JAMAIS nourri un enfant affamé, que partout où il y a des OGM, les seuls à s’être enrichis, ce sont les Monsanto et Consorts. Et que la terre est dévasétée en moins de cinq ans et devient infertile pour longtemps.

        Trouver des solutions de ce genre avec des produits qui DES LE DEPART sont nocifs ne résoudra pas grand chose. Car en plus, il est probable qu’ensuite, les mêmes nous vendront que nous pourrons faire la même chose chez nous (comme les OGM en Europe, continent où tout le monde meurt de faim… ; vous avez vu Monsanto cotiser aux Restos du Coeur, vous ?). Le lobby de l’aluminium doit déjà se réjouir. Sans compter que les cours des métaux précieux (l’argent en fait partie, non ?) sont en hausse permanente, puisqu’il s’agit de valeurs refuge dans la crise financière… Alors, les 2 € du départ vont forcément augmenter.

        Commençons par ne pas gaspiller l’eau, par ne pas la polluer, y compris en Afrique et en Asie. Arrêtons le déboisement qui réduit le débit des sources locales, et j’en passe.

        L’art de tous ceux qui soutiennent ces recherches, c’est de faire appel à nos émotions, notre sensiblerie, notre culpabilité larvée pour nous faire avaler leur main mise sur tout ce qui est vital pour l’humanité : l’eau, la nourriture, l’air, le sol. Sous prétexte de compassion… alibi facile pour l’appât de gains toujours plus importants.

      • Je cite : « Mais les pov gars qui crèvent de soifs ils préfèrent déjà un verre à l’alu que la mort.  »
        Excusez-moi, mais les composants intrusifs et agressifs dans tout ce que nous buvons et mangeons sont la mort !

    • de l’argent pas de l’aluminium, ca change un peu tout niveau dommages sur la santé. Moi je trouve que c’est une idée révolutionnaire d’autant plus que 10.000 personnes chaque jour meurent à cause de l’insalubrité de l’eau, c’est déja ca de gagné.

      • « prototype de filtre purificateur d’eau, doté d’un matériau composite à base d’aluminium couplé à des nanoparticules d’argent »

        Si, il y a aluminium et argent.

        Pour le fond, voir la réponse au commentaire précédent !

    • c’est mieux que de boire de l’eau croupie !!!! tu as raison mais tous seront mort dans 10ans .l’urgence est la ,donc c’est une super invention qui peut aider immédiatement les gens à survivre .d’accord

    • L’article parle d’un matériau composite à base d’aluminium, qui semble être utilisé en tant que contenant du produit actif, les nanoparticules d’argent, qui sont donc le contenu. Je suppose que ce choix repose essentiellement que sur des critères économiques. Les moins riches s’équipent de casserole faites à base d’aluminium, bon marché et pas très solides, qui, dans le cadre de leur utilisation normale, représentent à coup sûr un bien plus grand danger du fait même de cette utilisation. En tout cas ce n’est pas ce produit qui va alimenter l’industrie de l’aluminium comme le le laissez entendre… Le principe actif ne repose que sur les nanoparticules d’argent qui m’ont fait penser immédiatement au silver colloïdal (8.830.000 résultats sur Google ; ce produit n’est pas vraiment… inconnu !) Ce produit naturel est justement fabriqué par électrolyse d’une cathode en argent libérant des ions. L’analogie est pour le moins frappante ! Or ce produit, qui ne date pas d’hier, ne présente absolument aucun danger. Il est connu pour être utilisé comme antibiotique naturel et également pour purifier… l’eau. L’originalité de l’invention de Thalappil Pradeep ne repose donc pas tant sur le principe que sur son application dynamique.
      2 euros le filtre… croyez-vous sérieusement que si une multinationale était derrière cette invention, elle annoncerait fièrement un prix aussi bas ! Les big corporations, tel que Nestlé et consorts (tous les « fabricants d’eau en bouteille », entre autres), ne peuvent voir que d’un très mauvais œil ce genre d’innovation. Elles dépensent des fortunes pour nous faire croire que leur eau est bien meilleure que l’eau du robinet. Et ça marche, la majorité d’entre nous le croyons. Alors un filtre aussi bon marché… c’est tout simplement un cauchemar ! L’eau est un des produit d’avenir le plus prometteur en terme de spéculation… gardez cela à l’esprit.
      Sond a parfaitement raison. D’une manière générale, les « trop » bonnes idées, surtout si, en plus, elles sont simples et « trop » peu chers, passent à la trappe :/
      Donnons-nous RV dans… disons 2 ans 😉

      • Avez-vous pris connaissance du commentaire du Chimiste du 22 juin ? Ces informations complémentaires sont aussi à prendre en compte.

        Les casseroles sont aussi des « contenants », non ? Vous laissez entendre qu’elles sont nocives. Donc où est la différence ?

        Les nanoparticules d’argent : le problème c’est la nature de ce composé chimique. Le problème, c’est que vous introduisez dans le corps des produits de synthèse que celui-ci n’est pas capable de gérer (parce que la synthèse chimique a 60 ans à peu près et que le corps humain s’est créé sur des bases qui datent de plusieurs centaines de milliers d’années, voire même millions… Or, puisqu’il s’agit d’un produit pour filtrer de l’eau potable, il va servir toute la journée pendant des dizaines d’années, à partir de la naissance pour les nouveaux nés. Et PERSONNE NE SAIT ce que cet ingestion minimale mais continue va provoquer dans le corps. L’amiante, si vous vous souvenez, était bénéfique puisque les normes exigeaient que vous en mettiez dans tous les bâtiments. Et puis… Pareil pour les peintures au plomb… Un beau jour, il a été découvert que c’était la cause du botulisme et alors haro sur le plomb… Au début, ces « trouvailles » sont toujours géniales. Et puis plus tard, les générations suivantes disent comment ont-ils pu laisser faire cela alors que certains avaient déjà dit que c’était dangereux ? Et les historiens montrent qu’il y a eu collusion entre des industriels, des financiers et des responsables politiques et administratifs pour encourager voire obliger à consommer ce qui était dangereux. Mais rassurez-vous, à chaque fois, c’es parce que c’est mieux pour la population…

        L’idée de mon commentaire est justement de mettre en garde contre ce type de manipulation qui joue sur la bonne conscience (bien sûr, c’est pour les Africains « qui meurent de faim et de soif ». Les mêmes sans doute auxquels nous refilons sans état d’âme nos déchets informatiques qui polluent… l’eau potable !)

        Quant au prix, non ce n’est pas un cauchemar, même pour des industriels parce que au rythme où va la dégradation de nos propres eaux potables, nous serons sans doute les prochaines cibles. Et je suis certain que le prix ne sera alors pas de 2 €… Et puis n’oubliez pas qu’il y a le potentiel des coûts suscités par les problèmes de santé qui arriveront. Et là, c’est le pactole !

        Enfin, je répète que les nanoparticules (d’argent ou d’autre chose) sont des produits de synthèse que le corps n’est pas à même de traiter correctement. L’argent biologique qui circule dans notre corps a été métabolisé auparavant dans des plantes ou dans des animaux ce qui nous le rend accessible, ce qui n’est pas le cas de ce produit de synthèse. Mais évidemment il faut pour comprendre cela avoir conscience qu’un corps humain n’est pas une machine dans laquelle vous mettez de l’huile et du carburant pour faire tourner un moteur mais une interaction de beaucoup de facteurs, dont la chimie mais pas seulement…

        RV pris dans deux, dix , trente ans. Si cette « découverte » trouve des applications réelles, nous « découvrirons » forcément ses aspects extrêmement nocifs dans un délai long… Et il sera trop tard parce que des générations entières auront été imbibées par ces produits si petits qu’ils ne peuvent pas être dangereux…!!!!

  10. J’en pense ceci: demander a quelqu’un s’il préfère une caresse ou une gifle ressemble a de la fumisterie.AD

  11. Encore une fois, si ça fait perdre trop d’argent à certaines personnes, on n’en entendra pas reparler…

  12. c une idée géniale à qu’en franc

Rétroliens

  1. Accès à l’eau potable : le filtre à 2€ qui pourrait tout changer | Sam Révolte
  2. Un filtre d'eau révolutionnaire |Gogguzo

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :