Le Département de la Justice américain a espionné des journalistes d’Associated Press

Department of Justice

Le Département de justice américain se serait secrètement saisi des relevés téléphoniques de certains journalistes de l’agence de presse AP.

Le patron de l’agence Gary Pruitt de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) a dénoncé lundi une « intrusion massive et sans précédent » du département de la Justice américain. Ce dernier se serait secrètement saisi de deux mois de relevés téléphoniques de l’agence et de certains journalistes.

Les faits remontent au printemps 2012 mais AP n’en a pris connaissance que le 10 mai. Une lettre est arrivée du procureur de Washington informant la responsable du service juridique que les relevés de téléphone de certains collaborateurs de l’agence – domicile et portable inclus – avaient été saisis sur une période de deux mois. Vingt lignes étaient concernées, réparties entre les bureaux de l’agence à New York, à Washington, à Hartford (Connecticut) et au Congrès. Une centaine de journalistes pourraient être concernés.

L’agence précise que les relevés d’appels saisis à son insu concerne un article publié en mai 2012 sur une « opération de la CIA au Yémen qui a empêché au printemps 2012 un complot d’Al-Qaïda visant à faire exploser une bombe dans un avion pour les Etats-Unis ».

Dans un communiqué, le ministère de la Justice ne répond pas à ces accusations. Il dit suivre un certain nombre de lois en vigueur lorsqu’il recherche des relevés ou autres informations émanant d’organisations de presse.

« Ces réglementations nous imposent de chercher à obtenir nos informations par tous les moyens possibles (…) avant d’envisager de recourir à une requête formelle » qui autoriserait la saisie de relevés, indique le communiqué. « Nous devons prévenir l’organisation à l’avance sauf si cela pose une menace importante à l’intégrité de l’enquête », poursuit-il.

La Maison Blanche a néanmoins répondu n’avoir « aucune connaissance » de telles démarches concernant AP.

« Nous ne sommes pas impliquées dans les décisions prises en lien avec des enquêtes criminelles, puisque ces dossiers sont pris en charge indépendamment par le département de la Justice », a réagi le porte-parole de Barack Obama, Jay Carney.

Sources : Russia Today / Lacote.ch / Le Journal du Siècle



Catégories :Etats-Unis, Médias, Obama, Surveillance, Télécommunications

Tags:, , , , , , , , , ,

2 réponses

  1. C’est pas moi, c’est l’autre ! La liberté de la presse est aussi en péril chez eux que chez nous. Mais c’est normal. Pourquoi la presse échapperait-elle à la grande entreprise de sécurité généralisée, au nom des principes de liberté et de démocratie, bien sûr ! Il suffit de dire ces deux mots fétiches et vous pouvez agir comme bon vous semble. Pratique, non ?

Rétroliens

  1. Etats-Unis : La NSA surveille les communications de millions d’abonnés « LE JOURNAL DU SIECLE

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :