Les eaux de la Manche plus radioactives que celles de Fukushima

Lors d’un prélèvement en octobre 2012, l’Association ACRO a relevé une concentration de tritium anormalement élevée dans l’eau de mer dans la baie d’Ecalgrain, à proximité de l’usine AREVA de La Hague (Manche).

C’est l’ACRO, « l’Association pour le Contrôle de la Radioactivité de l’Ouest », un laboratoire indépendant d’analyse de la radioactivité, qui a fait cette annonce spectaculaire : Il y a plus de tritium (hydrogène radioactif) dans les eaux de la Manche que dans les eaux du Pacifique à proximité de la centrale de Fukushima. 

L’ACRO effectue « une surveillance citoyenne » de la radioactivité dans l’environnement depuis de longues années. Elle effectue notamment des contrôles réguliers tout le long des côtes de la Manche afin de suivre l’impact des rejets en mer des installations nucléaires.

L’ACRO se base sur un prélèvement d’eau de mer effectué le 17 octobre 2012 dans la Baie d’Ecalgrain.
Une concentration record de tritium (isotope radioactif de l’hydrogène, qui est rejeté par les installations nucléaires) a été relevée : 110 Bq/L (becquerels par litre). Une concentration cinq fois supérieure à ce qui est relevé habituellement à cet endroit.

A titre de comparaison, à proximité de la centrale de Fukushima, on relève aujourd’hui des concentrations en tritium allant de 3 à 13 Bq/L.

Selon l’Association, on n’avait jamais vu une telle concentration dans la Manche.

« En dix ans de surveillance mensuelle à Goury, de 1998 à 2007 (ou 120 mesures), l’IRSN (l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) n’a JAMAIS mesuré de concentration supérieure à 33,3 Bq/L », explique l’association.

Selon l’ACRO, les relevés de l’exploitant nucléaire de la Hague ne mentionnent rien d’anormal le 17 octobre 2012.  Que s’est-il passé ? L’association a posé la question aux autorités et attend des réponses. 

De son côté, l’Autorité de sûreté nucléaire a demandé des explications à Areva. L’ARS qui précise qu’il n’y a pas de risque sanitaire.

Sources : France3 / Le Journal du Siècle



Catégories :Areva, France, Fukushima, Nucléaire, Pollution, Radioactivité, Santé

Tags:, , , , , , , , , , , ,

6 réponses

  1. A reblogué ceci sur L'horreur islamique and commented:
    Tic tac tic tac …

  2. Ah ! si c’est une surveillance « citoyenne » alors il n’y a rien à dire ! Ils sont de la race des purs, donc silence … Les méchants, c’est à dire l’officiel, l’organisé, le responsable, sont des menteurs, des fous, ou des imbéciles, surtout ce dernier cas puisqu’ils vivent justement à proximité des usines ou centrales qu’ils servent.
    Faut-il rappeler que la radioactivité naturelle d’un être humain est de de l’ordre de 120 Bq/kg (8400 Bq pour une personne de 70 kg) . Que dans le Limousin il y a des communes particulièrement naturellement radioactives…

    • Comment faut-il comprendre ton message ?

      • Comme celui de quelqu’un qui n’a toujours pas compris la différence entre le radio-activité naturelle à laquelle le corps humain peut s’habituer et celle qui est artificielle et massive en des lieux où la nature environnante n’a pas mis des millions d’années pour s’adapter ! Gérard, à combien de km vivez-vous d’une centrale nucléaire ? Etes-vous opérateur radio à l’hôpital ? Avez-vous un projet d’enfouissement de déchets radio-actifs à votre porte ?Vous devriez partir en voyage au Japon, à Fukushima, puis à Tchernobyl, y passer un mois et revenir nous dire ce que vous en pensez. Je serai intéressé par votre avis VECU de la radio-activité.

    • Entre pointer les risques d’amateurisme ou d’alarmisme de citoyens auto-formés et cracher sur le simple mortel qui joue à la grande personne, il y a un certain niveau d’emportement.

      Si on doit admettre que les gens peuvent s’inquiéter pour rien, on doit tout autant admettre que les cas de mauvais comportements existent aussi dans les populations les plus diplômées ou prestigieuses.

      Vous vous emportez peut-être pour des raisons qui vous sont propres, mais n’oubliez pas que nous ne pouvons les connaître a priori. Quant à livrer une vulgaire dichotomie individu / institution, cela réduit la portée de votre message et ne fait que créer deux camps d’opinion face à une masse d’indécis qui en conclura que les sujets sérieux ne sont que l’occasion de batailles manichéennes et violentes dont personne ne sort vainqueur. À partir de là, le vivier de débatteurs ne peut que s’épuiser.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :