Des officiers de l’armée française épinglent sévèrement la gestion de l’Armée

Armée de terre

Normalement soumis au devoir de réserve, une dizaine de lieutenants de l’armée française publient, sous couvert d’anonymat, une tribune pour interpeller l’opinion publique sur le budget de l’armée et sa mauvaise gestion.

Une dizaine de jeunes lieutenants de l’armée française, issus de divers recrutements et appartenant à différents corps souhaitent interpeller sur « l’état critique de l’armée française », qu’ils ont intégrée il y a en moyenne trois ans.

Ils se réclament de Marc Bloch, historien et gradé de l’armée française qui a écrit en 1940 L’Etrange Défaite, où il décortique les raisons de l’échec français durant la Seconde Guerre mondiale. Défaite qu’il impute à des dysfonctionnements au plus haut niveau de l’armée.

« Aujourd’hui, l’armée française est menacée de déclin », attaquent d’emblée ces jeunes officiers dans leur tribune. Ils pointent particulièrement la négligence de l’équipement individuel des soldats au profit de grands programmes d’armement. Et de citer le programme Félin, « censé faire du soldat une sorte de Robocop ou d’inspecteur Gadget », mais qui a « alourdi  d’une dizaine de kilos » les équipements.

« Un parachutiste dépense en moyenne 1 600 euros pour son équipement individuel, c’est près d’un mois de salaire », confient-ils pour appuyer leur propos. Car le matériel de base fourni par l’armée est loin d’être optimal, comme le révèle ce témoignage publié sur le blog Secret défense.

Mais ils épinglent aussi le lobby « du complexe militaro-industriel », qu’ils accusent d’être responsable de certaines des orientations budgétaires qu’ils dénoncent, et auquel le Parlement doit « imposer des choix stratégiques ».

S’ils manquent à leur devoir de réserve, « c’est parce que la hiérarchie n’a pas intérêt à dénoncer les abus dont elle bénéficie », confient-ils. Ils assurent dénoncer uniquement des faits qui sont dans le « domaine public », mais sur lesquels l’attention n’est, à leur sens, pas assez portée. Ils s’appuient notamment sur des chiffres de la Cour des comptes, du Conseil supérieur de la fonction militaire ou encore des données largement relayées sur les blogs et forum militaires.

Par cette tribune, publiée avant la sortie du Livre blanc de la Défense pour 2014-2019, qui doit être rendu fin mars ou début avril, selon Marianne, ils souhaitent  « interpeller l’opinion publique pour éviter que le recueil ne se trompe, délibérément ou non, de constat ». « Ce sont des faits qui scandalisent toute l’armée », soulignent ces jeunes chefs qui se veulent porte-paroles de leurs troupes.

« Des officiers supérieurs sont entretenus dans une inactivité de petits fours », assène le mouvement Marc Bloch. Dans le viseur : 5500 généraux officiellement à la retraite, mais maintenus en « 2e section ».  Mobilisables par l’armée, ils perçoivent à ce titre « une solde de réserve, dont le montant est équivalent à celui de la pension de retraite, mais qui est fiscalement considérée comme un revenu d’activité ». Ce qui permet notamment de bénéficier de la déduction de 10% pour frais professionnels dans le calcul de l’impôt sur le revenu selon la loi.

Seule une petite centaine sont rappelés chaque année, tandis que les autres « sont jamais à la retraite, mais tranquilles », note Rue89, qui rappelle que la solde moyenne de ces généraux, hors prime, est de 5850 euros mensuels.

De plus, nombre d’entre eux se reconvertissent dans le privé, et l’Association de défense des droits des militaires dénonçait déjà en 2008 le fait qu’« au mépris de la règlementation et à l’heure des restrictions budgétaires, des généraux cumulent soldes de réserve et solde d’activité »« Dans le même temps, 35000 emplois de militaires et sous-officiers sont supprimés, et aucun d’officier », déplorent les signataires de la tribune.

Selon une étude de la Cour des comptes reprise par la Fondation iFrap, sur les 22 000 postes supprimés entre 2008 et 2011, seulement six postes d’officiers généraux (toutes armées confondues) étaient concernés. Ils épinglent également le système de primes, notamment attribuées aux parachutistes, mais dont l’organisation est en passe d’être revue.

 

Attirer l’attention de l’opinion publique

« Nous n’avons pas la prétention de tout bouleverser « , affirment-ils. Mais ils cherchent à prendre toute leur place dans un « débat national » qu’ils jugent nécessaire. Le mouvement Marc Bloch réclame également la création d’une commission parlementaire indépendante afin de réfléchir à toutes les questions qu’il soulève et notamment à révision des primes et indemnités des militaires.

En guise de signal d’alarme, ils rappellent que le moral de l’armée « est en seuil d’alerte »,  selon les mots du chef d’état-major des armées, l’amiral Edouard Guillaud, le 11 juillet 2012.

 

Montrer que les efforts peuvent venir de l’intérieur

Ils aimeraient « que les pouvoirs publics montrent qu’ils s’intéressent à l’armée en augmentant son budget et en s’occupant de ceux qui la plombent de l’intérieur ». Car l’autre objectif de ces jeunes cadres de l’armée est de « montrer que des efforts de l’intérieur sont également possibles ».

En effet, au-delà du « manque de moyens donnés à l’armée par l’Etat », ils souhaitent mettre en lumière « le conservatisme des officiers qui empêchent toute réforme d’ampleur ».

Lire la tribune des lieutenants de l’armée française

Sources : Francetvinfo / Le Journal du Siècle



Catégories :Armée, France, Présidence Hollande

Tags:, , , , , , ,

11 réponses

  1. Souvenez vous du désarmement des avions au Bourget en juin 1981 (quelques jours après sa prise de fonction) ordonné par Mitterrand, une fois accompli il est revenu dans le salon international de l’aéronautique déserté par tous les ambassadeurs, attachés militaires et personnels « spéciaux » dans un silence de plomb, Mitterrand blanc comme un linge a fait demi-tour. Sa décision nous a couté 80 milliards* de francs à l’époque ainsi que les années suivantes … Les socialistes d’aujourd’hui n’ont pas l’air plus malins, c’est une litote.
    *+ les dommages collatéraux…

    • Merci, je ne me souvenais plus de cet épisode tragi-comique ! L’avantage des politiciens actuels (et sans doute ceux du passé.. je viens de me replonger dans la IVè République !!!), c’est que ce sont des bouffons dont une grande partie des actes sont des caricatures. Le tragique, c’est que rien ne change et qu’ils nous mènent inexorablement vers l’abîme…

  2. Il semblerait que l’ironie de mon commentaire ne soit pas perçu comme il se devrait.
    Pour dire les choses d’une autre façon: des sommes considérables sont peut-être versées à des œuvres charitables par certains services de l’armée ?

    • Si, j’avais compris ! Mais mon propre commentaire venait en renforcer le sens d’une façon explicite… Tout au moins, c’était mon ambition 😉

  3. Pöur Marc Bloch :
    Annie Lacroix-Riz :  » le Choix de la Défaite »

    A l’époque, le Général Delestraint et sous ses ordres disaient :
    « Mais où sont les chars attendus  »

    http://stationzebra.net/?p=16647

  4. La France depuis plusieurs décennies, nous nous trouvons entre les mains d hommes politiques, incapables , impuissants, d un régime politique inadéquat aux problèmes d aujourd’hui , c est l avènement de l abandon , la trahison sans équivoque d une gloire sénile et personnelle , il y ades moments, dans la vie des peuples , ou l intérêt de la nation prime sur l intérêt économique , la France est arriver a ce moment la …Coup d état

  5. Le mot corruption n’apparait pas dans ce texte, c’est donc qu’elle n’existe pas.

    • Le mot est sous-jacent. Mais c’est déjà bien beau que ces jeunes aient pris de tels risques ! Si l’enquête d’identification qui est sans doute déjà en cours permet de les désigner, ils risquent gros. Je les remercie de nous avoir prévenus.

      Je ne suis pas particulièrement militariste. Mais je crois utile que la France dispose de moyens de se défendre. Parce que s’il faut compter sur les Etats-Unis !!!! En dehors de tester leurs armes dernier cri…

      Mais diminuer le budget de l’armée au moment-même où ce gouvernement nous envoie dans une guerre impossible au Mali (pour faire le pendant à Sarko et la Lybie ?), c’est criminel. Avez-vous noté que en janvier et même début février, l’armée française devait se retirer du Mali en mars ? Maintenant c’est début avril. En avril ce sera en mai ! Parions !

      Mais pour avoir une politique de la Défense (et un budget cohérent), il faut avoir une stratégie globale sur ce qu’un pays veut devenir. Et le moins que nous puissions dire, c’est que nous cherchons désespérément quel est le chemin sur lequel nous sommes entraînés. Avec Sarko, c’était clair : être le caniche des Etats-Unis et de leur mode de fonctionnement, afin de permettre à une toute petite minorité d’avoir tous les privilèges.

      Maintenant, c’est Gribouille. Au petit bonheur la chance. Avec quand même en arrière-plan, un mirage toujours aveuglant des socialistes pour les Etats-Unis… Ah, l’argent facile, quelle fascination !

      Quatre morts (français) en moins de deux mois, c’est pas mal ! A ce rythme, le record de Sarko en Afghanistan sera explosé (plus de 80 morts en 5 ans, pour rien). Rappel : Chirac en Afghanistan = 11 morts en près de 6 ans. Et une efficacité certaine de l’armée française à l’époque…

Rétroliens

  1. Vers la fin de l’armée française telle que nous la connaissons ? « Le Journal du Siècle
  2. Vers la fin de l’armée française telle que nous la connaissons ? | Realinfos
  3. Vers la fin de l’armée française telle que nous la connaissons ? | Planète Info.TV

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :