France : la production industrielle en berne, sans perspective de rebond

Désindustrialisation

La production industrielle de la France, en repli de 2,2 % l’an dernier a peu de chances de se ressaisir début 2013, selon des économistes.

Le recul global de 2,2% en 2012 a été encore plus net (2,7%) dans la seule industrie manufacturière (hors énergie et mines), a indiqué à l’AFP lundi un responsable de l’Insee ayant calculé l’évolution sur l’ensemble de l’année après la publication des chiffres de décembre.

La production a ainsi baissé dans la fabrication de matériel de transport (-3,9%), de matériel électrique, électronique, informatique et de machines (-2,3%), la construction (3,1%) et très fortement dans la cokéfaction et le raffinage (-13,8%), selon des chiffres obtenus par l’AFP auprès de l’Insee. En revanche, l’agroalimentaire progresse de 0,5%.

Le dernier trimestre a été marqué par de fortes baisses dans l’ensemble de l’industrie (-1,8% par rapport au trimestre précédent), et de façon plus marquée encore dans l’industrie manufacturière (-2,5%). Par rapport au dernier trimestre 2011, le recul de la production manufacturière a atteint 3,9%.

Et les économistes font grise mine pour 2013.

« Les dernières enquêtes réalisées auprès des chefs d’entreprises sont assez mauvaises dans l’ensemble et l’on pourrait avoir une nouvelle baisse de production en janvier, ce qui augure mal de la croissance au premier trimestre« , a déclaré à l’AFP Dominique Barbet, économiste chez BNP Paribas.

Il prévoit un recul de l’activité de 0,1% à 0,2% pour la période, même si « l’industrie représente une part assez modeste de l’ensemble du PIB« , les services comptant à présent pour 80% de l’économie française. Et il table sur deux années consécutives de croissance nulle: 2012 et 2013.

L’Insee doit publier jeudi une estimation de l’activité économique de la France au dernier trimestre 2012 mais a déjà annoncé un début d’année 2013 sans élan, avec une croissance attendue à 0,1% aux premier et deuxième trimestres.

« A l’exception du rebond constaté au cours de l’été 2012, le profil montre que l’activité s’écarte fortement de la tendance qui était la sienne avant la crise« , commente au sujet de l’industrie Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis, dans une note.

« Le niveau de l’activité manufacturière est désormais 13% en-dessous de ce qui était observé avant la récession (premier semestre 2008)« , s’alarme-t-il.

« La question n’est pas de faire une fixation sur l’industrialisation à tout prix mais plutôt de s’interroger sur l’incapacité de l’économie française à faire face à une tendance aussi dévastatrice depuis presque deux ans. »

« C’est cela le point le plus préoccupant car derrière il y a une problématique d’emploi et de financement du système social« , dit-il.

Sources : L’Expansion / Le Journal du Siècle



Catégories :Economie, Emploi, France, Industrie

Tags:, , , , , ,

2 réponses

  1. Je rejoins votre article comme le commentaire de JK.
    Quand est-ce que l’on va réagir et dénoncer ce système qui nous traine dans la boue?
    Je n’attends plus le politicien qui agira réellement sans qu’il ait de conflit d’intérêt (qui est le cas pour la majorité des députés et sénateurs).
    En tout cas merci pour cet article.
    Pierre

  2. Bonjour et Merci pour ce journal du Siècle,

    Il faudrait que les citoyens sachent :

    La crise actuelle est due à l’obsolescence de la fiscalité qui impose le travail et l’activité au lieu de recycler l’argent sur la consommation. Les entreprises et les citoyens actifs étant de plus en plus imposés, finissent par ne plus avoir de clients suffisamment « argentés » pour acheter leurs produits et services, excepté les produits d’importation qui sont devenus les seuls accessibles, ce qui ruine de plus en plus la production française et augmente le nombre de citoyens chassés de leurs emplois et qui se retrouvent sans argent !…, face à des stocks pléthoriques que l’on jette et auxquels ils n’ont pas accès…, alors qu’ils en ont besoin !!
    On est dans le Royaume des nantis chez UBU !

    Il a été démontré depuis 30 ans qu’une fiscalité prenant en compte le progrès et TOUS les citoyens, (l’Inoppression Active sur : programme-politique.com par exemple) augmentait tous les pouvoirs d’achat (en dessous de 20 000 € par mois) et dotaient enfin d’un minimum d’argent TOUS les citoyens, en leur donnant les moyens de vivre LIBRES et DIGNES, le tout en récompensant l’activité, le courage et le génie – et avec une Loi de finances en équilibre (critiqueduliberalisme.com).

    La solution existante, garantissant le rétablissement des pouvoirs d’achat, la Liberté et la Dignité individuelles, sans l’obligation d’en recourir à l’inquisition et aux contrôles, est d’urgence nécessaire. Si elle n’est pas mise en place, nous courrons à la guerre civile !

    Il faut se rendre compte que la cause principale de la non mise en application des assiettes fiscales et sociales libérantes d’Inoppression Active, c’est l’obligation faite aux députés de conserver les assiettes fiscales actuelles qui n’enrichissent que les banquiers, les trusteurs et les spéculateurs…, et c’est aussi la bêtise de ceux promus par les partis politiques qui ont besoin de mercenaires pour garantir les privilèges et l’intouchabilité des nantis.

    La solution proposée, qui est la mise en place des assiettes fiscales et sociales d’Inoppression Active est concrète simple et non plus simpliste, réaliste et non pas utopique, réalisable en quelques mois pour peu qu’une majorité de députés le décide !

    Les moyens proposés sont une décision majoritaire de députés à mettre en place cette solution parfaitement connue de Bercy, même si elle est tenue sous le boisseau pour sauvegarder des privilèges parfois inavouables (Amidlisa).

    La conséquence tant attendue sera la fin de la pauvreté avec les dotations citoyennes, le retour à l’activité, la fin de l’emploi-esclavage, et la garantie de la Liberté et de la Dignité de chaque citoyen…, et une Justice enfin restaurée.

    Nous demandons aux députés d’engager la réforme en mettant en place le mode d’enjeu d’Inoppression Active et si leurs collègues ne se sentent pas capables de réaliser la réforme, nous les aiderons, en participant autant que de besoin, à élire députés, aux prochaines législatives, des candidats s’engageant sur le mode d’enjeu d’Inoppression Active

    Merci au Journal du siècle de passer l’info, pour en finir avec la crise, sortir des forfaitures et des ignominies et donner du sens à nos vies ! – Pour passer s’il le souhaite à la mise en forme d’un nouveau parti politique de Libération et de Renaissance !

    A bientôt pour les prochaines législatives ?

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :