Budget UE : Hollande préserve la PAC mais abandonne son Europe de la croissance

Budget UE (Février 2013)

Budget UE: Hollande préserve la PAC mais abandonne son Europe de la croissance

Que faut-il retenir de l’accord qui régira l’Union européenne jusqu’à la fin de la décennie ?

D’abord, la première baisse d’un budget pluriannuel dans l’histoire de l’Union européenne, illustrant le regain d’euroscepticisme sur le continent, ainsi que la préservation des intérêts nationaux.

Ensuite, François Hollande a réussi à maintenir la politique agricole commune (PAC) mais sans garantir son financement.

« On aura sauvé la politique agricole commune à l’échelle européenne et ça, on le devra à la position du président de la République », a expliqué le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll.

Concernant le budget européen,François Hollande comptait sur 930 milliards d’euros, quand David Cameron tablait sur 885 milliards. Le montant final sera donc de 908 milliards d’euros, soit bien en deçà des espérances françaises.

Les fonds de cohésion pour les régions les plus défavorisées, notamment dans les pays de l’Est, obtiennent 4,5 milliards supplémentaires. Un nouveau fonds pour l’emploi des jeunes sera par ailleurs doté de quelque six milliards.

Pour parvenir à une baisse substantielle du budget européen sans amputer sur la PAC et la Cohésion, l’essentiel des coupes sont opérées dans l’enveloppe demandée pour les infrastructures. Elle est amputée de plus de 10 milliards d’euros, à un peu plus de 29 milliards.

Le soutien à l’aide aux plus démunis est amputée d’1,4 milliard d’euros, à 2,1 milliards d’euros pour la période 2014-2020. Pendant la période 2007-2013, cette aide européenne était de 3,5 milliards d’euros.

Les fonctionnaires de Bruxelles, dans le collimateur de David Cameron, devront se serrer la ceinture, avec 1,5 milliard de moins que la demande de la Commission.

Les amendes infligées par l’UE à des entreprises n’ayant pas respecté les règles de la concurrence, seront versées au budget européen au lieu d’être redistribuées aux États.

Autre nouveauté, si tous les crédits de paiement ne sont pas dépensés au cours d’un exercice, la somme restante devrait s’ajouter à ceux de l’exercice suivant, au lieu, là encore, d’être récupéré par les Etats.

Cependant, les chefs des quatre principaux groupes politiques du Parlement européen (conservateurs, socialistes, libéraux et Verts) ont annoncé dans la foulée qu’ils refuseraient d’accepter en l’état le budget pluriannuel européen qui, selon eux, « ne renforcera pas la compétitivité de l’économie européenne ».

« Au contraire, il ne fera que l’affaiblir. Ce n’est pas dans l’intérêt des citoyens européens », ont estimé dans un communiqué commun Joseph Daul (PPE, conservateurs), Hannes Swoboda (socialistes), Guy Verhofstadt (Libéraux), Rebecca Harms et Daniel Cohn-Bendit (Verts).

Le Parlement européen se prononcera sur le budget lors de sa session plénière en juillet. Sans l’accord du Parlement, le budget ne pourra pas entrer en vigueur.

Sources : Huffington Post / Le Journal du Siècle



Catégories :Budget, Europe, PAC, Parlement Européen, Politique, Présidence Hollande, Union Européenne

Tags:, , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. La Grèce en cessation de paiment d’ici juin, selon Jacques Sapir « Le Journal du Siècle

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :