États-Unis : plus que quelques heures avant de heurter le mur

Le Capitol

Les discussions reprennent lundi, aux États-Unis, entre les républicains et les démocrates pour tenter de trouver un accord et éviter le mur budgétaire du 1er janvier, qui pourrait faire replonger le pays en récession. Les élus disposent de quelques heures pour parvenir à une entente.

Le Sénat doit recommencer à siéger à partir de 11 h. Les négociations sont conduites par le vice-président, Joe Biden, et le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell.

Dimanche, le ton était pessimiste au Capitole devant l’émergence d’un nouveau désaccord au Sénat. Plusieurs observateurs s’attendaient à ce qu’une proposition commune soit présentée dimanche, mais cela ne s’est pas produit. Les démocrates ont plutôt annoncé que les républicains avaient émis une nouvelle condition à l’entente en demandant le ralentissement de la croissance des prestations de sécurité sociale, ce que les démocrates jugent inacceptable.

Devant cette impasse, le Sénat a ajourné les travaux et la reprise des discussions reprennent ce lundi.

Si leurs efforts pour s’entendre demeurent infructueux, les mesures d’austérité qui se mettront automatiquement en œuvre le 1er janvier freineront les dépenses fédérales et hausseront les taxes de la classe moyenne et de la classe aisée. Ces mesures retireront 600 milliards de dollars de l’économie américaine et provoqueront une hausse du chômage. Tous ces effets risqueraient de faire retomber la première économie mondiale dans la récession, ont prévenu plusieurs économistes.

En jeu, il y a notamment les baisses d’impôts de l’ère Bush qui expireront automatiquement le 31 décembre pour faire place aux taux d’imposition plus élevés de l’ère Clinton.

Les démocrates et les républicains veulent tous deux que l’accord conclu d’ici la date-butoir comprenne un prolongement des baisses d’impôts de la classe moyenne qui doivent expirer à la fin de l’année. Par contre, ils débattent depuis plusieurs semaines sur la hausse des impôts pour les ménages les plus riches, ce que souhaitent les démocrates mais rejettent les républicains.

Obama sur NBC le 30 Décembre 2012

Obama jette le blâme sur les républicains

Plus tôt dimanche, le président américain Barack Obama a fait peser le poids d’un éventuel échec des négociations sur les épaules républicaines. Lors de l’émission hebdomadaire Meet the Press dimanche, sur les ondes de la chaîne NBC, le président a renvoyé la balle dans le camp républicain.

« Si on voit qu’au 1er janvier, le problème n’a pas été résolu, que nous n’avons pas réduit le déficit tel que nous aurions pu le faire si les républicains avaient accepté l’accord que je leur ai proposé, alors, évidemment, cela aura des conséquences néfastes sur les marchés. » a affirmé Barack Obama.

« Ils disent que leur priorité est de faire en sorte de traiter sérieusement du déficit, mais la façon dont ils se comportent semble montrer que leur seule priorité est de faire en sorte que les allègements fiscaux des Américains les plus riches soient protégés », a martelé le président lors de l’entretien télévisé.»

Sources : Radio-Canada / Le Journal du Siècle



Catégories :Economie, Etats-Unis, Obama

Tags:, , , , , , , , , ,

2 réponses

  1. et ben voila , la suite c’est que au final y’a un accord …

  2. zero accord . pile poil pour la nouvelle année. que va etre la suite des bourses suite à cela …

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :