Une tablette à 30 euros pour les étudiants indiens

L’Inde va lancer la nouvelle version de la tablette la moins chère au monde. L’Aakash 2, qui coûte près de 30 euros au fabricant, ne sera vendue que 1130 roupies aux étudiants indiens du supérieur. Environ… 16 euros !

La seconde version de l’Aakash (ciel en hindi) coûte en réalité le double à son fabricant, le britannique Datawind, mais elle est subventionnée par le gouvernement, qui estime qu’elle améliorera l’apprentissage dans les écoles d’ingénieurs. Ce sont d’ailleurs le président d’Inde et le ministre du développement des ressources humaines qui l’ont officialisée.

Fabriquée par l’entreprise Datawind et financée pour moitié par le gouvernement indien, elle sera proposée aux élèves indiens pour 16 euros, dans un pays qui compte 900 millions de téléphones mobiles, mais où 90% des habitants n’ont même pas d’ordinateurs. Le gouvernement indien a déjà commandé près de 6 millions de ces tablettes.

Non seulement cette tablette veut révolutionner l’éducation et l’accès au numérique du « milliard d’ignorés », mais elle pourrait également mettre un coup sévère aux fabricants occidentaux de tablettes, vendues beaucoup plus cher.

 

Modem et abonnement à 1,40 euro/mois

D’autant plus que techniquement parlant, l’Aakash 2 n’a rien à leur envier. Cette tablette permet d’accéder à des milliers de cours développés spécialement, à des livres éducatifs, à une application de démonstration en classe mais aussi à des applications destinées à la gestion des écoles.

Elle permet aussi d’accéder à Internet, à l’aide d’un modem GPRS, technologie couvrant 80 % de la population indienne, d’un abonnement illimité à 100 roupies/mois (1,40 euro) et d’un navigateur UbiSurfer accélérant le chargement des pages avec une compression importante des données.

Elle s’articule autour d’un écran tactile capacitif de 7 pouces affichant une définition WVGA (800 x 480 pixels), et abrite un processeur ARM Cortex-A8 cadencé à 1 GHz, 512 Mo de mémoire vive, 4 Go de mémoire interne (extensible par microSD) et une batterie de 3000 mAh. Elle dispose d’un capteur frontal VGA, d’une connectivité Wi-Fi et d’un modem GPRS ou 3G. L’ensemble repose enfin sur Android 4.0.3 Ice Cream Sandwich, qui ne souffre d’aucun ralentissement selon les premières prises en main.

L’Aakash 2 sera dans un premier temps réservée au secteur de l’éducation d’Inde. Elle sera ensuite proposée aux particuliers, sous l’appellation Datawind UbiSlate 7C+, pour 3000 roupies en version GPRS ou 4500 roupies en version 3G, respectivement 43 et 64 euros.

Un entrepreneur indien raconte :

« J’ai montré cette tablette à un cadre de Google. Il a soudainement réalisé que sa tablette à 99 dollars n’allait pas pouvoir rivaliser avec une tablette indienne à 25 dollars. »

Sources : Rue89 / Clubic / Le Journal du Siècle



Catégories :Education, Google, Inde, Internet, Science, Technologie

Tags:, , , , ,

3 réponses

  1. sa c’est vraiment cool.. mon pays et plus riche que linde mais en ne donne rien. c’est Dommage 😦

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :