Détection à l’oeil nu du VIH et de certains cancers grâce à l’Or

Détection à l’oeil nu du VIH et de certains cancers grâce à l’Or

Des chercheurs britanniques ont mis au point un test à base de nanoparticules d’or qui permet de dépister à l’oeil nu les premiers stades d’une maladie ou d’une infection, comme le cancer de la prostate ou le VIH.

Ce détecteur, constitué d’infimes particules d’or déposées sur une base en plastique, permet d’analyser le sérum contenu dans le sang du patient.

Si ce sérum contient les marqueurs biologiques distinctifs d’une maladie, comme le p24 associé à une infection par le virus du sida ou l’antigène prostatique spécifique (PSA) servant à diagnostiquer un cancer de la prostate, les nanoparticules d’or réagissent, donnant une teinte bleue caractéristique à la solution remplissant le détecteur. En l’absence de ces marqueurs, les particules se séparent pour former des sortes de petites boules qui donnent une coloration rougeâtre.

Selon ses inventeurs, ce prototype est dix fois plus sensible que les procédés actuels et dix fois moins cher à fabriquer, ce qui pourrait particulièrement intéresser les pays défavorisés.

« Le test est conçu sur des supports plastiques jetables et ne demande pas d’utiliser des équipements coûteux puisque la présence de la molécule recherchée peut être détectée d’un simple regard, à l’oeil nu », explique Molly Stevens, de l’Imperial College de Londres.

Sa grande sensibilité lui permet en outre de détecter les premiers stades d’une infection ou d’une maladie, là où les méthodes actuelles échouent, et offrirait donc de meilleures chances de traitement, aux malades séropositifs par exemple.

Revers de la médaille, le détecteur ne fournit pas d’information sur la concentration des marqueurs biologiques ciblés.

« Le test répond par oui ou non. Il ne dit pas spécifiquement combien il y a de marqueurs dans le sang, juste s’ils sont présents, même à des concentrations ultra-faibles », résume Molly Stevens.

Les inventeurs souhaitent à présent évaluer la validité de leur méthode en la testant à grande échelle sur des patients, en partenariat avec des ONG intervenant dans les pays pauvres.

Sources : 7sur7 / Le Journal du Siècle



Catégories :Cancer, Or, Santé, Science, Sida, Technologie

Tags:, , , , , ,

3 réponses

  1. il est totalement impossible de voir le vih,pour une raison simple,ça n’existe pas. il y a un prix de 100 milles euros a qui le montrera sous microscope electronique et ça fait 15 ans qu’on attend que quelqu’un vienne chercher le prix. les marqueurs n’ont aucune fiabilité,en gros,tout ça,c’est du pipo!!

    • Vous n’avez pas compris. vous baptisez ‘prion’ quelque chose que vous ne voyez pas ni ne comprenez, vous inventez des médicaments coûteux, et vous dites : c’est la faute au prion. Tout le monde est content. La Sécu qui augmente son trou avec le même bonheur chaque année en refusant toute méthode médicale quipermet de SOIGNER les gens, pas de les rendre malades ni les tuer (entendu aujourd’hui Debré dire -pour s’en offusquer quand même – que 20 000 personnes mouraient chaque année de maladies dues aux médicaments. Il précisait que tout le monse s’en fiche parce qu’elles ont plus de 65 ans, en général). Les labos qui s’enrichissent avec du vent, les « scientifiques » qui peuvent pontifier en se prenant pour des grands prêtres d’un religion qui s’appelle le Progrès et la Science – entendu un médecin dire : « moi, je ne CROIS qu’en la science! » (je croyais jusque là les deux termes antinomiques). Enfin, les politiques préfèrent faire peur avec l’aide des médias et du show-bizz : à ce propos écouter la chronique de ce dimanche 4 novembre de Michel Serres sur France-Info (enregistrement possible).

      Allez, courrez prendre vos pilules, c’est bon pour l’économie !

  2. Bravo ! Ça c’est bien joué.

    Stade suivant : la guérison.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :