Madrid : Les policiers espagnols ont manifesté contre le gouvernement

Espagne : Les policiers en colère ont manifesté contre le gouvernement

Les policiers espagnols se sont rassemblés en masse samedi à Madrid, dans le hurlement des pétards et des sifflets, pour crier leur colère contre les coupes budgétaires et la suppression d’avantages sociaux.

Casquette bleue sur le crâne, des centaines de policiers se sont rassemblés samedi devant le ministère de l’Intérieur à Madrid, dans le hurlement des pétards et des sifflets, pour crier leur colère contre les coupes budgétaires et la suppression d’avantages sociaux.

«Les policiers n’en peuvent plus», peut-on lire sur une grande banderole déployée sur le Paseo de la Castellana, la grande avenue du centre de la capitale espagnole, bloquée par cette manifestation qui répond à l’appel des syndicats de policiers. Comme tous les fonctionnaires espagnols, les policiers subissent de plein fouet la politique de rigueur mise en place par le gouvernement de droite de Mariano Rajoy, pour redresser les comptes du pays.

En 2012, ils sont ainsi privés de la prime de Noël, ce qui équivaut en réalité à une perte de salaire de 7% sur l’année, les salariés espagnols étant payés sur 14 mois.

«Nous sommes venus exprimer notre indignation sur la façon dont nous traite le gouvernement, pas seulement parce qu’ils nous enlèvent la prime de Nöel, mais aussi parce qu’ils nous suppriment des droits», lance Fran Estacio, un policier de 33 ans venu de Valence, dans l’est de l’Espagne. Parmi ces avantages sociaux, explique-t-il, les six jours de congés supplémentaires auxquels les policiers ont droit chaque année, en plus de leurs vacances, qui seront réduits à trois à partir du 1er janvier.

Ou bien la réduction du salaire durant les premiers jours d’un congé maladie – de 50% durant les trois premiers jours puis de 25% jusqu’à 20 jours. «Jusqu’à présent», ajoute le policier, «nous ne perdions pas d’argent durant les 90 premiers jours». «Ils doivent reconnaître que nous sommes des fonctionnaires spéciaux. Imaginez un policier avec 39 degrés de fièvre, dans la rue avec son arme».

«Si tu veux une police, paie-la», réclame une pancarte émergeant de la foule, tandis qu’une autre porte les mots: «Utiliser les policiers pour faire taire les gens, non». Un slogan rappelant les dispositifs policiers parfois imposants déployés lors des manifestations anti-austérité, comme celle attendue samedi autour du Congrès des députés à Madrid.

«Utiliser les policiers pour faire taire les gens, non»

Sources : La Tribune de Genève / Le Journal du Siècle



Catégories :Austérité, Espagne, Manifestation, Police

Tags:, , ,

13 réponses

  1. « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
    Article 35 – Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793.

  2. « Comme tous les fonctionnaires espagnols, les policiers subissent de plein fouet la politique de rigueur mise en place par le gouvernement de droite de Mariano Rajoy, pour redresser les comptes du pays. »

    Qu’ils attendent un gouvernement de gauche, ça ira mieux ! Ah non pardon, la gauche fait pareil…

    C’est le bordel mon général !

  3. moi ce que je trouve honteux c’est que ces même flics n’ont pas hésiter à frapper fort sur ceux et celles qui manifester contre les coupes budgétaire contre le peuple , et maintenant que ça devient plus dur pour les flics ils se révoltent , ça veut dire quoi ? que si le gouvernement continuer à les payer comme avant , ils ne seraient pas descendu dans la rue ? et bien oui , en faisant ça , moi je ne vois pas un  » bon  » acte , mais une trahison de plus venant des flics qui ne pensent qu’a leur cul , car sinon c’est des le début qu’ils seraient dans les rues avec le peuple . ils devraient avoir honte de faire ça après avoir frapper , violenter des hommes , des femmes , des gens de tout age .

  4. Le récentisme, révélation d’un black-out…

    1… Une fois de plus, 2… je vous invite à la rêverie et à l’imaginaire… 3. Comme nous avons commencé à le voir à travers les derniers éditoriaux du magazine TOP SECRET, notre système solaire se trouve coincé dans une dimension intermédiaire, maintenue ainsi par une bande de « cloportes » extraterrestres qui à travers les millénaires se sont fait passés pour nos dieux.
    Le point de rupture, la torsion qui sépare notre dimension de la dimension « divine » est le soleil. C’est là, sur ce point central d’énergie que toutes les forces convergent. En manipulant les forces du soleil, ces entités ont gélifié la nature fluide de la création, ralentissant au-delà d’un certain seuil la vitesse de circulation de ce que nous appellerons l’énergie « éthérique », entraînant par cette manœuvre la naissance du temps et le bain rayonnant de matière qui compose notre Matrice.
    Pour se faire une idée de ce cloaque dans lequel baigne notre système solaire, il suffit d’imaginer un ballon de baudruche dont l’embout, notre soleil, aurait été complètement torsadé pour empêcher l’air de s’en aller. Un ballon de baudruche qui aurait ceci de très particulier que l’air extérieur traverserait ses parois, mais se retrouverait piégé une fois à l’intérieur par un puissant champ électromagnétique. Ce phénomène n’aurait de cesse de faire grossir le ballon, augmentant la pression sur les parois et sur le soleil lui-même. Cette métaphore évidemment grossière permet en …

    http://www.topsecret.fr/FR/accueil.php?P1=100009

  5. j’espere que le gouv espagnol continura de ne pas payer les fonctionaires dont font partis la police , de manière à ce qu’ils continuent de manifester au côté du peuple . faut qu’ils arretent de bosser ces cons de flics,qu’ils ne fasse plus chier le monde. car ils sont dans la même merde que le peuple,mais toujours la pour verbaliser et autre….pppff! bien fait pour leurs gueules !!

    • Oui, il faut qu’ils comprennent qu’ils font eux aussi partie du peuple. Qu’ils s’arrêtent de défendre leurs ennemis et leurs bourreaux et qu’ils se mettent avec le peuple en cessant de protéger le parlement.

  6. Si les forces de police rejoignent les civils contre le gouvernement, je pense qu’il est temps pour le gouvernement de revoir son programme, et de changer d’attitude vite fait, sinon le peuple prendra le pouvoir.

    • A vous lire, vous laissez penser que vous regrettriez si le peuple prennait le pouvoir…. Ce qui serait démocratiquement NORMAL !

      • Oh non, pas du tout ! c’est exactement ce que je souhaite, car c’est le seul moyen de sortir l’Europe de l’impasse, en faisant échec aux multinationales et aux financiers mondialistes qui, avec la complicité des politiques, ont mis notre pays sur la voix de la destruction. Et, si le peuple prend le pouvoir en Espagne, je souhaite que cela fasse boule de neige et que dans toutes les nations européennes, le peuple prenne le pouvoir, mais il ne faudra pas se tromper et cela consistera
        à ne pas tomber dans le piège gauchiste.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :