La faillite de la Grèce coûterait 17.200 milliards d’€ à l’économie mondiale

La faillite de la Grèce coûterait 17.200 milliards d’€ à l’échelle mondiale

Une étude de deux économistes allemands pour la fondation Bertelsmann sortie hier chiffre les conséquences pour l’économie mondiale d’une faillite de la Grèce et mesure ses effets de contagion.

Selon Thieb Petersen et Michael Böhmer, deux économistes allemands qui ont planché sur la question pour la fondation Bertelsmann et le cabinet de conseil Prognos AG, ce n’est pas tant le défaut en lui-même qui pèserait sur les finances européennes : le coût direct serait de 219 milliards d’euros.

Les conséquences indirectes sur les marchés, en revanche seraient colossales. Car la faillite de la Grèce entraînerait une perte de confiance des marchés à l’égard d’autres pays fragiles, tels que l’Espagne, le Portugal ou encore l’Italie. Et très rapidement, le domino grec entraînerait dans son sillage toute l’économie mondiale.

La crise économique globale qui suivrait réduirait la croissance des 42 principales économies de la planète (environ 90% du PIB mondial) de 17.200 milliards d’euros entre 2013 et 2020.

La contagion grecque passerait tout d’abord par les budgets des Etats européens. En cas de défaut, les prêts qui lui ont été consentis ne seraient plus remboursés. Les prêts aux entreprises grecques prendraient le même chemin d’une décote de 60% de leur valeur nominale. A la fin de la décennie, la faillite de la Grèce aurait coûté à l’Allemagne 64 milliards d’euros en dépréciations de créances et 73 milliards d’euros en croissance.

Si le défaut d’Athènes était suivi par ceux des trois autres pays d’Europe méridionale en difficulté, la note allemande serait de 455 milliards d’euros pour les prêts dépréciés et de 1707 milliards d’euros pour le manque de croissance. Les montants respectifs pour le reste de la zone euro sont aussi impressionnants : 216 milliards d’euros de dépréciations et 239 milliards d’euros de croissance moindre si la Grèce seule fait faillite et 1180 milliards d’euros plus 5383 milliards d’euros dans le cas extrême de banqueroutes en série.

Bien évidemment, la crise profonde et prolongée de l’Europe, la première zone économique mondiale, plongerait le reste du globe dans la dépression. La France serait le pays qui en souffrirait le plus avec un prix à payer de 2900 milliards d’euros. Elle devancerait de peu les Etats-Unis (2800 milliards d’euros), la Chine (1900 milliards d’euros) et l’Allemagne (1700 milliards d’euros). Un scénario catastrophe à éviter absolument, concluent les deux économistes.

Sources : Europe 1 / Les Echos / Le Journal du Siècle



Catégories :Euro, Europe, Grèce

Tags:, ,

8 réponses

  1. On est, on est on est, on est dans le merde ! Youpi !!!
    Allez, tous avec moi pour cette troisième guerre mondiale qui arrive !
    On est, on est on est, on est dans la merde ! Youpi !!!
    Révolution, révolution, révolution !

  2. Le problème c’est que maintenant qu’il y a le MES, dans les médias ils disent bien « qu’ils sauveront les banques qui pourront l’être »: moi je comprends, qu’il vont faire la même chose qu’aux USA, par rapport à Goldman Sach’s et Lehman Brother… On sauve ce qui arrange Goldam (parce que les dirigeants viennent directement de la bas) et on enfonce les autres..

    Donc je pense qu’il y aurait de plus en plus d’austérité pour sauver les banques choisies

  3. @Jean : pas faux, d’autant plus que cela provient de fondation Bertelsmann.. renseignez-vous sur cette multinational au passé assez sulfureux..

  4. Quelques recherches à propos de la Fondation Bertelsmann:

    • Les projets qui ont résulté de la volonté initiale Mohn à accroître la compréhension entre les cultures, renforcer les liens entre l’Europe et les Etats-Unis et de promouvoir la réconciliation avec Israël continuent d’influencer le travail effectué par la fondation d’aujourd’hui.

    • Il a regardé avec grand plaisir que le travail de la fondation est devenue de plus en plus internationale, sachant que, dans notre monde globalisé, les différents pays ne sont plus capables de résoudre leurs problèmes seuls, mais nécessite également une communauté de pairs pour les aider…

    On comprend déjà mieux pourquoi leur étude prévois l’apocalypse en cas de faillite de la Grèce non ?
    http://www.bertelsmann-stiftung.de/cps/rde/xchg/SID-6B9510DF-D00E4B01/bst_engl/hs.xsl/103136.htm
    ————————
    Comme membre du Conseil d’administration de la fondation Bertelsmann, nous avons, entre autres, un certain Dr. Jürgen Stark voici son pédigrée:

    • De 2006 à 2012, il a été membre du directoire de la BCE en plus de servir comme économiste en chef.
    Avant cela, l’expert financier reconnu occupé le poste de secrétaire d’Etat au ministère allemand des Finances (1995 à 1998).
    A cette époque, il était également le représentant personnel du chancelier allemand au cours de la préparation des sommets du G7/G8 économiques.
    Il a ensuite passé huit ans en tant que vice-président de la Deutsche Bundesbank, la banque centrale allemande. Le Dr Stark est titulaire d’un doctorat ainsi que d’un diplôme d’études supérieures en économie.

    Pas mal pour une étude totalement impartiale bien sur….
    http://www.bertelsmann-stiftung.de/cps/rde/xchg/SID-6B9510DF-D00E4B01/bst_engl/hs.xsl/9914_113341.htm

  5. Quelques recherches sur la fondation Bertelsmann:

    • Les projets qui ont résulté de la volonté initiale Mohn à accroître la compréhension entre les cultures, renforcer les liens entre l’Europe et les Etats-Unis et de promouvoir la réconciliation avec Israël continuent d’influencer le travail effectué par la fondation d’aujourd’hui.

    • Il a regardé avec grand plaisir que le travail de la fondation est devenue de plus en plus internationale, sachant que, dans notre monde globalisé, les différents pays ne sont plus capables de résoudre leurs problèmes seuls, mais nécessite également une communauté de pairs pour les aider…

    On comprend déjà mieux pourquoi leur étude promet l’apocalypse en cas de faillite de la Grèce non ?
    http://www.bertelsmann-stiftung.de/cps/rde/xchg/SID-6B9510DF-D00E4B01/bst_engl/hs.xsl/103136.htm

    ————————
    Comme membre du Conseil d’administration de la fondation Bertelsmann, nous avons, entre autres, un certain Dr. Jürgen Stark voici son pédigrée:

    • De 2006 à 2012, il a été membre du directoire de la BCE en plus de servir comme économiste en chef.
    Avant cela, l’expert financier reconnu occupé le poste de secrétaire d’Etat au ministère allemand des Finances (1995 à 1998).
    A cette époque, il était également le représentant personnel du chancelier allemand au cours de la préparation des sommets du G7/G8 économiques.
    Il a ensuite passé huit ans en tant que vice-président de la Deutsche Bundesbank, la banque centrale allemande. Le Dr Stark est titulaire d’un doctorat ainsi que d’un diplôme d’études supérieures en économie.

    Pas mal non pour une étude totalement impartiale bien sur….
    http://www.bertelsmann-stiftung.de/cps/rde/xchg/SID-6B9510DF-D00E4B01/bst_engl/hs.xsl/9914_113341.htm

  6. Alors là il y a quand même un truc, je voudrais bien comprendre comment un état comme la France pourrait se retrouver plus endetté que les états unis ? Vos super spécialistes allemand sont entrain de faire de l’ intox pour faire durer leur système et la rigueur… Faudrait arrêter de nous prendre pour des gogols. D’ autre part votre finance mondiale c’est les banques , je ne crois pas que l’ on puisse sauver quoi sue ce doit avec de la récession et elle arrive à grands pas. Alors oui nous allons avoir faim mais les banquiers vont devoir payer. Comme en 1929. Do you understand ? It’s over !!! Casino is closed, no money !!

    • Absolutely ! J’ai entendu qu’une énorme grève générale illimitée s’organisait en Espagne, Portugal et le mot d’ordre doit s’étendre à toute l’ Europe. C’est ce que craignent les zozos qui nous gouvernent.
      Eh bien nous allons répondre à leur attente. Victor Hugo disait : » Aucune armée ne peut vaincre une idée dont l’ heure est venue ». En effet, le moment est venu pour que le peuple prenne ses destinées en mains et mette dehors tous ces politiciens véreux dont la gestion calamiteuse et catastrophique nous précipite dans le mur. Le système capitaliste mondialiste s’ effondre pour faire place à une société plus juste, plus libre, plus équitable, basée sur le travail et le mérite de chacun, une société plus attentionnée. . L’argent virtuel des banquiers sera leur linceul. Hollande et Sarkozy ont eu la « générosité » sur le dos des Français de rayer d’un coup de plume la dette des pays africains qui nous devaient des sommes colossales. Ils en feront autant pour nous. et, nous renverrons chez eux tous ces Africains, Maghrébins, Tchétchènes et autres qui n’ont rien à faire chez nous, qui représentent un fardeau économique et social. Ils pourront emporter dans leurs bagages tous ces traîtres de politiciens qui les soutiennent.

      • Je trouve que la mondialisation a du bon en faite!!! On sait que nos compatriotes terriens sont aussi dans la merde… Et grâce a la mondialisation nous allons protester ensemble!!!

        Je trouve ça d une beauté rare! Personellement je ne sais pas s il y aura une manifestation a Lyon mais je ne travaillerai pas le 14 novembre…

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :