L’aide alimentaire de l’Union Européenne menacée

L’aide alimentaire de l’Union Européenne menacée

L’aide alimentaire de l’UE, qui représente 130 millions de repas distribués en France chaque année, est menacée. Les associations appellent à la mobilisation face, notamment, au blocage allemand.

Trois jours après l’attribution du prix Nobel de la paix à l’Union européenne (UE), les principales associations caritatives françaises ont trouvé le symbole idéal pour relayer leur mobilisation. Côte à côte lors d’une conférence de presse ce lundi, le Collectif des banques alimentaires, la Croix-Rouge, les Restos du cœur et le Secours populaire ont appelé à la mobilisation pour «sauver l’aide alimentaire européenne». Dans une Union en plein marasme économique, l’enjeu est de taille : chaque année, 18 millions d’Européens se nourrissent grâce au Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD), né en 1987.

Mais, déjà en sursis depuis l’an passé, le dispositif pourrait être nettement amoindri à partir de 2014, en raison d’une fronde de quelques pays de l’Union. «L’aide alimentaire ne peut pas être cassée au moment où l’Europe en a le plus besoin», alerte Olivier Berthe, président des Restos du Cœur. «Sinon, les gens vont finir par désespérer de l’UE», abonde Alain Seugé, président de la Fédération française des banques alimentaires.

Sur les 480 millions d’euros dotant le PEAD en 2011, 72 millions ont été redistribués dans l’Hexagone, soit environ 130 millions de repas. Selon les quatre associations caritatives agréées pour recevoir l’aide européenne, cela représente un tiers des denrées alimentaires distribuées chaque année dans le pays.

En Pologne, la proportion est bien plus forte : 80% de l’aide alimentaire provient du PEAD. «C’est un outil indispensable car il permet de fournir des assiettes complètes aux bénéficiaires, résume Alain Seugé. Les surplus des supermarchés, par exemple, sont principalement constitués de fruits et produits frais.»

Le projet de règlement budgétaire européen pour la période 2014-2020 prévoit une somme de 2,5 milliards d’euros allouée à l’aide alimentaire. Bien loin des 3,5 milliards actuels, et des 4,5 milliards espérés.

Le conseil des chefs d’Etat de l’UE, le 23 novembre prochain, pourrait être le théâtre des ultimes négociations. Le président des Restos du coeur en fait une question de principe : «On ne peut pas invoquer le devoir de solidarité européenne dès qu’il s’agit de sauver les banques, mais l’oublier quand il faut aider les plus pauvres.»

Sources : Libération / Le Journal du Siècle



Catégories :Alimentation, Europe, PEAD

Tags:, , , , ,

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :