Grèce, Espagne, Italie : la colère gronde en Europe

Grèce, Espagne, Italie : pas un seul jour sans manifestation

Grèce, Espagne, Italie. Pas un seul jour sans protestation contre les mesures d’austérité imposées partout en Europe. 

Hier en Italie, des milliers d’étudiants et lycéens italiens manifestaient dans de nombreuses villes du pays, Rome, Milan, Naples ou Turin, pour protester contre les mesures d’austérité du gouvernement qui touchent tous les secteurs, y compris celui de l’éducation.

Des heurts ont opposé les jeunes aux forces de l’ordre à Rome, à Milan et à Turin.

Jeudi 4 Octobre 2012, plusieurs centaines d’employés grecs d’un chantier naval dénonçant des impayés de salaire ont envahi la cour du ministère de la Défense grec à Athènes jeudi, tandis que des personnels hospitaliers et des agriculteurs en Crète protestaient aussi contre les mesures d’austérité prévues dans le pays.

Au ministère de la Défense, les forces anti-émeutes ont interpellé de nombreux ouvriers du chantier naval Hellenic Shipyards à Skaramangas dans la banlieue industrielle du Pirée, qui avaient fracturé les barrières d’entrée aux cris de « voleurs, voleurs » pour protester contre des impayés de plusieurs mois.

La police a matraqué des manifestants et tiré des gaz irritants pour les repousser, a indiqué un source policière. Devant le refus des protestataires de quitter les lieux, la police a procédé à leur interpellation en groupe.

Toujours en Grèce, le 26 Septembre 2012, entre 50 et 100.000 manifestants manifestaient contre les nouvelles mesures d’économies prévues par le gouvernement pour satisfaire ses créanciers. A Athènes, plus de 50.000 personnes ont marché en direction de la place du Parlement. « Ne plions pas devant la troïka » des bailleurs de fonds et « UE, FMI, dehors ! », scandaient les manifestants. Près de 5.000 policiers, c’est à dire le double des effectifs des précédents mouvements, étaient mobilisés, afin de prévenir tout débordement.

Des manifestants, opérant en petits groupes, ont jeté des cocktails Molotov en direction de la police, qui a riposté par des tirs de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogènes. Les affrontements se sont poursuivis sur la place et vers le ministère des Finances.

Du 25 au 29  Septembre en Espagne, des affrontements éclatèrent à Madrid entre policiers et manifestants du mouvement du 25S des indignés qui s’étaient rassemblés par milliers aux abords du Congrès des députés, sous très haute tension, aux cris de «démission», «dehors».
«Ce sont nos armes», criaient les manifestants, mains levées au ciel, face aux forces anti-émeutes qui tentaient de les disperser, chargeant à coups de matraques et tirant des balles en caoutchouc.

Source : Le Journal du Siècle / AFP / Le Parisien / RIA / Libération



Catégories :Austérité, Chômage, Espagne, Euro, Europe, Grèce, Italie, Manifestation, Violences

Tags:, , , , , , , ,

10 réponses

  1. « Et c’est dur d’avancer tous les jours comme ça ».
    Oui, pire est d’avoir conscience de ce qui nous attend et de se sentir si impuissant. Éveiller les esprits est-il mieux finalement ? Pour nous aider à mieux nous y préparer. Tant bien même je serais à l’abri je verrais tout comme eux aujourd’hui ces mêmes scènes et cette détresse tout autour de moi.

    Un sombre avenir nous attend, mais pas si illégitime que ça. La France s’est construite sur quoi, sur le dos de qui ?
    Nous entretenons les guerres et la corruption dans les pays d’Afrique et du Moyen-orient pour continuer à nous disputer leurs richesses, tout en leur vendant nos armes bien entendu. Mais malgré ce pillage organisé et bien dissimulé derrière de faux arguments (Irak récemment, Iran prochainement), malgré cet argent sale qui coule à flot (le sang par la même occasion), le système capitalisme aura eu raison de nous. Les élites sont trop avares et nous aveugles, snobés par notre confort et les divertissements.

  2. voir ces images me rend tellement triste.. Ne pas voir de solution se profiler me rend dépressif. Et c’est dur d’avancer tous les jours comme ça.

  3. Oui c’est ça alexis va faire ta révolution avec tes potes arnarko… Les choses ne sont pas aussi simples

  4. Tous ensemble contre ces enfoirés de flics et prenons le pouvoir!!

  5. dans la dernière vidéo un policier a matraquer un petit de 9 – 10 ans, qui avais l’air de s’interposer entre sa mère ou sa sœur et le policier. Il y a pas de mot pour décrire cette acte crapuleux. Quand les manifestant ferons face et de défilerons plus à la première charge policière, la je commencerai à croire que les chosent peuvent changer.

  6. actuellement c’est ce qu’il cherchent pour donner 1 belle opportunités pour enfin assouvir le peuple et eux sont tranquilles les fameux 1% – des actions diverses se mettent en place plus imposante que des manifs bien souvent dirigés.

  7. Il devient de plus en plus évident que la seule solution pour sortir de ce système, sera de faire la révolution et de chasser par la force tous ces mafieux de tous les milieux qui dirigent nos sociétés.

  8. Reblogged this on Langue de PUC.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :