Syrie : les rebelles réclament des armes lourdes à la communauté internationale

Dans une conférence de presse à Dubaï, aux Émirats arabes unis, le président du Conseil national syrien, Abdelbasset Sida, a exhorté la communauté internationale à livrer des armes lourdes aux insurgés.

Le Conseil national syrien (CNS), principale instance politique de l’opposition, a réclamé des armes lourdes à la communauté internationale afin de « se défendre contre la machine à tuer » lancée par le régime de Damas contre les insurgés.

« Les rebelles se battent avec des armes rudimentaires. Nous voulons des armes capables d’arrêter les chars et les avions. C’est tout ce que nous voulons », a-t-il dit. « Il faut que les Syriens puissent se défendre contre la machine à tuer. »

 

Selon le New York Times, la CIA fournie illégalement des fusils d’assaut, des lances-roquettes anti-tank et bien d’autres types d’armes à l’opposition syrienne. Cependant, les liens reconnus entre certains rebelles et Al-Qaïda posent quelques problèmes.

Des agents de la CIA basés dans le sud de la Turquie ont supervisé le flux d’armes illégales à de nombreuses factions de l’opposition qui sont prêtes à lutter contre le régime du président Bachar al-Assad. Le seul problème est que quelques-uns de ces groupes de rebelles ont des liens avec des organisations terroristes comme Al-Qaïda, de sorte que la mission de la CIA se fait avec prudence afin de ne pas armer par erreur des terroristes qui ont déjà fait leurs preuves.

Les armes et les munitions sont amenées en Syrie principalement par la frontière turque, avec l’aide du réseau des Frères musulmans de Syrie et d’autres groupes. Les dépenses sont partagées par la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

 

De plus, les autorités turques, avec leurs alliés saoudiens et qataris, ont installé une base secrète à Adana, ville proche de la Syrie, pour fournir aux rebelles syriens une assistance militaire et un appui logistique dans les communications. Ce centre névralgique, à une centaine de kilomètres de la frontière syrienne, a été mis en place à la demande du vice-ministre des affaires étrangères saoudien, le prince Abdoulaziz Ben Abdallah Al Saoud, après une visite en Turquie, a-t-on précisé.

 

Le CNS soutient désormais ouvertement l’Armée syrienne libre (ASL), principale composante de l’opposition armée, ce qui n’a pas toujours été le cas depuis le début de la rébellion contre le régime baassiste à la mi-mars 2011.

Le CNS est apparu à plusieurs reprises divisé et ses détracteurs jugent qu’il est à la solde de la Turquie – son siège est à Istanbul – et qu’il ne représente pas l’ensemble de l’opposition.



Catégories :Armée, Armes, ASL, Assad, Syrie

Tags:, , , , , , , , , , , , ,

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :