États-Unis : L’effondrement à venir sera pire qu’en 2008, selon Peter Schiff

Peter Schiff est un économiste américain, président de Euro Pacific Capital Inc et proche de Ron Paul. Selon lui, l’économie américaine se dirige droit vers un krach économique qui fera passer celui de 2008 pour une paisible balade. Il ajoute que les plans de relance peuvent repousser l’échéance à plus tard mais que les effets de l’effondrement n’en seront que plus graves.

“A la suite de la crise financière de 2008, le gouvernement est venu à la rescousse en imprimant beaucoup de dollars, en renflouant les banques, en soutenant le marché immobilier, en augmentant la dette de plusieurs billions de dollars pour qu’on puisse acheter des choses qu’on n’avait pas les moyens de s’offrir. Tout ce qu’on a fait, c’est repousser l’échéance.”

“Oui, un krach va se produire, que ce soit en 2013, 2014 ou un peu plus tard, difficile à dire avec certitude, je ne peux pas dire quand ça arrivera mais je peux affirmer que ça arrivera.”

Les  différents programmes de stimulation (QE) peuvent retarder le jour du jugement, mais seulement pour quelques temps, et au risque d’amplifier le choc de l’effondrement.

Peter Schiff, célèbre pour avoir prévenu les investisseurs au sujet de la crise du logement et financière dans son livre “Crash Proof ” publié en 2007, il affirme aujourd’hui que les efforts palliatifs de la FED pendant la crise du logement ont alimenté la crise prochaine et que celle-ci est désormais inévitable.

“Un effondrement massif est à venir, et pas seulement des marchés, mais de toute l’économie.” a affirmé Peter Schiff dans cet interview pour Yahoo! Finance. “Ce sera comme ce que l’on peut voir en Europe en ce moment, mais en pire.”

Dans ce scénario cauchemar détaillé dans “The Real Crash: America’s Coming Bankruptcy”, la pause économique actuelle est en fait le début d’un ralentissement et une récession en fin d’année. À ce moment-là, la Réserve Fédérale va déclencher une troisième série d’assouplissement quantitatif (QE3) – c’est à dire, l’affaiblissement du dollar, sans relancer l’économie. En raison de la faiblesse du dollar, le prix des importations augmentent, tout en pesant sur les marges des grandes entreprises américaines. Des marges plus faibles conduiront à des licenciements massifs, envoyant des millions de travailleurs  au chômage à un moment où ils ne peuvent vraiment pas se le permettre.

“C’est là que ça devient vraiment intéressant, car au moment où nous venons d’atteindre une véritable montagne fiscale, nous allons devoir la réduire – et je veux dire sabrer – dans les dépenses du gouvernement” dit Schiff.

Des programmes comme la Sécurité sociale et Medicare pourraient être considérablement réduits voire disparaître complètement. Tout simplement dit-il, c’est que tout ce que vous imaginez être impossible actuellement, risque en fait de se produire.

“Sinon, nous pouvons renflouer tout le monde, prétendre que nous pouvons imprimer une sortie de crise, et dans ce cas, nous avons une inflation galopante, voire une hyper-inflation, qui sera bien pire que l’effondrement que nous aurions si nous avions fait les bonnes choses et laissé tout imploser”, dit-il.

Que devrions-nous faire pour nous protéger ? Peter Schiff a trois suggestions:

1. Sortez des bons du Trésor

Le dollar américain sera broyé dans le scénario de Schiff. Verrouiller sur un rendement à 10 ans de 1,5%. Si l’inflation s’élève même à 5%, un niveau beaucoup plus faible que celle observée dans les années 1980, les propriétaires d’obligations auraient un pouvoir d’achat en baisse de 3,5% à la fin de chaque année. Et si vous voulez les vendre, vous ne trouverez que des acheteurs à un prix beaucoup plus bas que le prix d’achat.

2. Soyez propriétaire de bonnes actions

Avec les obligations et le dollar comme souffre-douleurs, les actions seront surperformées de façon spectaculaire, à condition que vous possédiez des bons. Les exportateurs et les sociétés multinationales bénéficieront d’un dollar faible. Le mieux serait encore d’acheter des actions étrangères et d’éviter complètement les États-Unis.

3. Achetez de l’Argent et de l’Or !

Schiff  affirme que la faiblesse récente des métaux précieux n’est juste qu’une pause en attendant que le tout baisse. Main Street n’a pas encore pris de positions sérieuses sur l’or ou l’argent. Une fois qu’ils commenceront à laisser tomber les obligations et qu’ils rechercheront un endroit pour se cacher, le prix de ces métaux vont monter en flèche.

Source : Yahoo! Finance



Catégories :Economie, Etats-Unis, Finance

Tags:, , , , , , , , ,

1 réponse

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :