La Finlande appelle à ne plus sauver de banques avec l’argent public

 Jyrki Katainen

La Finlande a appelé mardi à épargner les contribuables de la zone euro dans les plans de sauvetage des banques européennes à l’avenir, estimant que la facture devrait être imputée aux actionnaires et créanciers.

« Partout en Europe nous devrions passer à une économie de marché normale, où les propriétaires et les investisseurs accusent des pertes en cas de débâcle de banque », a déclaré mardi le Premier ministre Jyrki Katainen lors d’un discours à Helsinki sur l’Europe.

Il a souhaité que l’union bancaire européenne, en cours de création, en fasse un principe fondateur, sinon nous resterons dans la situation actuelle où le contribuable paie les crises bancaires et a dit vouloir que les décisions sur l’union bancaire soient prises dans l’année.

Sources : AFP / Romandie / Le Journal du Siècle



Catégories :Banques, Economie, Euro, Europe, Finance, Finlande

Tags:, , , , , , , ,

51 réponses

  1. Il y a il une groupe face book pour débattre, faire de la propagande sur ce sujet ou quelque chose qui est accessible sur une plateforme commune ( comme face book par ex qui possède plus d’un milliard d’utilisateurs)?

    Idéalement ce groupe devrait être divisé en sous groupe permettant de faire des débats
    1. Dans la langue propre de chaque peuple
    2. Dans une langue commune comprise par la plupart (Anglais)

    Ceci pourrait être la base d’une nouvelle méthode de discussion, permettant à de nombreuses personne d’ajouter des idées, mettre en avant différents points de vue en fonction des différentes cultures.

  2. Drop the dept  » annulons la dette » comme nous l’avons fait pour les allemands après la 2nde guerre mondiale et d’autre fois,
    nationalisons les banques,
    changez de banques (il y en a qui sont éthiques et transparentes, coopératives ou mutuelles)
    ne prenez pas de banques
    achetez mieux, moins
    autoproduisez, et local, et de saison, et économisez et partagez…
    ne votez plus pour ces démocraties fictives, faites des assemblées populaires (comme Porto Alegre)
    virez les politiques et les banquiers comme en Islande
    occupez les maisons vides, soutenez la ZAD (www.zad.nadir) et les lieux de résistances
    etc.
    la force est en nous et ça bouge

  3. Et bien, nous, les petits belges, nous avons commencé à nous rebeller !

    http://www.lecho.be/actualite/entreprises_finance/NewB_depasse_les_10_000_cooperateurs.9320585-3027.art?ckc=1

    on a peut être pas de pétrole…mais on a des idées :)

  4. Il faut absolument une réforme globale de toute la sphère bancaire. La meilleures des solutions c’est de laisser le système bancaire s’effondrer en ne soutenant plus les banques, pour que celles-ci soient ensuite rachetées à l’euro symbolique par les états. Ces derniers les nationaliseront pour les mettre ensuite au service exclusif des peuples et loin des appétits destructeurs de la privatisation et de la spéculation de jeu casino.

    Les banques ne sont utiles que lorsqu’elles servent la cause des peuples et pour le moment ce n’est pas le cas. Aujourd’hui, elles sont devenues nuisibles et leur gigantisme totalitaire doit être détruit, car il sert des causes funestes que beaucoup n’osent imaginer. Lorsque la branche d’un arbre est pourrie, il faut la couper et l’éloigner du tronc,sinon l’arbre entier risque de mourir et disparaître avec les bénéfices.

    Il est impensable que des pays entiers soient pris en otage par de vulgaires escrocs de banksters qui ont dérobés la création monétaire des états et par là, les forces vives des nations. Avant que d’émettre un avis sur les banques il est utile de savoir comment fonctionne le système bancaire. L’opacité qui règne à son propos,en dit assez long pour se séparer de leur services, tel qu’il est en l’état.

    Pour mettre un frein à leur grotesque pouvoir, il faut que des sanctions soient prises de façon à les mettre face à leur responsabilités. Pour l’instant, rien n’a évolué en ce sens et nous avons plutôt des lavettes comme politiciens qui leur sont dévoués et c’est bien là, le noeud de tous nos ennuis. Pour s’en convaincre,Il faut commencer par faire un tri, un bon nettoyage de printemps parmi les élus qui nous trahissent,ce qui apportera de multiples bénéfices à la nation.

    C’est justement en mettant au pouvoir des hommes politiques qu’on nous impose,dévoués à la finance, des riches pour la plupart,qui sont juges et partie,que les progrès de l’humanité sont entravés. C’est à ce niveau que doit commencer notre prise de conscience. Et tant que nous les laisserons faire, tant que nous accepterons cette situation, rien ne changera.

    • Vu le nombre de post, enfin, ça commence à frémir. Ne pas oublier,jamais, que l’argent a été inventé pour chiffrer et échanger la valeur travail,en lieu et place du troc.
      La solution, tellement évidente, consiste a décider que les peuples ne doivent plus rien à personne, et repartir ainsi sur des bases saines.( en bref , récupérer la sueur et le sang des peuples, aspirés par le système financier vampire)
      Surtout,le principal est de continuer a débatre .

    • A voir ce qui ce passée en Iceland, la presse ne parle pas

  5. A reblogué ceci sur agapè_finance and commented:
    attention discours qui dérange!!!

  6. Je repense à l’idée émise par notre bon vieux Cantona : le jour de la paye, chaque mois retirons jusqu’au dernier centime de la banque …. si nous sommes 20 à le faire, ça ne sert à rien …. Mais si nous sommes 20 millions ??? Quel coup de pied magistral dans cette fourmilière financière !!!

    • C’est intéressant comme idée, mais dans ce cas pourquoi Monsieur Cantona n’a pas lui même retirer son argent le jour où il a appelé la population à le faire ? C’est triste à dire, mais ce ne sont pas les beaux parleurs qui font bouger les foules, ce sont les acteurs !

      Outre ce détail et pour en revenir au sujet, le problème de nos banques n’est pas que leurs caisses soient renflouées par l’État, et donc par nous, car directement ou indirectement elles nous ont été utiles et le seront encore longtemps je pense mais c’est principalement ce problème de non-contrôle, de non-sanction en cas d’abus.

      D’un point de vue extérieur, on a l’impression que les banques peuvent se permettre de risquer gros car quoiqu’il en soit, l’État sera toujours la pour limiter la casse. Pourquoi être prudent si on a rien à perdre ? Le trop plein d’assurance est ce qui nuit et nuira à notre société. Plus fort encore, les banques ont le pouvoir d’inciter les États à leur financer leurs pertes ! Pourquoi ? Simplement car, comme expliqué plus haut, si une banque n’apporte plus d’argent dans le circuit économique, l’argent ne va plus circuler, l’économie va s’arrêter et la situation va s’empirer. Le problème, et ça tout le monde ne cesse de le dire, c’est que l’État a signer un accord avec une tiers personne, les banques privées, alors que cette tiers personne concrètement n’est pas à 100% utile. La preuve, les banques n’ont plus d’argent ? C’est l’État qui va leur en apporter, c’est donc la preuve qu’il en a et que l’on pourrait l’utiliser.

      Le seul point fort des banques privées, en opposition avec la Banque Centrale, c’est qu’elle peut créer de l’argent fictif, mais à force de créer du vent, on finit forcément par pédaler dans le vide…

  7. Les banques sont la trésorerie d’une nation. Une entreprise qui n’a plus de trésorerie ne peux pas se permettre en plus de geler ses finances.

    En milieu économique ouvert, pour que l’argent fasse des petits il doit circuler de main en main, mais pour que cet argent revienne dans le cercle économique, il doit rester sur le territoire.

    Au final, ce sera l’état qui aura aidé le plus ses banques, assurera sa survie, à la mort de ses concurrentes, qui fera office de trésorerie pour tous les autres pays européen. La Finlande demande à l’Europe d’arrêter de soutenir ses banques, alors qu’il ont en projet de les soutenir indirectement en défiscalisant les taxes sur les devises entrantes, a la manières de paradis fiscaux pour favoriser l’entrée des finances.

    Imaginez une secondes que les banques d’Europe françaises coulent les une après les autres, la France devra se tourner vers un partenaire européen. Si les banques arrivent à devenir le monopole d’un pays européen, nous seront soumis à une dictature financière, les finances sortiront du pays.

    N’oublions pas que pour un bonne santé économique, il faut une large trésorerie, et une circulation intense des finances sur le territoire national. Je suis d’accord que les banques françaises ne font pas forcement les bon choix, mais elle sont les fondations des projets de nos entreprises qui suffoquent du manque de finance. Tout est lié. Les banques soutiennent les entreprises, les entreprises crée de l’emploi, l’emploi crée de la consommation et de l’épargne, la consommation accentuent la circulation des finances, et l’épargne augmente la trésorerie nationale.

    En période de chaumages croissante, de l’avenir incertains des entreprises, et de la fragilité de nos banques, il faut relancer le cercle économique par la base : les sources de financement, et la circulation des flux financiers. Tant que la majorité des source de financement des entreprises, et des grand projets public s’appuieront majoritairement sur des fond privés, et tant que la consommations, en chute libre avec la baisse du pouvoir d’achat, arrête de stimuler la circulation des finances, nous ne pouvons pas nous permettre d’abandonner nos banques, car même si elle font des erreurs, nous ne pouvons malheureusement pas nous permettre de nous en passer.

    Plutôt de d’abandonner lâchement un organe économique indispensable, nous devrions plutôt comprendre pourquoi il est malade, et traiter la source du problème à la source plutôt que masquer simplement les symptômes.

    Après tout, seriez vous prêt à vous faire amputer suite à une maladie, sans d’abord chercher tout les traitement possibles ?

  8. pour ceux qui doute encore du cynisme des financiers je leur conseille de visionner le Thema de ARTE hier mardi 26 mars…….ils volent les terres des Argentins des Africains avec la complicité de dirigeants véreux et bien entendu MONSANTO les conseille pour rendre leur butin rentable…….Ils tuent la terre,bafoue les lieux sacré des ethnies, contrôlent l’accès à l’eau, exploitent les gens, chassent les agriculteurs, Comment ne pas penser colonisation génocide……ARTE +7……….mais comment se battre sans violence ? comment créer un vaste mouvement sans tomber sous le joug des extrémistes, des partis politique ……à mon sens aucun avenir avec des personnalités qui critiquent sans jamais avancer de projets autres que des aboiements médiatiques qui deviennent inaudibles et vide la pensée de la base de toutes substances…..Pourquoi diable n’entendons nous pas les paroles de Monsieur Rabhi ? de Monsieur Heissel ? Pour le moment je ne vois qu’un seul pouvoir accessible à tous CELUI DU CHOIX QUE NOUS AVONS TOUS DE CESSER DE CONSOMMER LA MERDE QU’ON NOUS FOURGUE……..boycotter pour mettre à mal l’ultra libéralisme en marche car le château de carte ne tient que si les investisseurs actionnaires beurrent grassement leurs tartines…….et leurs tartines c’est le sang de la terre….le sang des pauvres de tous les pays…..réclamer le remboursement des pertes imputables aux banques, aux banques elles même serait tout de même la moindre des choses……alors soutenons ceux qui réclament le remboursement de la dette par les actionnaires et les créanciers..et s’il existe une pétition veuillez le faire savoir. merci

  9. Quand l’assurance sur l’ assurance ne fonctionne pas. Et c’ était l’ arnaque à la mode au début du deuxième millénaire et bien on se tourne vers le peuple et on leur dit  »to big to fail » Et là c’ est le gouvernement qui assume et comme il à déjà des programmes sociaux au programme, Les banksters disent :Regardez ce n’ est pas nous, ce sont eux les responsables avec leurs programmes communiste.

    Hé on mets en commun vos dettes et vous nous chiez dessus.

  10. Nous allons devoir nous mettre à l’ étude du Capital , question de savoir ou nous en sommes rendus. Autrefois et il n’ y a pas si longtemps de cela, Tout ce payait content, maintenant nous hypothéquons notre travail sur le court, le moyen et le long terme. Ce sont les heures travaillée future qui garantissent le Capital et non plus l’ or. Et là, on mets des assurances sur le non paiement du travailleurs en cas de défaut et des assurances sur les assurances ( sub-prime). Et quand les taux d’ intérêt augmentent, tout s’ écroule comme un château de carte et là collectivement ensemble, nous redressons le système en hypothéquant de nouveaux notre travail futur en socialisant cette perte par l’ entremise d’ une aide gouvernemental au Banques .
    Bon et maintenant c’ est le gouvernement qui devient en défaut de paiement et par conséquent son peuple.

    Ai-je bien compris ?.

  11. Le finlandais est poli par nature et par éducation…
    Un autre aurait dit « faite nous plus chier avec votre usine à gaz, vous avez merdés, c’est mort »…

  12. Quels fondements Arnaud-Léon ? Les arguments des défenseurs comme vous de ce système évoluent en fonction des changements de règles décidés par les financiers et les responsables politiques qui les représentent. Ici les pays industriels ne peuvent pas changer les règles sinon l’industrie s’effondre ?Mais ils sont en train de nous la détruire. Sans remonter au déluge, le plan CECA (Charbon-Acier) des années 50 prévoyait une « répartition » des productions en Europe pour éviter les guerres impérialistes… en liquidant (« modernisant!!!) le charbon et l’acier français ; puis ça a été les industries liées : chimie, métallurgie, matériel agricole pendant qu’ils s’attaquaient au textile, à la confection, etc… ; puis à l’automobile et la haute technologie après le mythe « Silicon Valley partout » des années 80. Et notre argent a financé les destructions, les restructurations, les plans « sociaux », les formations bidons, les baisses de charges patronales, les privatisations… Et aujourd’hui les banques… directement et avec notre argent. Et on ne pourrait que subir ces règles mouvantes, décidées par les habitants de la stratosphère ? Qu’un pays le fasse et c’est impossible à faire chez nous ; surtout même ne pas y réfléchir ! En fait c’est peut-être Dieu qui a décidé de la chose, et mettre en cause son oeuvre et ses représentants financiers sur Terre est-il hérétique, comme en 1789 ?

  13. Enfin un homme politique qui dit quelque chose de sensé,suggestion que l’on doit doit rendre réelle en l’appliquant à l’Europe pour apaise la colère du peuple qui en a assez d’être « ponctionné » pour ceux qui ne savent pas prendre les responsabilités d’assumer leurs erreurs !

  14. C’est une super bonne idée ! Pourquoi les banques, qui sont des entreprises commerciales comme les autres (oui, comme les autres, comme un boulanger quoi), régies par une logique capitaliste, devraient bénéficier de l’aide de l’état ? Une entreprise en faillite, c’est le signe d’une mauvaise gestion, de mauvaises stratégies,… Pourquoi le système capitaliste sacrifie la masse, sur l’autel de la loi du marché et tout ça, mais pas les banques ? Le seul problème, c’est que quand une banque fait faillite, ses fournisseurs (nous) ne sont pas remboursés (logique non ?). Donc faillite d’une banque = disparition de l’argent des ménages et des entreprises qui ont des sous sur leur compte. Scénario catastrophe…mais une bonne petite apocalypse, ça ne se refuse pas dans les temps qui courent ! :-)

  15. vous oubliez que depuis 2008 les banquiers ont vérouillé le système en injectant dans le système des tas de produits toxiques spéculatifs misant sur la faillite des états, genre « si je fais faillite, alors vous coulez aussi et bien profond, et en plus si vous coulez, j’ai une chance de me renflouer car j’ai parié sur votre faillite ». pourquoi croyez vous qu’ils s’applatissent devant les banksters, nos dirigeants ? faudrait vous réveiller les gens !

  16. Pourquoi le gouvernement oblige-t-il chaque citoyen à avoir un compte en banque ? On pourrait très bien être payé en liquide comme dans le temps. C’est Monsieur Barre en 1979 qui a obligé les français à avoir un compte en banque, lui qui était proche des milieux bancaires et de la finance. Donc ça vient de loin la soumission des gouvernements avec le milieu bancaire. C’est déjà Pompidou et Giscard d’Estaing (ministre des finances à l’époque) qui ont obligé la France à ne plus emprunter auprès de la banque de France, mais auprès des marchés financiers. C’est depuis cette époque que la dette française a augmenté. Et aujourd’hui l’Europe a gravé dans le marbre cette fausse bonne idée !

  17. J’en penses quoi? Que c’est mignon de balancer de l’info sans poser des fondements. Un pays peu se permettre des choix que d’autres ne peuvent pas. Certains pays ne peuvent pas se permettre d’abandonner les banques simplement parce que sans elles l’industrie s’écroule, qu’on régule les marchés, les flux et les risques, je ne dis pas, mais qu’on abandonne une banque dans un pays structuré économiquement autour d’elle, on lèse tout le monde, si des économies basées sur les marchés comme l’Islande peuvent se le permettre il y a des raisons, mais les pays de type « industriel » ne peuvent pas.

    • Quels fondements Arnaud-Léon ? Les arguments des défenseurs comme vous de ce système évoluent en fonction des changements de règles décidés par les financiers et les responsables politiques qui les représentent. Ici les pays industriels ne peuvent pas changer les règles sinon l’industrie s’effondre ?Mais ils sont en train de nous la détruire. Sans remonter au déluge, le plan CECA (Charbon-Acier) des années 50 prévoyait une « répartition » des productions en Europe pour éviter les guerres impérialistes… en liquidant (« modernisant!!!) le charbon et l’acier français ; puis ça a été les industries liées : chimie, métallurgie, matériel agricole pendant qu’ils s’attaquaient au textile, à la confection, etc… ; puis à l’automobile et la haute technologie après le mythe « Silicon Valley partout » des années 80. Et notre argent a financé les destructions, les restructurations, les plans « sociaux », les formations bidons, les baisses de charges patronales, les privatisations… Et aujourd’hui les banques… directement et avec notre argent. Et on ne pourrait que subir ces règles mouvantes, décidées par les habitants de la stratosphère ? Qu’un pays le fasse et c’est impossible à faire chez nous ; surtout même ne pas y réfléchir ! En fait c’est peut-être Dieu qui a décidé de la chose, et mettre en cause son oeuvre et ses représentants financiers sur Terre est-il hérétique, comme en 1789 ?

  18. Oui … Je suis totalement d’accord!

  19. Si tout va bien, cet homme ne sera pas réélu. Il bénéficiera même peut-être d’un petit scandale qui jettera l’opprobre sur sa vie et sa famille. Dans le meilleur des mondes, quoi.

  20. Le peuple est livré à lui-mm, nos propres gouvernements ne nous protègent pas, ils suivent un mouvement bien organisé depuis trèèès longtemps, le but : l’esclavage mondial du peuple.

  21. Je suis entièrement d’accord avec ce qu’a écrit jpaupert.., passons aux actes maintenant et mettons à la porte tous ces politicards véreux et vendus qui nous trahissent à longueur de temps, de droite comme de gauche ils se valent tous

  22. Je suis entièrement d’accord avec ce qu’a écrit jpaupert…, passons aux actes maintenant et chassons cette bande de macaque politiciens véreux à la solde des banksters

  23. bonne initiative , et pour ce qui est de nos dirigeant qu’ils soient de droite ou de gauche ils complotent tous main dans la main . jpaupert oui! il faut agir mais ils font tout pour eviter d’eveiller les conciences , ils savent garder le troupeau dans son enclos . c’est ça le probleme ,la manipulation par les medias et autre , ils savent comment gerer les reactions des gens moins avertis que nous .

  24. Les contribuables ne devraient jamais avoir à payer pour la mauvaise gestion des banques. En premier, ce devrait être les actionnaires à subir le préjudice. Si l’octroi de prêts est déficient, aux banques d’établir des règles strictes et à s’y tenir. On ne devrait jamais privatiser les bénéfices et quand ça va mal crier et demander de l’aide au gouvernement qui se retourne vers les contribuables. De plus, aucun salaire supérieur à 100,000 euros ne devrait être accordé à un cadre et au président de la banque. Finies les surprimes, les cadeaux qui n’encouragent qu’à prendre des risques et à amener les problèmes actuels un peu partout.

  25. Ce qui est intéressant c’est qu’aucun « dirigeant » français n’a pris cette initiative qu’est de dénoncer l’escroquerie bancaire. Par conséquent les « dirigeants » français, Sarko, Baroin, Lagarde, Woerth, Hollande, Moscovici, Cahuzac, Cazeneuve, Sapin, Sapine et toute la compagnie notifient leur complicité dans l’organisation de la faillite des états d’Europe et du Monde. Et pour reprendre un mot politique, se sont vraiment des salopards qui ont décidé de ruiner les Français afin de tirer des profits personnels de la situation créée par leurs soins qu’ils soient de droite ou de gauche. Qu’attendons nous pour agir?? Lire : « L’Utopie est l’avenir de la conscience! » au http://0z.fr/Uj9BP et AGISSONS, ORGANISONS NOUS. Nous sommes l’économie, nous sommes 99% et eux combien sont-ils?? Comment est ce possible que nous laissions la situation dégénérée et que demain tous les salopards précités continuent en toute impunité à préparer la finale de notre faillite?? Nous finançons notre propre faillite par notre laxisme!! REVEILLONS NOUS !! ORGANISONS NOUS !!

    • Daccord, Organisons nous.

      Hmm, Demain.

      • Il n’est pas nécessaire d’attendre demain ni de descendre dans la rue (du moins pour l’instant car ce serait prématuré). Mais il est tout à fait à notre portée d’agir facilement.
        Une action est très puissante qui constitue un prérequis indispensable à une phase ultérieure : la propagation d’un avis critique massif.
        La différence peut être ténue : si nous sommes une centaine à râler sur le net, ça nous soulage mais ça n’a pas trop d’impact. Si nous sommes des millions, ça change tout.
        Car il faut se livrer au prosélytisme pour aboutir : sur le net, en famille, dans la rue, au bistrot, au travail, en voyage, dans les stations services, dans les files d’attente, partout, nous pouvons enfoncer le clou. Et lorsqu’il y aura davantage d’indignés que de moutons, l’indispensable poids aura été créé pour que les choses bougent. Pour l’instant, nous n’avons pas le nombre…

      • Ok organisons nous, on commence par quoi ?

  26. Tout à fait d’accord. C’est LA dettes des actionnaires et des administrateurs alors pourquoi ca serait à nous de payer ? Ce ne sont surement pas les contribuables qui ont fait les choix qui ont conduits les banques a ce desastres alors ils faut dire STOP !!!!!!

    • Pourquoi ça serait à nous de payer ? Hé bien toujours pour la même raison dans un monde ultra-libéral : les profits au privé, les pertes au public.

    • Un architecte, un médecin … doivent prendre une assurance RC au cas de la mauvaise fortune ou des erreurs! Les banquiers, les politiciens ont les « parachutes dorés » !!!! Ils sont récompensés pour la mauvaise gestion!! Comme dit Daniel: STOP!!!!

  27. Il est tout à fait normale que les administrateurs et les actionnaires soient tenus responsable des pertes de leur entreprise.

  28. je crois que cet homme a tout a fait raison,ce n’est pas la dette du peuple,mais bien celle des actionnaires et des banques.Ils veulent meme nous piquer l’argent qu’on a dans les poches…….

    • C’est ça l’objectif. Transférer la richesse réelle (celle du travail) vers ceux qui ont de la richesse fictive (finances qui ne reposent sur rien) et qui ont compris qu’il était temps de se rattacher au concret ! C’est tout le mouvement qui est en train de se produire…

      • Premièrement, l’un et l’autre sont intimement liés et indissociables à notre époque. Deuxièmement, je m’expliques. Les richesses fictives ne peuvent pas se matérialiser à volonté, sinon on crée des bulles qui crac à un moment (voir « subprime »). A l’époque où tout avait une valeur en once d’or on a créé les crédits créants de l’argent fictif, parce qu’il n’y avait pas d’or pour tous et sa répartition était inégale. On ne peut pas créer de travail sans contracter de crédit, et donc créer temporairement une richesse fictive, que le travail vient matérialiser, il s’agit d’un cycle, où l’un et l’autre s’engendre continuellement, hormis réguler, il n’y pas grand chose à faire.

      • Non mais!

        Monsieur Landrieu, vous concluez en disant qu’il n’y a pas grand chose à faire. Donc, vous admettez que ce sont les banques qui décideront de l’avenir de l’humanité. Bravo, vous cautionner donc cette survie qui détruit tout pour le profit. Cette pauvreté de ceux qui travaillent à engraisser ceux qui nous affames. Faisons donc mourir l’humanité et sa terre d’accueil pour les quelques chiffres invraisemblables qui se retrouvent dans des ordinateurs… Tout a voir avec des valeurs humaines… Où sont vos chaines? J’aimerais les voir, peut-être que ce modèle me convient? Puisqu’il ne reste que l’adaptation aux chaines…

    • Une révolution Islandaise pour la séparation du commerce et de la spéculation, digne de la révolution française pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Et tordons aussi le cou à cette croyance technocratique immobiliste que le modèle finlandais est spécifique et non transposable !

      • tout à fait, il faut que les européens de toutes nationalités s’unissent pour y arriver
        pour ce qui est des richesses fictives, la spéculation est la pire des choses, c’est comme arracher sa sucette à un enfant, c’est s’attaquer à des personnes qui n’ont aucune possibilités de se défendre.
        encore une fois, quelle différence y a t il entre une banque et un autre commerce???? parce que moi je me demande pourquoi on sauve les banques qui coulent et pas le petit épicier du coin qui doit fermer parce que la banque ne veut pas lui avancer d’argent…

      • Isabelle Tesse
        5 avril 2013 • 16:05
        Votre commentaire est en attente de modération
        0 0 Évaluez ceci

        Bonjour Aigle bavard et les autres,
        Je fais partie d’une troupe de théâtre action et nous revenons du forum social mondial à Tunis. Nous avons pris beaucoup de contacts, des artistes et des monsieurs et madames tout le monde de France, du Québec, de Belgique, de Tunisie. Et le mouvement harissa Larkipik es né. Un profil de face book du même nom est créé comme point de ralliement international. Nous organisons des sections communes visibles des médias comme lethéâtre de rue et dénonçant ces plans d’austérité … l’immense injustice sociale qui règne sur notre planète. Inutile d’être acteur, nos actions sont surtout des images, des symboles, Tout le monde peut y participer sans difficulté.
        Voilà c’est nouveau ça vient de sortir, Harissa Larkipik, apprenons à faire mieux avec moins !

    • Plutôt nous piquer l’argent qu’on a déjà plus dans les poches…

      • Bonjour anonyme et les autres,
        Je fais partie d’une troupe de théâtre action et nous revenons du forum social mondial à Tunis. Nous avons pris beaucoup de contacts, des artistes et des monsieurs et madames tout le monde de France, du Québec, de Belgique, de Tunisie. Et le mouvement harissa Larkipik es né. Un profil de face book du même nom est créé comme point de ralliement international. Nous organisons des sections communes visibles des médias comme le théâtre de rue et dénonçant l’immense injustice sociale qui règne sur notre planète. Inutile d’être acteur nos actions sont surtout des images, des symboles, Tout le monde peut y participer sans difficulté.
        Voilà c’est nouveau ça vient de sortir, Harissa Larkipik, apprenons à mieux avec moins !

    • enfin cela commence a bouger a voir clair c’est pas trop tot a quand la France va prendre la relève decette decision????????????

Rétroliens

  1. Ne sauvons plus les banques | Espace perso de Jean-Frederic
  2. Blog à part » Se faire chyprer son pognon

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 395 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :