Une solution révolutionnaire à l’après-pétrole est déjà là

La solution de l’après-pétrole est déjà là

Produire directement du carburant liquide avec du soleil et du CO2, c’est le défi relevé par une société américaine en partenariat avec Audi.

Les spectres conjugués de la fin du pétrole et du réchauffement climatique hantent l’industrie automobile. Voilà pourquoi depuis des décennies les scientifiques cherchent à perfectionner le procédé naturel de photosynthèse afin de créer une source de carburant renouvelable.

C’est dans ce domaine que la société américaine de biotechnologie Joule Unlimited, qui a récemment débuté un partenariat avec Audi, a développé une technique de production particulièrement prometteuse : une bactérie génétiquement modifiée qui produit directement du carburant liquide lorsqu’elle est exposée à la lumière en présence de CO2. Les avantages du procédé par rapport aux biocarburants actuels sont nombreux.

 

De simples tubes de plastique

Notamment parce que, contrairement à ces derniers, il ne nécessite ni denrée alimentaire, ni terre arable, ni eau potable, engrais ou pesticide. Juste des "réacteurs", soit de simples tubes de plastique transparent de 100 mètres de long pour 3 centimètres de diamètre, remplis d’eau non potable (de mer, saumâtre ou usée) dans lesquels barbote du CO2 acheminé d’une usine environnante et ces fameuses bactéries génétiquement modifiées par les biologistes de Joule. Le soleil et la chaleur – la température idéale est de 37 °C – font le reste. Il en ressort "naturellement" de l’éthanol et, dans le futur, du gazole !

Le site de démonstration de la société Joule Unlimited au Nouveau-Mexique.

Autosuffisance énergétique

Ce carburant synthétisé par les bactéries est sécrété directement dans la solution environnante, donc très facile à "récolter". Et le processus est rapide, car l’autre avantage majeur de cette technique réside dans le rendement à l’hectare de terrain occupé par les réacteurs, plus de dix fois supérieur à celui du meilleur agrocarburant actuel, l’éthanol de canne à sucre.

Si bien qu’il suffirait de 3 000 kilomètres carrés de réacteurs pour fournir le carburant nécessaire au parc automobile français et à peine 50 000 km2 pour le parc européen ou encore moins de 200 000 km2 pour le parc auto mondial ! Afin de continuer à fixer les ordres de grandeur, et en tenant compte de l’ensoleillement requis, la production nécessaire au parc européen n’occuperait que 0,5 % de la surface du Sahara et seulement 14 % de la surface du désert de Sonora en Arizona pour alimenter toutes les voitures américaines. Autant dire que la consommation de pétrole et les émissions de CO2 qui en résultent pourraient être considérablement réduites avec le développement d’une telle technique.

De la théorie à la pratique

Mais la vraie bonne nouvelle, c’est qu’il ne s’agit pas ici que de théorie. Le procédé utilisé a déjà largement dépassé le stade du laboratoire. En fait, après un premier site pilote au Texas et une usine de démonstration à Hobbs au Nouveau-Mexique, l’exploitation commerciale du procédé est programmée pour débuter dès 2014. Pour la production d’éthanol d’abord, et ce pour un coût au litre (0,25 €/l) nettement inférieur à celui du bioéthanol américain fabriqué à partir de maïs.

La vraie bonne nouvelle, c’est qu’il ne s’agit pas ici que de théorie.

Après l’essence, le gazole

La production de gazole de synthèse par une nouvelle génération de bactérie est aussi en développement pour un coût estimé à moins de 50 dollars le baril. Chimiquement homogène, le gazole ainsi obtenu est de très grande qualité avec un indice de cétane supérieure à 100, contre environ 55 pour celui raffiné à partir de pétrole aujourd’hui distribué à la pompe. Très facilement inflammable, il devrait donc permettre d’améliorer encore le rendement des moteurs diesel qui l’utiliseront, et notamment leur puissance spécifique.
Tout cela pourrait sembler trop beau pour être vrai, mais l’implication de nouveaux investisseurs tels qu’Audi contribue largement à crédibiliser un procédé qui pourrait changer le secteur de l’énergie dans les années à venir.

Sources : Histoire de la Fin de la Croissance / Le Point / Le Journal du Siècle



Catégories:Energies, Energies renouvelables, Pétrole

Tags:, , , , , ,

89 replies

  1. Rebonjour,

    Une autre chose m’interpelle à la lecture du post de ThierryCurty du 2 nov 2012 :
    "Déjà, parce que contrairement aux scientifiques du GIEC, qui ne sont que des climatologues qui n’ont donc pas les compétences nécessaires à la compréhension élargie des interactions universelles mais juste pour analyser le climat et établir des prédictions, les autres sont des géophysiciens, des géochimistes, des astrophysiciens, etc…"

    Je suis membre d’une institution (certes traitant notamment de climatologie) qui participe au GIEC. Il me semble que justement, dans le GIEC, participent, à part des climatologues : des météorologues modélisateurs, des hydrologues, des glaciologues, des agronomes, des océanographes, des astronomes, des astrophysiciens, des radiophysiciens, des physisiens (tout court), des dendrochronologues, des biochimistes, des biologistes, des sociologues, des économistes,…. et j’en oublie. Près d’un millier d’auteurs et d’experts dans des domaines qui couvrent largement les "compétences nécessaires à la compréhension élargie des interactions universelles", y compris dans les sciences humaines, la gestion des populations, et des experts, dont on souhaite qu’ils soient à la fois compétents et visionnaires.

    Alors, devant une telle affirmation légère dans ce post du 2 nov, 2012, je suis en droit de me poser des questions sur le sérieux de tout le reste…

    Pour autant, je suis très intéressé par les théories que soulève ThierryCurty (sur la ceinture de Van Halen), et notamment par les méthodes et techniques utilisées pour l’évaluation des impacts, et globalement, la modélisation de tous ces phénomènes et ses intéractions et rétroactions avec l’atmosphère, les océans, la biomasse, et… l’homme.

    En espérant qu’il n’y ait pas de censure sur ce blog….

  2. Juste une chose me taquine sur la phrase du bilan neutre concernant le procédé Joule. En fait, le procédé ne prend pas le CO2 dans l’atmosphère, car sa concentration est trop faible. Il le prend là où il y a de fortes concentrations, soit en sortie des procédés industriels (par exemple, une usine électrique au charbon est certainement une bonne source). Résultat, on prend le CO2 issu de l’énergie fossile, on le retransforme en carburant, et on le rebalance dans l’atmosphère après combustion. On n’a fait qu’ajouter un processus intermédiaire, sans rien changer au fait qu’on balance tout le CO2 dans l’atmosphère.

    Après, qu’on nous dise que le CO2 n’est pas responsable du réchauffement, et que c’est la ceinture de Van Halen, ou de l’isobiotope du père Lamouche, l’avenir le dira à nos arrières arrières petits enfants. On peut toujours tout raconter, on ne sera plus là pour le prouver… Profitons-en !

  3. What a information of un-ambiguity and preserveness of
    valuable experience regarding unpredicted emotions.

  4. I’m very pleased to discover this site. I want to to thank you for ones time just for this wonderful read!! I definitely enjoyed every little bit of it and i also have you bookmarked to look at new information on your blog.

  5. le changement climatique ,la forêt Amazonienne va disparaître ,notre forêt enfin ce qui en reste ,de cette majestueuse forêt de Tronçais une grande scierie ,attend le feu vert ,celle de Fontainebleau est en lambeau ,Que vont respirer les générations ,je n’ai pas fait d’étude mais j’aime la Nature ,on m’a enseigné que les ARBRES donnaient oxygène ,chassaient la pollution ;de toute façon ,Ces GRANDS Intellectuelles ,savent tout ,savent-ils aujourd’hui ,une guerre arrive ,les agriculteurs ne pourraient plus cultiver ,car tout est hybride ,c’est à dire tous les ans doivent acheter leur semence ,bravo les Supers Ingénieux ,cultivé instruit ,nous ont conduit dans l’abîme merci

  6. L’autosuffisance en pétrole vous rendra libres (bon, ce n’est pas Saint Jean 8, 31-42
    Mais néanmoins …).

  7. Wouaw… J’ai commencé à lire les commentaires, suite à cet article.
    1ere chose, SUPER!!! la Planète est sauvée!!! En tout cas, c’est ce qui ressort de l’article… Mais!!! Oui, j’ai un gros Mais!!!
    Le souci du pétrole, c’est quoi? C’est pas le pétrole en lui même… c’est un produit naturel… à la base… c’est bien son raffinement, son utilisation et sa combustion qui pose souci à notre planète…. (il me semble)
    Du coup, PAF!!! On fait un nouveau combustible, dans des tubes verts (HAHAHA) Et paf, plus de soucis!!!!
    He non, ce combustible là, il va au delà de toutes les lois de la physique!!! Non seulement il est produit par des bactéries qui consomme du CO2, mais encore mieux, il n’en dégage pas à la combustion!!!!
    C’est purement magique!!!!!
    Avec un peu de chance, il pourra nous faire une odeur de fraise tagada à la sortie du pot d’échappement!!!

    Bref, Thierry, toi qui semble être "l’animateur en chef" ici, Je te relis encore une fois… Donc maintenant le CO2 n’est plus un problème… Ha bon le GIEC s’est trompé? Toute la communauté scientifique mondiale s’est trompée?? Flute… dis moi… il faudrait peut être aller leur dire…

    Bref, très vaste chantier que d’essayer de "rendre la raison" à quelqu’un qui se croit investit de la connaissance universelle et des solutions qui permettent de sauver la planète!

    Tu auras beau sortir des tonnes de théories fumeuses basées sur des notes techniques qui n’ont pour rôle que de chercher à rendre ton propos logique, il n’en reste pas moins que ne pas comprendre que notre monde fini ne pourra nourrir l’appétit démentiel de notre espèce énergivore, c’est vraiment se voiler la face…
    Tu sais Thierry, moi aussi j’ai peur… Mais je le reconnais!

    • Non, c’est juste que tu n’as rien compris. Ce carburant produit du CO2, mais comme il est fabriqué avec le CO2 environnant, le bilan est neutre, c’est tout. s

      Et non, "toute la communauté scientifique mondiale" ne s’est pas trompée, justement. En réalité, l’immense majorité de la communauté scientifique soutient une autre théorie, bien plus plausible, bien plus équilibrée, bien mieux documentée….mais seul le GIEC a la parole grâce à une très puissante politique de lobbyisme. Et quand on nous parle de X milliers de scientifiques qui ont validé tel ou tel rapport du GIEC, c’est à mettre en corrélation avec les CENTAINES DE MILLIERS qui ne l’ont pas fait!

      La réalité est que le CO2 n’est bien évidemment pas à l’origine du réchauffement climatique. Et, d’ailleurs, peu importe ce qu’on en produit, on nous sort à tours de bras des chiffres, disant qu’on en a produit X de moins mais qu’il faut faire mieux. Que finalement on en a produit plus que prévu et que le réchauffement sera pire que prévu…

      La vérité est que peu importe ce que nous produirons en CO2 en plus ou en moins, son interaction sur l’environnement sera infinitésimale. Et la Terre s’apprête de toute manière à en relâcher brutalement au bas mot 3x tout ce que l’homme a produit depuis son apparition. Alors bon, relativisons…et modérons un peu l’arrogance humaine. L’homme est à peu près aussi dangereux pour la Terre que des poux sur la tête d’un chauve.

      • Penser que les bactéries vont consommer autant de CO2 que ce carburant va en créer et donc faire un bilan neutre, c est annoncer, en toute modestie qu on a créé l équivalent du mouvement perpétuel!! L énergie sans contrainte, sans déchets…
        Je ne comprends pas que tu puisses balancer de telles inepties en voulant te faire passer pour qq un qui sait de quoi il parle.

        Cette quantité de carbone qui sera libérée par la fonte du permafrost le sera par l impact du réchauffement que nous profoquons.
        La communauté de scientifiques dont tu parles est une minaurité qui n a de cesse d aller a contre courant juste pour exister.
        Tu nous parles d extrémisme aveugle, mais c est bien toi qui provoque ce genre d aveuglement avec des propos sans aucun fondement!
        Entre autre avec ce nouveau complot Du GIEC devenu lobyiste… Wouaw! Tu es tellement au courant de tout!!! Tu es sûrement au moins un espion internationnal!!! Ou alors un représentant de ces 100aines de milliers de scientifiques en mal de reconnaissance…

        L homme est la 1ère espèce a avoir un tel impact sur la planète et avec une telle rapidité. Ne pas le reconnaître est aujourd hui purement illusoire et lâche.

      • Et de croire que le fait de passer de 280ppm à 360ppm de CO2 dans l’atmosphère est responsable des changements climatiques alors qu’il existe une véritable cause, connue et logique est tout simplement idiot. Il faut être complètement bouché pour ne pas voir la vérité.

  8. "L’essentiel du CO2 étant produit par l’Amazonie et d’autres vieilles forêts".

    Avec de telles assertions, je pense que c’est mon dernier commentaire sur ce blog.

    Je ne vais pas chercher non plus à vous contredire, simplement vous inciter à faire une recherche plus approfondie sur le sujet des cycles du CO2 ainsi que le rôle des réservoirs de carbone et ce qui ce passe lorsqu’on les vident.

    Bonne recherche.

    • C’est vous qui ne comprenez pas que c’est exactement ce dont je parle. Nous sommes en train de les vider. Et le pétrole n’est RIEN! Une peccadille, environ 5% des réservoirs de carbone de la planète.

      Après, si vous ne savez pas que la forêt amazonienne est le plus grand producteur actuel de CO2, je n’y peux rien…

      Je vous dis juste qu’entre vos croyances et la réalité, il y a un monde, c’est tout.

      • Vous avez bien écrit "L’essentiel du CO2 étant produit par l’Amazonie et d’autres vieilles forêts, …" Cela laisse bien supposer que les vielles forêts émettent du CO2. Alors même si plus loin vous parlez de déforestation, cette phrase reste fausse.

        Comme vous écrivez cela pour démontrer que "le GIEC est une fumisterie", je vous inciterais à plus de prudence et plus de précision. Si les rapports du GIEC étaient écrits de la même façon que vous citez des faits non-vérifiés et en grande partie faux, ils seraient en effet beaucoup plus critiquables.

      • C’est bien ce que j’ai dit. Oui, les vieilles forêts sont, sinon "la" ce sera "une des" plus grandes sources de CO2.

        De coucher l’Amazonie, d’un point de vue du CO2, n’est pas spécialement négatif à long terme, d’autant que les cultures ont un albédo bien plus favorable puisqu’elles ont une teinte bien plus claire. Et comme les plantes poussent avant d’être ingérées, elles sont autant de puits de carbone.

        Je ne dis pas qu’il faut déforester, loin s’en faut, il y a bien évidemment bien d’autres inconvénients à ça, en particulier dans les schémas hydriques continentaux. Et, de toute manière, comme pour les maisons en bois américaines, le bois que nous exploitons du défrichage ne fera que retarder la dissémination du CO2 à l’occasion d’un incendie ou lorsque nous jetterons le meuble. Sans compter les incendies créés pour défricher.

        Je dis juste que ce n’est surtout pas d’arrêter de brûler du pétrole (qui est un autre puits de carbone) qui va changer quoi que ce soit au réchauffement climatique. Le CO2 responsable de l’Effet de Serre, en soi, sans être ridicule, est spécieux, puisque l’homme n’étant pas responsable de plus de 50% de la production de CO2 totale et qu’au bas mot 80% de cette production de CO2 est un seuil incompressible (énergie, respiration, alimentation, etc…), ce n’est donc pas 20% de 50% d’un gaz responsable de l’Effet de Serre à hauteur de 26% au total qui va être responsables du réchauffement, faut pas déconner.

  9. Mais ce nouveau carburant en brulant va nous polluer en co2 aussi apparement, donc ce probléme ne sera pas résolu…. A voir…

    • Primo, le CO2 ne pollue pas. Il représente 0.038% de l’atmosphère et n’est responsable au total que de 26% de l’Effet de Serre, à comparer à la vapeur d’eau, près de 60%.

      Ce n’est donc qu’une fumisterie du GIEC, soutenu par les lobbys du monde entier, pour nous fourguer des matériaux d’isolation, des pompes à chaleur, des voitures électriques, justifier le nucléaire, etc…

      Ensuite, comment voulez-vous que ce carburant produise du CO2 puisque c’est à base du CO2 présent dans l’environnement que le carburant est produit? Au contraire, plus on en consommera, plus on sera écolo.

      • "Ce n’est donc qu’une fumisterie du GIEC, …"

        Comment peut-on écrire une chose pareille!

        Historiquement les Lobbys sont ceux du pétrole, du tabac, de l’industrie, de l’agriculture. L’environnement ne pèse pas lourd.

      • Eh bien il faut croire que non…ce n’est pas le cas.

        Le fait est que le CO2 n’est que très partiellement responsable du réchauffement climatique. Que l’homme n’est responsable que d’environ la moitié de la production de CO2 de la planète et donc la combustion du pétrole moins de 20%..L’essentiel du CO2 étant produit par l’Amazonie et d’autres vieilles forêts, les volcans, etc…

        Et, en attendant, on nous fourgue bel et bien des matériaux d’isolation, on légifère dessus, des voitures électriques, on va taxer les thermiques à terme pour pousser à leur remplacement, des pompes à chaleur (très gourmand la pompe à chaleur, plusieurs KW), on installe du photovoltaïque et de l’éolien, deux technologies de merde qui ne produisent rien du tout et coûtent très cher.

        Ainsi :

        – Les sommes éventuellement disponibles pour la transition énergétique sont absorbées par l’éolien et le photovoltaïque.

        – Le peu d’énergie produite, au lieu d’aller dans la fermeture des centrales nucléaires va dans la recharge des voitures électriques.

        – Au lieu de chercher à remplacer les énergies, tout au contraire, on isole les logements pour économiser l’énergie, de sorte qu’il faut de l’énergie pour produire les matériaux, donc du nucléaire.

        – Au lieu de faire la promotion du chauffage solaire, qui pourrait chauffer les maisons à pratiquement 100% sans problème, même en Normandie et pour pas beaucoup plus cher que les merdes qu’on nous vend pour produire un peu d’eau chaude pour 12’000€, on nous vend des pompes à chaleur.

        La réalité est que même si on arrêtait complètement de brûler du pétrole, ça ne changerait strictement rien du tout au réchauffement climatique.

        Plus loin, si d’un coup de baguette magique on retirait l’homme de la planète, le réchauffement climatique continuerait. Moins rapidement, certainement, de manière moins prononcée, probablement, mais il continuerait.

        Et ça pour une raison bien simple : ce sont les milliers de scientifiques qui ne sont pas au GIEC qui ont bien évidemment raison. Déjà, parce que contrairement aux scientifiques du GIEC, qui ne sont que des climatologues qui n’ont donc pas les compétences nécessaires à la compréhension élargie des interactions universelles mais juste pour analyser le climat et établir des prédictions, les autres sont des géophysiciens, des géochimistes, des astrophysiciens, etc…Ces gens nous apprennent que le réchauffement climatique vient du Soleil qui, justement, depuis une cinquantaine d’années est dans une phase d’hyperactivité.

        Le Soleil connaît des phases de 11 ans sur des périodes d’environ 250 ans. Nous sommes au sommet d’une période au beau milieu d’une phase de 11 ans, donc stable depuis plusieurs années à son plus bas niveau. De sorte que le réchauffement est stoppé depuis des années.

        Les climatologues répliquent que le rayonnement solaire supplémentaire n’est responsable que de 0,1° dans le réchauffement, ce qui est vrai. Mais ce n’est pas le rayonnement solaire supplémentaire qui est responsable du réchauffement, mais les projections de matières solaires qui amenuisent la Ceinture de Van Halen et la traversent.

        C’est la Ceinture de Van Halen qui est responsable de l’Effet de Serre, et seulement elle. Sans elle, l’atmosphère serait vaporisée. Et cette ceinture électromagnétique ne provient pas de la Terre, mais du Soleil. C’est le Soleil qui nous protège de ses rayons par un principe physique.

        Alors, le Soleil est responsable du réchauffement climatique par augmentation de son rayonnement d’environ 0.1°, plus par irradiation d’environ 0.6%, ce qui engendre une sécheresse globale sur la Terre, qui se traduit par un affaiblissement de l’hygrométrie en Amazonie d’environ 6%, ce qui augmente la mort de la flore et donc son pourrissement, ce qui génère du CO2, qui fait pousser la forêt et donc fait vieillir plus vite les arbres dont les anciens meurent plus tôt et vont produire du CO2, etc…etc…

        Une autre source conséquente de CO2 est américaine : les colons ont déboisé l’Amérique du Sud au Nord (les USA étaient couverts de forêts qui ont servi à construire les villes, les voies de chemin de fer, les ponts, les mines, tout était en bois). Des tas de constructions qui, désormais, brûlent régulièrement, ce qui introduit des masses de CO2 dans l’atmosphère par la combustion de plantes non remplacées puisqu’elles ont servi à bâtir.

        Si une forêt brûle, elle produit du CO2, qui va contribuer à sa repousse.

        Si on exploite une forêt pour se chauffer, sans faire de coupe à blanc, elle repousse, pour nous redonner du bois de chauffage.

        Si, comme aux USA, on déboise en 2 siècles une surface grande comme 10x la France et qu’on la cultive ensuite, les grandes plantes ne sont pas remplacées.

        Alors, quand une usine en bois, une vieille ferme, une grange, une maison, etc…brûlent, c’est autant de CO2 ajouté dans l’atmosphère au même titre que celui issu de la combustion du pétrole.

        Sauf que la combustion d’une maison injecte dans l’atmosphère autant de CO2 que vous en 10 ans avec votre voiture.

        Alors, voilà, "comment on peut dire ça"…

  10. Petit retour en arrière au sujet de l’échange entre vous (Thierry), et Marc, au cour duquel vous répétez maintes fois que le seul problème est la surpopulation… Pour ensuite souligner que celui-ci réside surtout dans le fait que des milliards de pauvres gens rejoignent progressivement des standards de vie que nous considérons comme médiocres, mais qui constituent pour eux une évolution significative… Alors, au delà du fait qu’il me semble avoir lu que nous produisions d’or et déja de quoi nourrir 9 milliard de personnes, la question que je me pose est : le problème est-il selon vous le nombre d’individus sur la planète ou bien est-ce le standard de vie occidental considéré comme seul mode de vie acceptable ? Dans ce dernier cas, certaines solutions semblent à réfléchir, dans le premier, je n’en vois pas.

  11. Alors tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes… A suivre

  12. avec un taux de co2 de 0.038% dans l’atmosphère combien d’énergie pour concentrer? peu importe la concentration?
    37° constant? comment? en laboratoire facile mais à l’extérieur… comment fait on ? a quels coûts?quelles marges pour la vie de la bactérie?

    • Vous ne concentrez pas le CO2, vous pompez l’air, vous extrayez le CO2 et vous relâchez le reste. Le problème est qu’il faut bien évidemment pomper d’immenses quantités d’air…mais c’est facile et peu gourmand en énergie.

      Pour extraire le CO2, il y a par contre plusieurs solutions : par catalyse, par ionisation.

      Une autre technique consisterait à élever à côté des exploitations des algues ou des mousses qui ont la faculté de pousser extrêmement vite, en quelques jours, puis de les brûler. Les plantes absorbent naturellement le CO2 au moment de la pousse…puis le rejettent quand on les brûle, ce qui apporterait une source supplémentaire d’énergie grâce à la chaleur de la combustion. De plus, les scories seraient des scories d’excellente qualité comme agrégat pour le bâtiment. Plus vous mettez de scories dans un parpaing, moins il y a de ciment, qui lui nécessite énormément d’énergie pour sa fabrication.

      Pour avoir les 37°,constants, alors ça, c’est ce qu’il y a de plus simple : une grande cuve servant d’accumulateur de chaleur pour la nuit et pour la journée, certains tubes sont mis à l’ombre avec des bypass qui les relient aux tubes exposés au soleil, comme une vanne 3 voies de chauffage central. Si la température monte trop dans les tubes, la vanne s’ouvre et laisse passer le contenu des tubes à l’ombre, moins chaud, et vice-versa. La nuit, un circulateur fait passer le contenu des tubes dans l’accumulateur de chaleur, de sorte qu’aux premiers rayons du soleil, la température est déjà optimale pour la production.

      Et les installations ne sont pas en laboratoire, mais à ciel ouvert, sur 10hectares, et parfaitement fonctionnelles. Le coût ne nous intéresse pas, on le connaît : 50$/baril.

      Reste la tolérance de la bactérie que j’ignore…et qui est sans importance. Ce qui compte, c’est qu’elle vive à sa température idéale. De toute manière, si elle s’échappe, étant anaérobie, elle meure. IL n’y aura pas assez de CO2 dans l’atmosphère pour qu’elle survive.

  13. Sauf erreur de ma part ça coûte cher à ramasser et à stocker ;on ne peut pas récolter facilement le Co2 à l’arrière des voitures par exemple
    les pétroliers qui cherchent le moyen de stocker pas trop cher le co2 en savent quelque chose
    ceci dit je ne suis absolument pas contre le projet que vous nous exposer je trouve même cela très intéressant c’est la première fois que je lis quelque chose d’aussi important
    je ne fais que dire ça marchera quand on passera au stade réel de l’exploitation commerciale si cela concurrence économiquement les énergies non conventionnelles
    je ne comprends pas pourquoi cette remarque de simple bon sens économique vous contrarie

    • Mais…parce que ce n’est pas une remarque de bon sens. Je ne sais pas où vous avez pris que les constructeurs automobiles ou les pétroliers cherchaient à stocker le CO2 en le capturant au pot d’échappement.

      Il est question de stocker le CO2 dans des fosses sous-marines, par exemple. Mais comme il n’est pas si responsable que cela du réchauffement, l’investissement n’en vaut peut-être pas la peine.

      Alors que là, tout au contraire, on se contente de le pomper, directement dans l’atmosphère, on en fait de l’ethanol, que l’on introduit dans une pile à combustible qui va consumer l’hydrogène contenu contenu dans l’ethanol.

      Le CO2 qui ressort au pot d’échappement, c’est du CO2 qui était déjà dans l’atmosphère au moment de la fabrication de l’ethanol, le bilan est donc parfaitement neutre.

      Et pour pomper le CO2…ben il suffit d’aspirer, avec un aspirateur, ça n’a rien de cher.

  14. A propos des scientifiques qui ne partagent du tout votre opinion du réchauffement climatique créé par l’homme et qui le démontrent
    http://www.pensee-unique.fr/

    si après cette lecture très enrichissante vous continuez votre prêchi prêcha vert chacun pourra savoir qui a un esprit religieux et qui ne l’a pas -:)
    Pour revenir à l’article qui nous permet d’envisager une solution énergétique intéressante autre ..il faudra 2conditions

    1/disposer de grandes quantités de co2 (proximité centrale charbon par exemple) et 2/avoir un prix de revient plus ou moins égal aux énergies non conventionnelles sinon
    nous subirons la concurrence impitoyable de s dirigeants du monde entier qui veulent se faire une place au soleil depuis que l ‘homme est homme c’est comme cela. c’est un truisme il est curieux que vous ne le compreniez pas..

    • Personnellement, je suis "GIECosceptique", pas climatosceptique, les changements climatiques existent bel et bien, mais je suis un peu plus modéré que le GIEC sur l’importance de l’Homme dans ce changement. Encore une pure vanité de l’Homme qui se croit persuadé d’être capable de tout alors qu’il n’est pas grand-chose.

      ….Ca lui fait du bien! D’ailleurs, il n’y a qu’à s’imaginer, depuis toujours il a dû s’imaginer des dieux qui l’auraient crée, parce qu’une telle perfection, seul un dieu peut la créer. Si, en plus, de croire qu’en mourant on va rejoindre son créateur qui va nous gâter, alors là, c’est le sommet du top.

      Par contre, je suis surpris de voir que si vous savez écrire, vous ne savez pas lire? Il est écrit EN TOUTES LETTRES dans l’article que le prix de revient est de 50$/baril. Que ne comprenez-vous pas là-dedans? Ce chiffre n’est pas assez clair?

      Ensuite, le CO2, on ne vous dit pas encore suffisamment qu’il est trop présent dans notre atmosphère où il suffit de le pomper? Il faudrait encore brûler du charbon pour alimenter cette centrale de production?

      Du CO2, il y en a PARTOUT. Et dans des proportions gigantesques, presque 400Mg/m3 au lieu de 280Mg/m3 normalement….Alors on va le pomper, tout simplement. ;)

  15. c’est beau la religion/ après le communisme internationaliste,le national socialisme voila les khmers verts qui viennent de Déifier la planète .Prosterne toi devant Gaia et " on ne négocie pas avec la planète" c’est toujours la même chanson, les millénaire passent et il y a toujours un clergé humain (trés interessé) pour nous dicter la loi de Dieu
    comment discuter quand la VERITE est dogmatique
    merci de cet échange révélateur

    • La science n’est pas une religion, le néo-libéralisme en est une, il nie l’existence d’externalités et les lois de la physique.

      On ne négocie pas avec les lois de la physique qui s’appliquent au minimum sur cette planète, et probablement ailleurs dans l’univers. Il ne s’agit pas non plus de se prosterner devant la terre mais de sauver notre espèce contre la folie dogmatique du néo-libéralisme qui détruit tout.

  16. dialogue de sourds il n’y a plus qu’a attendre ce que décideront les dirigeants du monde.
    finalement 2 visions du monde
    la mienne qui pense que les verts veulent revenir par idéal à la famille "Pierrafeu" et vous et vos amis qui pensaient que l’exploitation des énergies non conventionnelles détruira la planète
    RDV dans 10/15 ans si Dieu le veut

    • In fine, ce ne sont pas les dirigeants qui décideront, mais les lois de la physique. On en négocie pas avec la planète.

      Les lois de la physique ne sont pas négociable, on peut soit les utiliser, soit tenter de luter contre.

      Et les lois de la physique nous disent clairement que le CO2 est un GES, et qu’en en doublant la concentration dans l’atmosphères nous avons altéré durablement le climat de notre planète. Le nier de changera pas ce fait.

      De même les lois de la physique nous disent que polluer l’eau et l’air n’est pas bon pour la santé.

      De même, que les hydrocarbures accumulés lentement dans le sous-sol au cours des 100 derniers millions d’années est consommé à un rythme incroyablement supérieur à son taux de renouvellement et qu’il n’y en aura bientôt plus d’accessible à un coût acceptable.

      Rien de cela n’est négociable.

      Les manipulations des pays de l’OPEP qui surévaluent leurs propre réserves à cause du jeu des quotas n’y changera rien. C’est pour cela qu’il refusent que leurs réserves soient évaluées par des experts indépendants: pour vendre plus de pétrole pour soutenir leurs dépenses sans limite et croissantes.

      Les choses qui sont négociable sont:
      – la vitesse à laquelle on épuise nos ressources
      – le nombre de morts dus aux pollutions
      – la destruction de notre mode de vie pour assouvir la cupidité à court-terme de quelques uns.

  17. je n’ai jamais dit que le Dakota allait régler le problème de l’approvisionnement mais les potentialités mondiales des ressources en gaz et pétrole de schistes sont telles que tout le jeu est rebattu et c’est bien là le problème pour les écologistes/Il faut absolument mettre les bâtons dans les roues des développeurs pour que la peur millénariste soigneusement entretenue par les OGN vertes , leurs relais médiatique et politiques triomphe .Ce triomphe permettrait ensuite de spéculer en bourse sur le co2 (depuis le temps qu’Al Gore attend ce moment) il permettrait à tous ceux qui attendent les subventions vertes de s’en mettre plein les poches aux frais des contribuables et consommateurs aux quels un lavage de cerveaux sera censé expliquer qu’ils doivent vivre à un niveau de vie d’avant l’industrialisme pour sauver Gaia.
    A quand un impôt mondial pour lutter contre les éruptions volcaniques-:)
    il y a quelque temps j’étais désespéré de penser que la pensée verte avait gagné et puis un peu de raison mondiale est apparue et je pense que les verts ne vont pas gagner SAUF s’ils sont capables de fournir de l’énergie à un prix compatible avec l’énergie fossile dont le prix sera celui de l’énergie non conventionnelle
    Donc le projet qui nous est exposé est intéressant mais il devra prouver qu’il est compétitif

    La France est à la croisée des chemins ;elle peut s’en sortir ou disparaitre,personne ne lui fera de cadeaux maintenant que le s EX sous développés ont acquis la technologie ils nous font et feront tous les jours un bras d’honneur ;ils doivent nourrir leurs populations leur créer du travail donc leur fournir de l’énergie donc…
    Le plus grand potentiel géologique des énergies non conventionnelles est en Chine/celle ci a acquis des champs à exploiter a chesapeake aux USA pour se familiariser avec la technologie ;c’est aujourd’hui une priorité chinoise tout comme aux USA ou les 2 candidats sont pour (même Obama qui au début était contre)
    israel se rêve être l’eldorado du moyen orient le liban estime avoir plus decent ans de sa consommation etc…etc.
    peuvent être des alliés objectifs des verts les Russes ;lesAllemands pour cause de gros intérêts dans les tuyaux desservant l’Europe et….. nos nucléaires devenant soudainement non compétitifs
    la France aurait une chance de développement en vérifiant tout de suite son potentiel MAIS une alliance trans partis vient de l’empêcher ,pourtant face l ‘avalanche de mauvaise nouvelles fiscales ;le pays aurait bien besoin d’un peu d’espoir et pas d’être seulement la risée des élus outre manche

    • Un conseil d’une primaire allez au Golf du Mexique ,là vous aurez du Gaz a volonté ,a prendre avec un seau ,il fait des bulles ,il empoissonne les habitants ,la Louisiane va exploser,continuez à palabrer notre Planète va exploser ,comme cela on reviendra à l’âge de pierre OUF

  18. pour vous ramener à la raison
    lire

    Dans cette édition :

    Pétrole, le bonheur est dans le pré, plus dans l’iceberg
    Florent Detroy

    Pétrole, le bonheur est dans le pré, plus dans l’iceberg
    Par Florent Detroy, rédacteur de Matières à Profits

    "Le pétrole au Groenland serait un désastre".

    Détrompez-vous, l’auteur de cette phrase n’est pas le porte-parole de Greenpeace, des Amis de la Terre ou d’un militant d’EELV, mais de Christophe de Margerie, le patron de Total. Cette déclaration faite au Financial Times en septembre dernier a surpris à deux égards. D’abord, parce qu’il n’est pas courant qu’un pétrolier affiche aussi ostensiblement ses préoccupations environnementales. Le secteur attend habituellement qu’une catastrophe se produise auparavant. Ensuite, le Groenland faisait figure jusqu’à il y a peu de véritable Graal dans le secteur pétrolier. Oui, la tendance des compagnies pétrolières était de faire remonter toujours plus au nord leurs forages. L’Alaska, le Groenland et plus généralement l’Arctique faisaient partie des nouvelles frontières. Couverts de glace, balayés par des icebergs à la dérive, l’exploitation y était particulièrement coûteuse. Hausse du pétrole aidant, l’exploitation avait pourtant commencé sur ces terres inhospitalières.

    En jetant un pavé dans la mare, le patron de Total a donc redoré l’image de sa compagnie. Le site Romandie titrait même :"Total met en garde contre l’exploitation pétrolière dans l’Arctique". Christophe de Margerie fait cause commune avec EELV ? Ce serait prendre le patron de Total pour un naïf. D’abord, Total reste engagé dans l’Arctique, grâce aux projets gaziers en Russie de Yamal et de Shtokman, même si ce dernier a été repoussé récemment. Surtout, Christophe de Margerie sait que le pétrole du Groenland n’a plus la cote actuellement. Et l’explication n’a rien à voir avec l’environnement. Simplement, on vient de découvrir un pétrole bien moins cher à exploiter.

    Aujourd’hui, je vous propose de découvrir un havre de paix tout récent pour l’exploitation du pétrole. Votre investissement pourra germer sans avoir à se soucier des tempêtes de glace et des ours polaires.

    L’Arctique, l’étoile filante du pétrole
    Le 30 août 2011, Vladimir Poutine et Rex Tillerson, le patron d’ExxonMobil, plaisantaient devant les caméras après avoir conclu un deal sur un partenariat entre le pétrolier et Rosneft. L’objectif était d’explorer à l’horizon 2015 la mer de Kara, en bordure de l’océan Arctique. Poutine révélait même amusé que "l’une des plateformes [d'Exxon] était capable de supporter l’impact d’un iceberg d’un million de tonnes".

    La Russie est effectivement engagée depuis longtemps dans la voie de l’exploitation des ressources pétrolières de l’Arctique. Et on comprend l’activisme du Kremlin. Le Grand Nord recèlerait à peu près 13% des réserves totales prouvées de pétrole selon l’USGS, l’Institut de géophysique américain.

    Ces dernières années, plusieurs autres compagnies se sont positionnées dans le Grand Nord. Ainsi Shell a réussi à avoir un accès à l’Alaska. Il n’y a pas si longtemps, c’était BP qui occupait la position de favori au côté de Rosneft et du Kremlin.

    Pourtant les nuages se sont très vite accumulés sur l’Arctique.

    L’Arctique trop cher ?
    Septembre n’a pas été un bon mois pour les pétroliers de la zone. Shell a annoncé l’arrêt de l’exploitation du pétrole de l’Alaska pour des raisons de sécurité. Lors des tests préparatoires, le dôme de confinement qui servirait en cas de fuite de pétrole s’est brisé. Quelques jours après, c’est le gazier russe Gazprom qui annonçait le report également pour des raisons de sécurité, du début de l’exploitation du champ de Prirazlomnoye, premier champ pétrolier offshore de l’Arctique russe. Enfin le groupe pétrolier Cairn, à la pointe dans l’exploration de l’Arctique, a essuyé échec sur échec dans son exploration de ce continent.

    L’Arctique n’est peut-être pas cette "frontière ultime pour l’industrie pétrolière", que décrivait Le Monde l’année dernière. Trop compliqué à explorer ? Une autre explication a probablement été plus décisive dans l’arrêt de plusieurs projets.

    Pourquoi forer si cher ?
    Dans une étude qui a fait du bruit ce mois-ci, intitulée "L’Arctique, pas une mine d’or pour l’industrie pétro-gazière", deux chercheurs norvégiens ont expliqué que l’exploitation du pétrole de l’Arctique n’évoluerait pas fondamentalement dans les années à venir. La faute au coût ? Non, la faute au pétrole de schiste.

    Comme avec le gaz de schiste, l’exploitation du pétrole de schiste qui est en train de décoller aux Etats-Unis permet d’exploiter du pétrole à moindre coût. La prise de risque qu’exige le pétrole de l’Arctique est alors devenue inutile. Car le pétrole de schiste pourrait allègrement remplacer le potentiel des ressources de l’Arctique.

    Le champ de Bakken, dans le Dakota du Nord, contiendrait entre 3 et 3,4 milliards de barils de pétrole selon l’USGS. Plus connu pour ses champs de blé, d’orge et de colza, l’Etat s’est pourtant transformé récemment en un nouvel eldorado pétrolier. Désormais, le Dakota du Nord produit plus de 500 000 barils par jour, et arrive juste derrière le Texas dans le classement des Etats producteurs d’or noir aux Etats-Unis. Il a notamment doublé l’Alaska cette année, dont la production ne cesse de baisser. Comme le montre ce graphique, la production de pétrole américaine est en train de remonter, et ce grâce au pétrole de schiste.

    Production de pétrole aux Etats-Unis, en millions de barils

    Mon conseil
    Les ressources de l’Arctique seront exploitées un jour. La découverte du pétrole de schiste de Bakken ne profite pour l’instant qu’aux Etats-Unis, et les compagnies internationales devront un jour se tourner vers l’Arctique pour répondre à la demande de pétrole en Asie.

    Mais aujourd’hui, l’investissement d’avenir est le pétrole de schiste. Rappelez-vous, les pionniers du gaz aux Etats-Unis ont explosé avec la découverte du gaz de schiste. Range Resources a pris 60% depuis cinq ans et Pioneer Natural Resources 110%.

    Les compagnies pionnières du pétrole de schiste comme Carrizo pourraient à leur tour décoller.

    vous pouvez taper du pied, hurler votre anti américanisme, votre anti capitalisme ;la question du peak oil comme dans les année s70 est renvoyée à plus tard beaucoup plus tard ,ce qui est une excellente nouvelle ça permettra à l’espèce humaine de développer une alternative peu coûteuse
    le lavage de cerveaux a failli réussir ,tant pis pour les français s’il est le seul pays à croire à Gasland et aux films catastrophes de Bertrand ou du géniteur d’ushuaia

    • "Le champ de Bakken, dans le Dakota du Nord, contiendrait entre 3 et 3,4 milliards de barils de pétrole selon l’USGS."

      A raison de 90 millions de barils par jour, cela fait au mieux 38 jours de consommation mondiale!

      Vous appelez cela un ElDorado pétrolier?

      Je dirais plutôt un feu de paille. Dans tous les cas il va falloir apprendre à se servir de la calculatrice et mieux vous documenter pour prétendre que le peak-oil est repoussé d’un siècle ou plus. xD

      • Nous sommes d’accord. Le peak oil a eu lieu en 2006 et ce ne sont pas les ridicules découvertes qui vont y changer quoi que ce soit. Au mieux, ça permettra de déplacer le sommet du peak oil de quelques années, au plus à 2010, en aucun cas au-delà.

        Nous étions sur le déclin du pétrole, grâce à ces nouvelles découvertes ils sont parvenus à freiner la baisse, mais la production diminue quand même sensiblement.

        Ils escomptent sur une fin du pétrole au plus tard en 2070….en prenant en considération, selon l’état de la techique, l’évolution des transports publics, l’avènement de la voiture électrique, etc…

        Sans ces transitions, nous ne parviendrions pas en 2050, même en exploitant le Groënland.

        A échelle d’une vie, on a le temps, moi-même ne serai plus là depuis longtemps. Mais à l’échelle de l’humanité, c’est demain….et à échelle universelle…c’est maintenant!

  19. Vous n’avez plus qu’ à convaincre les pays cités( j’ai oublié l’Afrique du sud qui a décidé il y a un mois environ de mettre le turbo dans le domaine des énergies non conventionnelles)
    si vos idées triomphent et j’avoue qu’ après l’escroquerie intellectuelle de Gasland c’est bien parti chez nous :notre pays ne sera pas le centre du monde mais aura disparu du monde qui compte économiquement .Seul avenir transformer le pays en musée astérix avec le niveau de vie qui va avec..
    on ne pourra même plus se chauffer avec des cheminées à foyers ouverts ça va être interdit /seul vont être autorisés les inserts dont les assurances ne veulent plus entendre parler dans les copropriétés pour cause d’incendies trop fréquents… Pour appliquer les textes il n’y a que 2 solutions recruter massivement des emplois d’avenir pour notre santé malgré nous ou encourager la délation façon Allemagne de l’est
    le maire de Londres a bien raison de nous brocarder

    • Ras le bol avec les Américains ils sont en ruine ,ils achètent des projets points barre et sabotent tous ce qui leur barre la route ,la raison qu’ils ont massacré tous les Chercheurs ,Ingénieurs Irakiens qui n’ont pas voulu travaillé pour eux ,C’est un Ingénieur Français et un Espagnole cela ne revient pas cher l’usine fonctionne ,Comme notre bel oiseau Concorde( un sabotage ) ce n’était pas un accident ,plus dangereux ce genre de problème à l’atterrissage;; et retiré complètement Combien d’accidents de Boeïngs ,toujours en circulation,?? ,nous sommes dirigés par des Traîtres depuis 1968 ,

  20. Loin de moi de vouloir que la France soit au centre du monde ,je ne veux pas qu’elle disparaisse du monde par incapacité à produire compétitif /la lecture de capital sur les effets induits me semble être indispensable pour tous les indécis ,qui subissent chaque jour de l’année la messe verte à longueur de médias
    Evidemment je parle de pays compétitif .Si bien entendu vous êtes contre la compétition version trosko alternatif anti capitaliste alors nous allons en rester là

    • "…subissent chaque jour de l’année la messe verte…" Messe sous-entend croyance, cette affirmation est bien péremptoire.

      Et la Messe mondialo-ultra-libérale alors, cette qui ignore les externalités négatives?

      "La présence d’externalité est considérée dans la théorie néoclassique comme conduisant à une défaillance du marché, car le prix de marché ne reflète plus l’ensemble des coûts/bénéfices engendrés" — http://fr.wikipedia.org/wiki/Externalit%C3%A9

      La compétitivité à long terme nécessite d’intégrer dans notre modèle économique cette notion d’externalités, ce que l’article de Capital ignore dans sa Messe qui ne perçoit qu’une fraction du problème.

      La meilleure chance d’être compétitif à long-terme consiste à ne pas être dépendant de ce qui coupe la branche sur laquelle nous sommes assis.

      On ne peut pas trouver de solution aux problèmes énergétiques en ignorant l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, la qualité de l’air et les maladies respiratoires qui coûtent très cher à la société, et le réchauffement climatique qui pourrait anéantir toute forme de progrès économique.

      Il faut une vision globale pour réussir, et ensuite innover pour faire aboutir cette vision globale. Ce sont les innovations dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique qui représentent donc nos meilleures que notre pays "ne disparaisse pas du monde par incapacité à produire compétitif".

  21. les gens veulent un job ,je vous recommande Capital d’octobre….la France n’est pas le centre du monde soit elle produira du gaz de schiste soit elle en importera en laissant les jobs et l’essor économique aux autres
    pays producteurs ou en passent de l’être
    USA ,CANADA, ARGENTINE ,AUSTRALIE .CHINE, NELLE ZELANDE , MAROC .POLOGNE .GRANDE BRETAGNE,PAYS BAS,LIBAN, ISRAEL ETC….
    comme dit Capital c’est la nouvelle ruée vers l’or du 21eme siécle

    • La France n’a pas besoin d’être au centre du monde pour choisir sa politique énergétique, et se diriger vers les énergies renouvelables, tout comme d’autres pays qui ont fait ce choix.

      De plus, si toutefois dans un avenir lointain le pétrole venait à manquer, pour fabriquer des matériaux composites par exemple, et lorsque les technologies d’extractions vraiment saines existeront et dont les brevets seront dans le domaine publique, nous serons bien comptant d’être parmi les derniers avec des réserves.

      ¨Pas besoin de lire Capital pour savoir réfléchir, merci.

  22. vous avez parfaitement le droit d’être contre les gaz et pétrole non conventionnels MAIS le procédé que vous défendez y fera obstacle que s’il est plus économique.Si la France est contre les énergies non conventionnelles alors elle importera massivement de l’énergie non conventionnelle… car à ma connaissance le monde entier s’ y met massivement et le fameux "peak oil "est repoussé d’au moins un siécle
    Par ailleurs la société Gasfrac utilise déjà un gel de propane en remplacement de l’eau assaisonnée de produits chimique et de sable.
    Sur votre procédé ;il y a un problème économique à régler ,la fourniture de c02 .. il faudra donc installer l’usine prés d’une usine existante bien polluante parce que capter du co2 c’est pas facile et ça coûte cher ..toujours le prix de revient…
    mais le procédé est intéressant : un jour de plus en plus lointain, l’énergie fossile coûtera de plus en plus cher et donc les solutions alternatives devront être trouvées..mais c’est dans longtemps plus longtemps que la religion verte veut nous le dire

    • Si vous habitiez sur la même planète que nous, vous sauriez que la nôtre se réchauffe dangereusement et que par conséquent le peak-oil n’est pas le seul problème à résoudre.

      Il y a aussi sur notre planète des problèmes géopolitiques qui nous incite à décentraliser et multiplier les sources énergétiques. Enfin tout cela n’est valable que sur notre planète.

    • Concernant le peak-oil lui-même, le seul moyen de le repousser de 100 ans et plus serait de:
      1/ Arrêter la croissance de la consommation, qui double tous les 30 ans, et menace ainsi sérieusement toute découverte nouvelle de pétrole même non conventionnel. Cela nécessite de maîtrise et la croissance démographique, et la croissance économique.

      2/ Augmenter fortement l’efficacité énergétique.

      3/ Produire une partie croissante de notre énergie via les énergies renouvelables.

      Les ENR ne sont donc pas les ennemies des partisans du pétrole, car au contraire elle permettront d’en augmenter la disponibilité à long terme.

  23. Intéressant, cependant:
    1/ L’article ne mentionne pas que le procédé nécessite des "nutrients" (http://en.wikipedia.org/wiki/Joule_Unlimited). Ces aliments, pour les bactéries sont probablement des matières organiques azotées, qui ne pourront pas venir uniquement du retraitement des eaux usées comme la société essaye de nous faire croire. En réalité il est probable que cet apport indispensable doivent provenir de biomasse sous une forme ou une autre.

    2/ Le prix de $50 le baril, soit $0.3 / litre ou $0.03 / kWh équivalent me paraît extrêmement faible comparé notamment à l’eau chaude solaire dont le procédé est beaucoup plus simple.

    • Je sais que nous n’avons ni pétrole ,mais quand même un Ingénieur Français ,et un Espagnole fabrique déjà l’usine marche depuis plus d’un AN ,Blue Pétroleum des Algues et 02 Bizarre ,que l’on distribue cela aux Américain

      • Je parle de Blue Petroleum plus haut, c’était une de mes premières réponses.

        ….Mais ce n’est pas du tout pareil. Malheureusement, si le concept Blue Petroleum marche très bien, son rendement est faible et le prix au baril est gigantesque.

    • Je ne vois pas le problème par rapport à l’eau chaude solaire. Et vous dites que vous trouvez que le prix du baril vous semble faible par rapport à l’eau chaude solaire?

      En réalité, avec l’eau chaude solaire, on est carrément 1000x plus faible. Le kw posé de panneau solaire thermique tourne autour de 150€. Un panneau solaire thermique aura coûté, sur sa durée de vie de 50 ans, moins de 300€ et chauffera dans sa vie plusieurs dizaines de milliers de m3. Le coût est carrément ridicule.

      En fait, par rapport à l’eau chaude solaire, le coût de ce baril d’éthanol est extrêmement élevé.

      • Et pour les nutriments, où est le problème? Il s’agit bien de nourrir les bactéries avec de l’eau saumâtre sale. Comme je le dis plus haut, l’eau sort épurée et peut être reversée dans la mer après une simple filtration, le résidu sera épandu.

        Bien au contraire, le fait qu’il faille introduire des nutriments est une fois de plus un facteur positif. Parce que tout le monde parle de biomasse…mais vu notre niveau de déchets, il faut bien leur trouver une utilité. Nous sommes tellement nombreux désormais qu’on ne peut plus tout traiter.

      • Malheureusement un panneau à eau chaude solaire peut difficilement atteindre une durée de vie aussi élevée, étant soumis aux intempéries et de très fortes variations de température extérieures et intérieure avec l’eau qui monte à 90°C et plus en été à l’intérieur.

        Si on prend comme base un panneau à 150 Euros, d’une puissance de 1 kW max réelle produisant 3 kWh par jour en moyenne, et une durée de vie de 10 ans, on obtient un coût au kWh d’environ 1,4 centimes d’Euros par kWh.

        C’est très compétitif évidemment, et je me demande pourquoi nos gouvernement n’investissent pas massivement dans cette technologie éprouvée et que l’on sait produire en Europe.

        A $0,03 / kWh, la technologie de Joule Unlimited, cela fait environ 2.32 centimes d’Euros le kWh au cours d’aujourd’hui, soit moins du double que le coût de l’eau chaude solaire. Cela me parait être un écart trop faible, trop beau pour être vrai.

        Cela dit, même à un coût double, cette technologie reste intéressante, à partir du moment ou l’on ne recherche pas le miracle, qui n’existe pas dans ce monde :)

      • Non non. On trouve en Suisse, aux USA, en Australie, des panneaux solaires thermiques datant de l’entre-deux guerres. Plus proches du siècle donc.

        La durée de vie d’un piètre panneau solaire thermique est en dizaines d’années. Et s’il est de mauvaise qualité, vu son prix, vous n’aurez qu’à le remplacer.

        Le coût du chauffage de l’eau sanitaire, amortissement et intrants inclus, avec le solaire thermique est tout simplement nul.

        Je sais, on installe des merdes pour 12000€ de quelques m2 avec un cumulus à stratification pour produire jusqu’à 80% de l’eau chaude sanitaire….mais c’est une arnaque!

      • Concernant les nutriments, le problème que je pressent est qu’on ne disposera pas d’assez d’eaux à retraiter pour produire suffisamment de d’hydrocarbures.

        Cela dit, comme pour toutes les énergies renouvelables, il ne s’agit que de produire une partie de la demande à un prix économique, pour que la technologie puisse réussir en participant à la solution globale.

        Une fois de plus, il est important de ne pas croire aux solutions miracles. Nous n’avons pas besoin de miracle mais uniquement d’ENR rentables par rapport à un pétrole dont le coût croit inexorablement pour des raisons variées: disponibilité, mesures anti-pollution.

      • Pour les eaux usées, je vous rassure tout de suite, il faudrait faire le calcul (ça pourrait se faire, il faudrait faire un peu de recherches) mais je pense que nous produisons sur la planète chaque jour largement de quoi alimenter ces centrales pour toute l’année.

        Les quantités consommées de flotte sont sans commune mesure avec le pétrole. C’est carrément monstrueux, plusieurs centaines de fois plus.

        Il y a d’autres blocages, plus sociétaux, je pense. Parce que les Verts voient dans cette invention la perpétuation de l’automobile. Les pétroliers, un concurrent direct qui risque de les empêcher d’amortir leurs investissements à court terme dans les nouvelles techniques de forage. Les politiques y voient une proposition qui va à l’encontre de l’image écolo (le photovoltaïque, bien que l’arnaque du siècle, est bien plus politiquement correct), etc…etc…

        Il faudra donc probablement lutter un chouilla. xD

      • Concernant le coût au kWh de l’eau chaude solaire, il faut rester réaliste. D’ailleurs je voudrais corriger mon commentaire plus haut qui fait état d’un coût de 150 Euros par kW alors que le coût est largement supérieur sur le marché, surtout lorsqu’on prend des coûts installés avec des coûts de main d’oeuvre réels pour ceux d’entre nous qui ne sont pas bricoleurs.

        Le calculateur INES Education – Logiciel CALSOL me semble relativement raisonnable: http://ines.solaire.free.fr/ecs.php

        Si on conserve les paramètres proposés par défaut, qui sont raisonnables, il donne un coût de 0.075€/kWh, ce qui reste très compétitif par rapport aux tarifs d’électricité qui sont eux aussi en hausse.

        Comme on est un peu hors sujet, je cesserais de commenter sur ce point.

      • Concernant les freins à l’adoption pour l’automobile de ce type de carburant j’en vois un qui est parfaitement légitime: la qualité de l’air dans les villes. Pour cette raison, des véhicules zéro émission sont nettement préférables.

        Par contre ce problème est bien moindre si on considère l’aviation ou la navigation. Je vois donc cette technologie plus adaptée pour ces deux marchés à moyen / long terme, et à court-terme, tant que le marché de l’automobile n’a pas fait de transition vers les véhicules zéro-émissions.

      • Ben, c’est à ce marché que s’adresse ce carburant. Pour les véhicules standards, il y aura bien assez de pétrole.

        Dans les 5 ans à venir, je pense que 15% des véhicules seront 0 émission, dont une moitié probablement à pile à combustible (l’électrique rechargeable n’a pas de véritable avenir).

        Et ça d’autant que l’effet anti-thermique va s’accélérer. Les centre-villes vont progressivement se fermer aux véhicules autonomes. De plus en plus de villes cherchent à fermer leur centre-ville aux véhicules qui n’ont rien à y faire.

        Pour ma part, je ne vais jamais en ville, je m’en fiche donc royalement. xD

  24. je comprends que les gaz et pétrole de schiste ont un avenir car il faudra bien 30ans pour arriver au stade que vous préconisez d’autant que les techniques d’extraction progressent

  25. et pour arriver à du gazole ou essence?

    • Ben, même processus que celui qui existe pour les biocarburants. Un processus donc bien connu.

      Mais bon, vu le délai avant la mise sur le marché grand public de ce nouveau produit, d’ici-là, les évolutions technologiques seront telles que le carburant ne servira plus que pour les vieilles bagnoles. Les voitures neuves auront des piles à combustible embarquées.

      D’ailleurs, une société française à inventé l’hydrogène solide pour le stockage, parfaitement stable, complètement sécurisé. 24kg embarqués apportent…800kw!

      Autant dire qu’il faudrait être idiot pour faire du carburant à partir de cet ethanol (c’est donc certainement ce qui se produira! xD ).

      http://www.mcphy.com/fr/produits/stockage-hydrogene-solide/

  26. peut on avoir une idée du prix de revient du carburant obtenu? si c’est inférieur à 60 Dol ,les écolos devraient être satisfaits ça remet en cause l’économie de la plupart des exploitations des gaz non conventionnel
    ça parait trop beau un peu d’eau sale +du co2 dont les verts nous disent qu’il est dangereux pour la planète+ des bactéries génétiquement modifiées…
    si ça marche on comprend l’opposition verte c’est tout le fonds de commerce qui s’écroule…adieu moulins à vents, adieu imposition sur le co2 adieu à tout ce monde industriel complice qui vit sur nos impôts
    Donc c’est juste une question de prix…

    • La réponse est dans l’article : environ 50$/baril.

      Le rendement à l’hectare est 10x supérieur aux biocarburants.

      Mais attention, ça ne donne que de l’ethanol, il faut encore le transformer, soit en extrayant l’hydrogène pour faire fonctionner une pile à combustible ou un "moteur à eau", soit pour le convertir en gazole ou essence.

      L’avantage est que pour la déhydrogénéisation, il suffit d’une réaction chimique, ça ne consomme donc pour ainsi dire pas d’énergie du début à la fin du processus.

  27. Plus simples : N’utilisons plus les voitures ! : D

    Plus sérieusement, c’est une bonne nouvelle … Mais… Peut être trop bonne. Que des avantages, pas d’inconvénient, ça éveille le soupçon (mais surement que je suis paranoïaque !) surtout que ce n’est pas la première fois qu’on nous révèle qu’une énergie va enfin remplacer le pétrole. Nous verrons bien, j’espère me tromper !

    Mheshimiwa.
    http://le-petit-emmerdeur.com/

  28. Moi je me pose deux trois questions tout de même/ Que deviennent ces bactéries, que devient l’eau saumâtre, comment apporter autant de CO²…
    On parle toujours de lobby mais souvent il y a des vrais freins.

    • Les bactéries restent dans les tubes, elles ont une durée de vie, elles meurent, sont remplacées par d’autres. L’intérieur des tubes représente un écosystème producteur. On en extrait que le carburant et l’eau de mer, qui se trouve purifiée puisque les déchets qu’elle portait sont consommés (ce n’est pas spécialement écolo, qu’elle soit sale n’est pas de la pollution, on utilise juste une fonction naturelle).

      Mais c’est vrai, les lobbys sont généralement un peu un mythe. Si on a une idée et qu’on veut la lancer, au pire les "lobbys" nous l’achètent. Mais ils n’empêcheront jamais la mise sur le marché de quoi que ce soit, contrairement à ce qui est cru.

      Le web est gavé de conneries du genre : "machin a inventé tel moteur et a disparu"…en réalité, si on daigne s’informer, on s’aperçoit vite qu’il n’y a que du ouï-dire. En fait, qu’ils aient prétendûment disparu est la meilleure excuse pour justifier que leur invention n’existe pas.

  29. J’ai déjà partagé cette invention depuis quelques temps sur mon Scoop.it. En ce qui me concerne, c’est la perfection, du 0 défaut!

    @Monique : Cette invention est française (Blue Petroleum), mais ce n’est tout simplement pas rentable. Ca marche très bien, mais le coût de production est tout bonnement trop élevé. Le jour ou le pétrole sera à 300$/baril (autant dire demain)…

    @Marc : en quoi sommes-nous prisonniers du système marchand? C’est du n’importe quoi. Aujourd’hui, vous n’achetez pas de carburant peut-être? Et, à priori, jusqu’à présent il n’y a encore eu rien de mieux pour propulser un véhicule. Ca changera sûrement, mais aujourd’hui ce n’est pas le cas.

    @Younous : non seulement ce n’est pas mieux, parce que la transformation consomme de l’énergie, alors que la destruction du plastique par l’incinération en produit, ce qui compense la perte du pétrole, mais, pour info, il existe des usines en Europe depuis plus longtemps qu’au Japon. La première est exploitée depuis 2005 à Londres.

    @Romain : le fait que les lobbys pétroliers étouffent les technologies, c’est un mythe. En réalité, ils investissent dedans. Encore, il y a des années, quand le pétrole ne valait rien, n’importe quelle autre technologie revenant plus cher, ce n’était pas intéressant pour eux. Mais aujourd’hui, ce sont eux qui financent ces recherchent…et eux qui bénéficieront des retombées.

    • La fabrication d’OGM demande un processus industriel qui rend le consommateur intrinsèquement hétéronome. Aujourd’hui nous sommes obligés de consommer des choses dont on a perdu le lien avec la production, la distribution, les déchets,… Nous ne maîtrisons plus ce que nous consommons. Cela amène à des dérives engendrés par le système totalitaire marchand : le pillage des ressources naturelles (pétrole, cuivre, P, eau!), l’anéantissement de la biodiversité (une pensée pour les abeilles), l’abrutissement du consommateur (merci aux pubs de façonner nos comportements), la perte de sens et de valeurs,…
      Pour arrêter cette décadence, il est nécessaire de faire une rupture avec l’imaginaire de la société de consommation et prendre une tournure radicale et pluraliste.
      Regagnons de l’autonomie individuelle au niveau de sa consommation, de sa production, de son imaginaire et regagner de l’autonomie collective au niveau politique, économique,… Cela est déjà en train de bouger avec le mouvement en transition, la permaculture, les monnaies complémentaires,…
      Ce n’est pas avec une technologie dite verte financée par une minorité ayant un intérêt capitaliste qu’on sauvera le monde… Arrêtez avec les OGM, on en a pas besoin ! Stop Greenwashing.

      • Oui, nous sommes décadents. "Nous" avons perdu le contact avec la terre, la production…mais!…même si vous avez raison sur ces points, vous avez tort sur vos théories.

        Si vous voulez faire mumuse avec de la permaculture, libre à vous. C’est pas ça qui nourrira le monde et ce sera sans moi. J’ai un beau jardin et je ne m’en occupe déjà pas.

        La permaculture, c’est pour se bricoler son petit jardin potager quand on a pas beaucoup de place. On se fait son petit trou, on se met son petit m3 de bois dans le trou, on remet la terre, on ajoute une bonne couche de feuillage ou de brf, très bien. Pour vous donner un ordre de grandeur, la France, c’est 30 millions d’hectares cultivés. Pour nourrir les français, il en faut 75. Si on pouvait tout faire en permaculture on nourrirait tout le monde sur le territoire…donc 30 millions d’hectares sur lesquels on mettrait 25cm de bois…sans compter le pétrole pour faire les trous et reboucher. Ensuite, bien évidemment, on ne peut pas mécaniser, donc il faut tout ramasser à la main.

        Pour vous donner un ordre de grandeur, imaginons que nous arrêtions de produire cette saloperie d’huile de palme pour laquelle nous détruisons l’environnement, comme elle est de très loin la culture la plus productive, 6x plus que le tournesol, le colza, l’arachide ou l’olive, il faudrait trouver, tout simplement…l’équivalent de la surface agricole française EN PLUS juste pour produire une autre huile. Au lieu de massacrer les orang-outans, on massacrerait les chevreuils, les sangliers et les blaireaux, comme on le fait chez nous….ou on déboiserait une surface grande comme la France en Amazonie…A vous de voir ce qui est pire. Mais ne venez pas dire qu’on a qu’à s’en passer. Si vous voulez vous en passer, faites-le. Mais ça ne s’adresse bien évidemment pas à ceux qui ne veulent pas s’en passer.

        Alors, bien évidemment, si un citadin veut se faire sa petite butte dans son jardin clos de 135m2, je n’ai rien contre. Ca n’empêche pas de garder les pieds sur terre.

        Le pillage des ressources naturelles, l’anéantissement de la biodiversité n’ont qu’une seule et unique cause : la surpopulation! Rien à voir avec "le système marchand". Notre agriculture, notre pêche, se sont industrialisés et ont naturellement évolué pour atteindre la gabegie que nous connaissons. Aujourd’hui, nous allons faire évoluer tout ça vers un nouveau type d’agriculture, plus biologique. Déjà de gigantesques fermes existent en bio, en Inde, en Amérique du Sud, en Chine, mais elles sont bien loin du bio que vous imaginez. Ce sont des exploitations de très haute technicité dans lesquelles le paysan n’est qu’un technicien qui exécute les ordres d’un ingénieur agronome qui élabore des plans de culture très à l’avance informatiquement, directement en lien avec les grands labos.

        Le concept que vous n’intégrez pas, c’est : il faut nourrir une populace qui consomme des terres rares, des métaux, de l’énergie, se déplace et produit du CO2, des gaz divers, des nitrates, des déchets de toute sorte, a des envies, des besoins…

        Alors votre petite envie de retour à la nature, très bien, je vous encourage, faites-le, et vite, avant que ça ne pète, parce que les gens des villes vont très bientôt souffrir.

        ..Mais je ne crois pas que vous viviez dans la nature…plutôt en zone périurbaine, éventuellement même en grande banlieue…

        Moi, je vis au milieu de la nature. Pas une centrale nucléaire à plus de 200kms à la ronde. Juste quelques puits de pétrole et du maïs, des arbres, des rivières, de la monoculture industrielle depuis au moins 60 ans, mes 4×4 à pétrole…qui rouleront bientôt grâce à des bactéries OGM…

        Si tout ce système s’est autant développé, c’est pour une raison bien simple : il a bien fallu augmenter la qualité de la production pour nourrir toute cette faune!

        Pour ce qui est des monnaies complémentaires, avez-vous déjà remarqué qu’on ne se soigne pas à l’hôpital avec des monnaies complémentaires? Que les soins qu’on y obtient n’ont pas été développés par des monnaies complémentaires? Qu’on y va sur des routes qui n’ont pas été payées par des monnaies complémentaires?

        Une monnaie complémentaire, c’est quoi? C’est juste un système dans lequel on remplace 1€ par une unité quelconque (le bouzouk, le frou-frou, le merda, etc…) qui n’a cours qu’à l’endroit où il a été obtenu, ce qui relocalise l’économie, contraint à aller où on veut bien nous l’accepter : chez l’épicier, le boulanger, le primeur…mais n’essayez pas d’aller au garage pour acheter un vélo…parce que le vélo, l’ouvrier qui l’a produit, il en veut pas de votre monnaie complémentaire, lui!

        La monnaie complémentaire n’est en réalité que de l’Euro déguisé. Et si vous prenez des exemples comme les SEL, il y a une tolérance pour se rendre de menus services : je te fais mon jardin puisque tu n’en as pas la force, mais alors tu m’emmèneras faire les courses en ville avec ton gros monospace. Très bien, j’approuve. Mais si vous réparez la toiture de quelqu’un, comme cette monnaie complémentaire ne remplace pas la monnaie officielle, elle y est latérale, c’est tout simplement du travail au black, du gain défiscalisé, autrement dit…un vol! Des gens vont travailler sur des routes payées par ceux qui ont payé des charges et se font soigner par les mêmes que ceux qui ont payé les routes. Ceux qui agissent ainsi ne contribuent en rien au développement du système communautaire qu’ils utilisent pourtant sans vergogne et donc le menacent puisque la ressource qu’ils représentent ne profite pas à l’ensemble de la communauté.

        Figurez-vous que ce n’est pas la permaculture qui va augmenter l’espérance de vie et surtout pas les monnaies complémentaires. La vie que vous prônez, celle de nos grand-parents, fait qu’à leur époque, on mourrait à 60 ans, pas à 80. Et à l’époque de leurs grand-parents à eux, on mourrait à 45 ans!

        Autrement dit, tout ce que vous dénoncez est l’augmentation drastique de la qualité de vie. La qualité de vie d’aujourd’hui est infiniment meilleure que celle d’hier. On a moins mal, on est mieux soigné, le travail est moins harassant et on a à manger sur la table.

        C’est donc juste votre vision de la réalité qui est sensiblement à côté de la vérité des faits, c’est tout. En ce qui me concerne, ne comptez pas sur moi pour changer mon mode de vie. Ca fait 25 ans que je dis qu’on est trop peuplés et qu’on continue à augmenter. Y’avait qu’à arrêter de faire des gamins. Moi j’en ai pas eu, ça me manque cruellement, je prends sur moi, je subis la surpopulation sur la route, dans les magasins, dans le fonctionnement du système…alors ne comptez pas sur moi. Je suis planqué dans ma nature et si on vient me voir, y’a intérêt à être bien intentionné. Pour les autres cas, j’ai une minipelle.

    • Monsieur,
      D’abord merci d’avoir pris le temps pour répondre.
      J’ai un CCP en permaculture, je l’ai mis en pratique dans plusieurs endroits différents et j’ai pu voir des projets à grande échelle faire leurs preuves.
      La permaculture, ce n’est pas faire des buttes.
      Nous ne nous en tenons pas à une technique.
      La permaculture est une science basée sur l’observation qui permet de créer un écosystème cultivé stable, à grande ou à petite échelle.
      On observe, on fait le bilan des ressources, des besoins et on met en place des techniques différentes (keypoint, microclimat,…) qui nous permettent d’avoir un écosystème stable qui donnent un rendement largement supérieur aux agroconneries modernes.

      Récolter à la main n’est pas un problème puisque d’une part, on regagne l’énergie perdue investie dans les machines, les produits dits phytosanitaires, les transports, le packaging, la publicité,…
      d’autre part, le principe des zones permet à ceux qui récoltent de minimiser l’effort. Ô combien d’énergie est investie pour récolter une monoculture moderne!

      Chaque endroit a ses propres caractéristiques climatiques, pluviométriques, du sol, de la pédofaune/pédoflore, de la faune/flore, de cultures humaines, etc. C’est pourquoi chaque endroit doit être conçu différemment, il n’y a pas de méthode standard.
      La fabrication d’huile peut être envisagée et intégrée dans un système permacole ici aussi bien qu’ailleurs. Simplement, elle ne se fait pas partout de la même manière.
      La déforestation pour l’élevage ou la production d’aliments est une aberration totale. Elle est due au système agricole actuel de plus en plus intensif (non par rendement mais par paysan) et mécanisé.

      Vous dites "Le concept que vous n’intégrez pas, c’est : il faut nourrir une populace qui consomme des terres rares, des métaux, de l’énergie, se déplace et produit du CO2, des gaz divers, des nitrates, des déchets de toute sorte, a des envies, des besoins…"

      Croyez vous qu’il est géologiquement, physiquement, mathématiquement envisageable de poursuivre notre modèle économique basé sur la croissance ? Une croissance infinie sur une planète infinie n’est pas possible. Pour qu’il y ai croissance, il faut que celle-ci soit exponentiel. Il y a contradiction avec la réalité physique de notre planète qui a des ressources limitées qu’elle produit à une certaine cadence. On ne peut pas forcer cette cadence… Cette illusion de produits que nous avons en ce moment, nous la devons au pétrole, matière fossile qui demande des millions d’années de fabrication. Il n’y a pas de substitut à la finitude de la planète.

      Oui, nous allons dans le mur c’est une évidence.
      Je n’aspire pas à un retour à la nature, j’ai simplement les pieds sur terre et j’aspire à un retour à la raison.
      Je fais partie du mouvement en transition dans l’endroit dans lequel j’habite. Nous relocalisons la productions d’aliments pour nourrir les villes, nous avons un groupe qui planche sur la question économique, un groupe en construction, etc… Le collectif a été créé il y a 5 ans, il ne cesse de prendre de l’ampleur. Je peux vous dire que ce que nous faisons n’est que du concret, nous sommes actifs.

      Reolocaliser l’économie par les SEL, les monnaies locales, ou autre moyen est nécessaire.
      Lorsque vous ne pourrez plus vous déplacer en bagnole, lorsque vos supermarchés seront vides, que vous ne saurez plus aller travailler pour acheter vos vêtements et chauffer votre maison, comment-allez vous vous débrouiller ? Vous attendrez les solutions apportées par les multinationales qui ont créé toute cette merde ? Qui nous empoisonnent, qui mettent la vie des abeilles et la salubrité de l’eau en danger, qui s’accaparent le bien commun et augmentent les inégalités ? Qui vous prenne pour un con-sommateur ?
      Ils n’ont pas de déontologie humaine, leur objectif est de faire fonctionner une pompe a fric qui en redemande toujours plus chaque année.

      L’espérance de vie est devenu un argument politique pour travailler plus longtemps. Il est évident que notre qualité de vie est meilleure lorsqu’on mange sainement, lorsqu’on peut se soigner ou se faire soigner, lorsqu’on prend des mesures d’hygiènes etc… Figurez-vous que l’espérance de vie est en passe de diminuer drastiquement à cause de nos pratiques industrielles. Saviez-vous que certains peuples et certaines civilisations vivaient plus longtemps que nous. Saviez-vous que notre civilisation crée ses propres maladies ?

      Je ne prône pas un retour en arrière, je fais appel au pas de côté parce que la direction que vous prenez est vouée à s’effondrer. Croyez à l’idéologie du progrès, croyez au développement et que la sainte consommation soit sanctifiée.
      La question démographique est certes importante mais n’est pas la cause du problème.

      Je ne demande à personne de changer son mode de vie. Je signale simplement que le mode de vie consumériste actuel n’est pas soutenable, en contradiction avec la réalité physique de la planète. Les trente glorieuses, c’est fini ! Ecoutez les géologues, lisez les rapports scientifiques. Nous nous confrontons aux limites physiques et biologiques de la planète. Notre mode de vie fait croître la misère aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres. Notre mode de vie renferme l’humain dans une seule dimension : la dimension économique (producteur/consommateur) là ou le travail prend une place centrale dans nos existences et remplace les activités. Tout ça pour avoir un pouvoir d’achat, non à se réaliser en tant qu’être humain.

      J’ai été assez long.

      • "On observe, on fait le bilan des ressources, des besoins et on met en place des techniques différentes (keypoint, microclimat,…) qui nous permettent d’avoir un écosystème stable qui donnent un rendement largement supérieur aux agroconneries modernes."

        Je suis content de voir que, pour une fois, je n’ai pas affaire à un primaire qui dit n’importe quoi.

        Avec cette seule phrase, vous résumez mon propos qui consiste à dire que l’agriculture biologique (oui, la permaculture ce n’est pas seulement une petite butte au fond d’un jardin. xDD) que l’on sous-tend est une agriculture de très haute technologie qui implique que les agriculteurs ne sont plus capables de tenir leurs fermes qui, à la fin, appartiendront à de grandes firmes qui seules seront capables d’élaborer ces cultures.

        …Nous serons prisonniers du système. Aujourd’hui, les agriculteurs sont libres. Moins qu’hier, mais bien plus que demain, où ils ne seront plus que des fermiers qui exécutent les ordres pour des Seigneurs qui auront main-mise non pas sur toute la région, mais sur toute la planète.

        "Récolter à la main n’est pas un problème puisque d’une part, on regagne l’énergie perdue investie dans les machines, les produits dits phytosanitaires, les transports, le packaging, la publicité,…"

        Je ne vois pas le rapport? Vous ne trouverez tout simplement pas assez d’individus pour faire ça. Si vous voulez ramasser à la main, faites-le, mais j’aime autant vous dire que si vous voulez ramasser tout seul pour toute la planète, vous aurez du boulot.

        …Ne comptez pas sur moi et vous verrez que vous ne trouverez pas grand-monde pour accepter ce genre de travail, pénible, harassant, inintéressant, n’apportant aucun intérêt individuel (à part des maux de dos je veux dire) et aucun épanouissement personnel. En regard de cette gabegie, être ouvrier au premier échelon chez Peugeot relève de la grande classe.

        "La déforestation pour l’élevage ou la production d’aliments est une aberration totale. Elle est due au système agricole actuel de plus en plus intensif (non par rendement mais par paysan) et mécanisé."

        D’accord, mais voilà, si vous ne mécanisez pas, vous ne récoltez pas, parce que vous ne pourrez jamais compter sur les gens pour se faire chier pareillement. D’autant que notre monde hyper-technologique a besoin de bien plus de bras pour fonctionner que pour cultiver. Si ces bras sont exploités pour cultiver, vous faites un bond technologique en arrière et vous menacez donc l’avenir de l’humanité puisque ce que vous prônez est justement issu de la technologie. Sans cette technologie, nous sommes tout simplement foutus.

        "Oui, nous allons dans le mur c’est une évidence."

        Ca, c’est pour une seule raison : notre planète est largement surpeuplée. Nous sommes au bas mot 4 milliards de trop.

        "Je fais partie du mouvement en transition dans l’endroit dans lequel j’habite. Nous relocalisons la productions d’aliments pour nourrir les villes, nous avons un groupe qui planche sur la question économique, un groupe en construction, etc… Le collectif a été créé il y a 5 ans, il ne cesse de prendre de l’ampleur. Je peux vous dire que ce que nous faisons n’est que du concret, nous sommes actifs."

        Alors, si "Marc" est votre vrai prénom, je sais qui vous êtes. xD

        Je connais votre action…et vous n’y arriverez pas. A échelon local, à très petite échelle, oui. Mais à échelle plus large, ce ne sera pas exportable.

        "Reolocaliser l’économie par les SEL, les monnaies locales, ou autre moyen est nécessaire.
        Lorsque vous ne pourrez plus vous déplacer en bagnole, lorsque vos supermarchés seront vides, que vous ne saurez plus aller travailler pour acheter vos vêtements et chauffer votre maison, comment-allez vous vous débrouiller ?"

        Mais…ça ne se produira jamais. Rien qu’en France, il se peut qu’on doive faire 20kms pour aller chercher sa nourriture. Donc même en "relocalisant", il faudra bien avoir des véhicules, pas de miracle. Relisez le début de l’article, vous verrez, nous ne manquerons jamais de carburant ni de véhicules.

        "Figurez-vous que l’espérance de vie est en passe de diminuer drastiquement à cause de nos pratiques industrielles."

        Oui, mais nos pratiques industrielles sont une conséquence de l’évolution. Pas une volonté de pratiquer ainsi. C’est juste que l’agriculture a évolué, c’est tout. Au début, ce système a apporté des tas d’avantages. A réduit les famines, augmenté l’espérance de vie, donné à manger même aux plus pauvres. Puis on l’a amélioré, amélioré…puis optimisé…puis optimisé…puis abusé, abusé…puis il nous détruit…alors il évolue et nous changeons de système…qui nous redonnera un peu d’espace mais nous amènera aussi dans le mur.

        " Saviez-vous que certains peuples et certaines civilisations vivaient plus longtemps que nous. "

        Non, ça ce n’est pas vrai. En fait, c’est une connerie qu’on peut trouver sur Facebook. Mais non, c’est complètement faux. Même les peuplades qui vivaient le plus vieux n’ont jamais eu une espérance de vie au-delà de 55 ans par le passé. Ce sont ces mêmes cultures qui ont aujourd’hui des espérances de vie atteignant 90 ans.

        Il n’a JAMAIS existé dans l’Histoire Humaine de civilisations ayant vécu aussi longtemps qu’aujourd’hui.

        "Saviez-vous que notre civilisation crée ses propres maladies ?"

        Comme toutes. Celle que vous proposez aussi. Par exemple, dans celle que nous connaissons, nous offrons des conditions de vie pratiquement normales aux diabétiques, aux allergiques au gluten, au lactose, etc… dans la vôtre, ce ne sera pas possible. Pour cela, il faut un "système marchand" extrêmement fermé et extrêmement pointu. La civilisation que vous proposez au mieux, fait de la vie de ces gens un enfer, au pire, les condamne à mort.

        Notre civilisation actuelle engendre ses propres maladies, mais jamais autant que celles du passé (savez-vous que les nappes romaines étaient en amiante? De sorte que pour les laver, il suffisait de les jeter au feu et de les brosser? Que dire des civilisations qui balançaient leurs déchets dans la rue ce qui a engendré des épidémies telles que la moitié de l’humanité a été décimé?). Par contre, notre civilisation a guéri un nombre considérable de maladies…ce qui en fait apparaître d’autres, comme Alzheimer. Quand nous l’aurons résolu, nous augmenterons encore l’espérance de vie et apparaîtront alors d’autres maladies.

        Au cas ou vous ne le sauriez pas, la science ne répond pas aux questions, elle en pose!

        "Je ne prône pas un retour en arrière, je fais appel au pas de côté parce que la direction que vous prenez est vouée à s’effondrer."

        …Et la vôtre ne peut pas fonctionner. Elle va fonctionner localement. Donner de petites communautés vivotantes un peu dans le genre Mad Max. De petites communautés isolées parce que manquant de ressource. Des sociétés qui se seront fondées sur la nécessité humaine et dont la technologie sortira petit-à-petit. Dont le revenu par individu baissera progressivement, ce qui supprimera in fine les véhicules individuels et donc l’accès aux soins, à l’école qui, une fois quelques générations passées sera donnée par des instituteurs formés sur le tas par ceux qui sont sortis de l’école…on appelle ça l’étouffement civilisationnel. Des sociétés qui se referment sur elle-même. Caractéristique des types de communautés que vous défendez.

        " Je signale simplement que le mode de vie consumériste actuel n’est pas soutenable, en contradiction avec la réalité physique de la planète. Les trente glorieuses, c’est fini ! Ecoutez les géologues, lisez les rapports scientifiques. Nous nous confrontons aux limites physiques et biologiques de la planète. "

        Oui, nous sommes BEAUCOUP trop peuplés. Pour info, nous avons dépassé le niveau de ressource de la planète en 1987, nous étions 4.7 milliards.

        Depuis, notre consommation individuelle de ressource à doublé. Notre population a augmenté de 3 milliards d’individus. 2 milliards d’individus qui n’avaient qu’une empreinte négligeable ont accédé à un niveau de vie que nous considérons pourtant encore comme bien trop faible, insupportable pour un occidental.

        Dans l’avenir, encore 2 milliards d’individus d’empreinte négligeable vont accéder à un niveau de vie minimal, les 2 milliards qui y ont accédé précédemment vont doubler encore leur empreinte, alors même que ce sera toujours un niveau de vie très inférieur, inconfortable.

        Alors :
        "La question démographique est certes importante mais n’est pas la cause du problème."

        Mais si, elle est la seule et unique cause. Et ce n’est surtout pas votre petite communauté qui propose d’isoler des groupes locaux qui va répondre au problème. Vous allez tout au plus engendrez de plus en plus de survie. Votre monde, ce sera Waterworld…mais sans l’eau. ;)

        "Notre mode de vie fait croître la misère aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres."

        Faux! Il n’y a jamais eu si peu de misère sur la planète. La famine n’a jamais été aussi faible dans l’histoire du monde.

        19% de la population de la planète criait famine en 1980. Aujourd’hui, seulement 6.7%.

        L’égalité française, qui fait partie des pays en tête des pays de l’OCDE en termes d’égalité (la France n’est pas le pays le plus égalitaire, mais le Mexique l’est 50x moins, pour donner un ordre de grandeur. On trouve un tout petit peu mieux que la France, mais 80% des nations sont BEAUCOUP plus bas) n’a pas varié d’un iota depuis 1980, contrairement à ce qui est prétendu. Et le pouvoir d’achat n’a pas varié non plus, contrairement à ce qui est prétendu.

        Mieux : si on considère le florilège de produits divers –et inutiles, je vous le concède– que la population s’octroie aujourd’hui, en fait, le pouvoir d’achat a EXPLOSE. Le prix du carburant est le même qu’en 1950, à quelques centimes près, mais le prix des voitures s’est divisé par deux, de même que leur consommation. Même chose pour les TV, l’électroménager.

        "Notre mode de vie renferme l’humain dans une seule dimension : la dimension économique (producteur/consommateur) là ou le travail prend une place centrale dans nos existences et remplace les activités."

        Avez-vous remarqué que les gens se battent pour ce droit? Accessoirement, la dimension économique est la seule qui soit la voie d’avenir. Elle répond aux nécessités énergétiques, de santé, de productivité agricole. Contrairement à la vôtre, qui supprime tout moyen d’avenir.

        "Tout ça pour avoir un pouvoir d’achat, non à se réaliser en tant qu’être humain."

        Voyez-vous, c’est grâce à la civilisation actuelle que vous pouvez tenir ce genre de propos. C’est cette civilisation qui, malgré son totalitarisme keynésien constructiviste est parvenue quand même à un certain équilibre libéral qui vous permet d’accéder à cette velleité strictement personnelle consistant "à vous réaliser en tant qu’être humain".

        En attendant, ce n’est pas vous qui serez à la source de nouvelle ressource, quelle qu’elle soit et si jamais vous tombez malade, vous ou l’un de vos enfants, c’est la générosité de ce système sociétal qui vous soignera sans pour autant que vous ne lui ayez offert quoi que ce soit en échange, sinon une expérience d’un mode de vie que tout le monde observe de plus près que ce que vous pensez…à commencer par moi…

        Parce que, mais oui, je vous suis depuis longtemps dans votre petite communauté. J’y ai même déjà eu des échanges avec vous sur le web par le passé sur exactement le même thème avec exactement le même échange et le même résultat. ;)

        "J’ai été assez long."

        Du tout, vous avez été précis.

      • @Thierrycurti
        y
        Allez raconter cela aux grands espaces américains ,où les cultivateurs récoltaient des tonnes de maïs ,blé ,ext avec les OGM aujourd’hui et la sécheresse ils n’ont que quelques rangs de tomates ,écoutez l’ingénieur Agronome Claude Bourguignon ,vous comprendrez Peut-être où nos enfants en seront avec vos cultures ,vous dites la famine a baissé ,vous avez vu qu’un coté de la Planète ,grâce à des personnages déconnectées ,les Agriculteurs sont obligés de mettre des scaphandres pour asperger leurs poisons ,tombent malade ,nous sommes venus a bout de certaines maladies ,nous en avons en triple ,des bébés naissent avec des malformations d’accord il y a le scanner ,on voit ,on éjecte ,vous dites les agriculteurs sont libre encore aujourd’hui ( NON ils sont endettés doivent obéir aux dictas de Bruxelles pour toucher des subventions ,ils sont restreint ,comme les laitiers de montagne qui font de la tomme ,obligé de vacciner 2 Fois dans l’année,de mettre 2 boucles d’oreilles aujourd’hui ,,ceux qui dirigent à Bruxelles n’ont aucune connaissance ,le nombre d’enfants avec des allergies grave ,je déteste cette bouffe ,inconsommable ,le lait il ne faut pas qu’il dépasse tant de matière grâce ,les fermiers sont obligés de retirer la crème ,alors quand une vache broute que des herbes diversifiées ,la matières grasse du lait est bénéfique ,allez expliquer cela aux Boeufs clonés qui consomment que du lait demi écrémé ,qui n’est qui des produits chimique voila pourquoi ils ne supportent plus le lait naturel ,comme toute notre bouffe ,cela va faire de sérieux dégâts ,combien d’enfants meurent en cours de gym ,Non la vie ne se prolongera pas ,mes grands parents avec 2 guerres sont mort à 95 pour mes grand mères ,les grands pères un peu plus jeune ,
        de toute façon
        Abraham dans son temps vivait 700 ans ,et puis regardez une vidéo ,les cancers ont explosé sauf où dans la jungle qui vivent de leur propre produits ils n’en ont aucun bizarre
        le N O M nous empoissonne ,Chemtrails qui nous aspergent d’aluminium ,baryum ,ça tombe sur nos légumes ,nous respirons ces saletés
        Stop a cette nourriture abjecte

      • Là je réponds pas. C’est un des fameux tissus d’inepties primaires qu’on trouve partout.

        A chaque ligne, chaque phrase, une connerie qui mériterait d’être explicitée, reprise, corrigée.

        Vous dites absolument n’importe quoi à chaque ligne.

      • thierrycurty franchement désolée ,je suis fière d’être une terre à terre ,non dans les nuages ,visionnez Claude Bourguignon ,et franchement tous ces SUPERS Intellectuels qui regardent que leur nombril ,nous ont mis dans une M —-E pas possible il faut sortir de l’ENA —ANE pour arriver à gérer le Monde nous nous gavons de mensonges ,j’essaie d’aider un malien ,quand je lui envoie une petite somme ,(que vas-tu faire ),(acheter un sac de riz ,des médicaments pour ma mère ,)
        arrêtez votre tête grossie ,désolée ce que j’écris est vérifiable ,Claude Bourguignon lui touche la terre

      • S’il vous plaît, arrêtez. Je connais très bien le film de Mr Bourguignon, qui a parfaitement raison sur le constat.

        Sur la manière de changer les choses, c’est très différent, parce que s’il va falloir faire autre chose, peu importe ce que nous ferons, tant que nous n’aurons pas réduit la population mondiale, il faudra oublier.

        Vous parlez de Mali et vous cherchez à aider un malien, c’est très bien, j’approuve. Mais c’est pas avec vos théories primaires que vous allez le mettre sur la voie. Si vous comparez avec Marc, qui a une réflexion, et non pas puise ses infos sur Facebook, vous avez un fossé.

        De mon côté, je suis un interlocuteur valide pour l’Afrique depuis des années. Au Mali est en train de se constituer un Think thank composé d’intellectuels maliens pour réfléchir à un moyen de se soustraire à l’influence occidentale. J’ai d’ores-et-déjà été invité à y participer.

        L’Afrique ne pourra avoir de développement tant que nous massacrerons les peuples qui refusent de s’aligner, comme nous l’avons fait en Côte d’Ivoire pour installer cette pourriture de Ouattara pour soumettre la Côte d’Ivoire qui était sur le point de se libérer sous l’influence de Gbagbo. Ou la Libye de Kadhafi, qui menaçait de fonder sa bourse du pétrole sur le Dinar Or.

        C’est simple : si les africains se développent, ils seront plus forts que nous. Si on considère qu’ils sont à l’origine de 60% du niveau de vie européen…eh bien ils ne seront jamais libérés. A la rigueur massacrés, mais libérés, jamais.

        Que croyez-vous qu’il se passe d’autre au Mali qu’une manipulation géopolitique sous le contrôle de Ouattara qui, comme de juste et comme par hasard, a accédé en même temps qu’au pouvoir de la CI au pouvoir de la CEDEAO…afin de contraindre le Mali de demander l’aide de la CEDEAO afin que des troupes aillent y sévir sous l’égide occidentale dissimulée derrière Compaoré, autre traître de la nation africaine? Des forces qui, une fois installées, profiteront de leur passage pour mettre en place des infrastructures qui maintiendront pour l’éternité des portes d’entrées à l’Occident sous prétexte de "maintien de la sécurité et de la protection des populations et du patrimoine".

        Soutenez votre ami malien, je ne peux que vous y encourager. Mais en lui soutenant vos théories, vous ne faites qu’exploiter ce qu’on veut bien vous laisser croire et transmettre. Ca s’appelle de la désinformation. Le simple fait que "vous vouliez l’aider" le laisse croire qu’il a besoin de vous pour s’en sortir…alors qu’il est infiniment plus riche que vous. Simplement, lui, il ne le sait pas, alors que vous, vous êtes persuadée du contraire.

        Tout au contraire, le Think thank en passe de se constituer (j’espère le voir naître dans les 2 mois) est composé d’individus qui ont pleinement conscience de la réalité de la richesse des membres de la CEDEAO et des perspectives qu’ils offrent commercialement. Cette crevure de Ouattara a d’ores-et-déjà signé pour 30Mds€ de contrats commerciaux, en particulier pour le développement des télécommunications…on pouvait lui offrir les 3Mds€ de dettes de la CI devant ce benêt de Hollande.

        Le monde n’est pas une "vision"…le monde est une réalité, complexe.

      • @thierrycurty
        vous ne dites pas d’inepties Monsieur ,quand vous dites que l’agriculture ne serait pas capable de satisfaire notre Pays ,notre peuple
        Savez-vous combien de tonnes de produits alimentaires que nous jetons aux poubelles par jour ,sans compter ceux que les agriculteurs laissent pourrir dans les champs ,car cela revient trop cher ,on préfère faire venir de Chine ,,honteux J’ai une amie qui a été Conseillère Régionale à Bordeaux ,la Préfecture comme toutes les autres ,et Ministères Elysée ,jettent à la poubelle Foie gras ,Caviar ,,Viande de qualité ,ext ext D’avoir fait endetter les agriculteurs pour agrandir ,pour le rendement plus que ce mot aux lèvres ,nous n’avons plus aucun respect ni pour notre terre nourricière ?,ni pour les animaux ,qui nous nourrissent ,je suis scandalisée de vivre dans cette société sans âme ,vous dites les OGM des paysans ,du Mexique ,africains ne récoltent plus rien ,l’eau avez-vous vu les rivières en Amérique ,
        Voyez-vous en France dès qu’ils ont un strapontin ,où quelques Diplômes ils ne touchent plus le sol ,voila pourquoi ,cette France est complètement dégénérée ,nous vivons dans des paperasses ,des documents ,le seul qui Ministre qui a été à l’Education Nationale très intelligent Monory ,il ne possédait que son brevet d’ajusteur ,chacun veut pondre sa loi ,nous sommes envahi de Connards,depuis le Générale De Gaulle ,il avait vu juste les français sont des Veaux ,clonés aujourd’hui ,
        de 1998 à 2004 dont 3 mois de février à Mai 2003 parce que eux savent connaissent la vraie valeur de l’existence,ils s’entendaient ,le parti Baas a été créé par un Chrétien Syrien ,il y avait dans ce parti pour gouverner Chrétien Kurde Chiites Sunnites comme en Syrie aujourd’hui ,,j’avoue que depuis je trouve mes semblables superficiels ,éphémère ,
        la diminution des populations ,la raison simple ,plus de métiers ,l
        Paul Morand en 1930 a écrit
        Quand l’homme ne lira plus ,la machine le dépassera ,il ne pensera plus ,))exact
        désolée des virulente ,je n’arrive plus à comprendre mes semblables ,hautin ,mon ego ,
        excusez
        j’ai le portrait de Saddam sur mon sac ,quand des personnes intelligente me demandent la raison j’explique ,avant 1990 les Soins hospitalisations ,études tout étaient gratuit ,les femmes habillées en tailleur aux genoux faisaient faire la circulation ,en 2003 il y avait beaucoup d’étudiant Maliens ,africains c’est à Bagdad que j’ai connu Moussa ,il a dû retourner à Bamako ,Saddam aidait beaucoup les Palestiniens Africains comme Kadhafi ,beaucoup d’Irakiens sont en Syrie ,que je connais ,
        Comment faire pour réveiller ces Français ,

  30. Sourions tous quand on nous dit que pour finir on pourra encore continuer à polluer la planète pendant des décennies après la fin du pétrole "naturel" alors que les alternatives non-polluantes et renouvelables sont déjà là. Les lobbys pétrolier ne vont bien sur pas étouffer ce nouveau procédé, mais le récupéré pour pouvoir nous enc**** encore plus :D

  31. ça parait parfait :) ! esperons que les lobby pétrolier ne vont pas réussir à " étouffer" se nouveau procédé…

  32. Il y a mieux tout en étant complémentaire, la pyrolyse.
    Ce procédé permet de transformer les plastiques usagé en fuel gazoil ou même essence,
    des machines existent déjà au japon, et c’est pas demain qu’ont les verra en France.

    • Ah bon? Pourtant il en existe une à Londres depuis 2005, il en est prévu une en Irlande, une entreprise norvégienne y songe et un français s’y intéresse. C’est juste que vous n’êtes pas autant au courant que ce que vous croyez. xD

      En réalité, ce ne sont pas les japonais qui ont inventé le procédé, mais une équipe mixte américaine-européenne dans les années 90. Le système japonais diffère légèrement, il s’agit de leur propre invention. Ce qui signifie qu’il existe déjà au moins deux procédés pour récupérer le plastique.

      • et bien vous en savez des choses , moi j’ai pas envie de brevet de 20 ans car breveté ne veut pas forcement dire bon, .tant que brevet = protection des interets personel le procedé brevetté n’aurra que la valeur de sa rentabilité ,je crois que ce systeme est a sa fin .

  33. Attention, qui dit bactérie OGM dit brevet ! Ce type de technologie industrialisée nous condamne à payer le fabriquant et nous rend complètement dépendant de la multinationale. Ces techniques ne sont en rien démocratiques, c’est la dictature du système marchand !
    Les "solutions" pour produire son électricité et la stocker, chauffer son eau, sa maison, etc,… Existent déjà ! Vous pouvez devenir autonome en adoptant des solutions simples et peu coûteuses.

    • Je suis entièrement d’accord, ça ne vient pas des US par hasard, d’une dépendance à une autre….. Le système est caractérisé par son industrialiation de tout. Ce qui permet de casser le système, c’est ce qui offre une autonomie individuelle. Pour cela il n’y a que son environnement local qui permet de s’en sortir. Chacun avec son panneau solaire, pompe, éolien domestique, compost, jardin, récupération de l’eau etc…

      • Pour info, un brevet, c’est 20 ans, après ça tombe dans le domaine public. Ensuite, n’importe qui peut innover sur le brevet…et breveter l’innovation. Donc la "dépendance" n’existe que dans votre esprit.

        C’est du même acabit des âneries qu’on peut lire sur le web sur "le brevetage du vivant". Dans tous les cas, un brevet…c’est 20 ans!

        Autrement dit, une société qui a développé un produit, et donc investi, en général des sommes considérables, généralement en milliards, a 20 ans pour amortir ses recherches à partir du moment de l’acceptation du brevet par l’administration.

        Sachant que le brevet étant public, les concurrents intéressés se mettent au travail aussitôt qu’ils sont informés du dépôt pour être prêts à innover 20 ans plus tard.

        En général, entre le dépot de brevet et les premières rentrées issues de la commercialisation, il s’écoule au minimum 5 ans. Pour ce qui a trait à l’agriculture, 10 ans. Ce qui signifie que l’entreprise qui a inventé a 10 ans pour amortir.

        Si vous avez investi plusieurs milliards, je ne vous dis pas la politique commerciale agressive qu’il faut adopter si vous voulez y arriver.

    • Si vous n’y croyez pas vous n’avez qu’à ne pas y investir; aucune raison de hurler, mon cher coco. Cuex qui ont mis leur argent là-dedans mérite de recolter, non?

      • Exactement! La "dépendance à la multinationale" est toujours l’argument-choc des anti-tout primaires. Mais en réalité de développer quelque chose coûte extrêmement cher (par exemple, Monsanto à dépensé 139Mds$ pour développer les OGM depuis les années 50) et n’est financé que par des investisseurs, qui y croient, qui prennent le risque.

        Dès le dépot du brevet, tout est publié et les concurrents peuvent déjà s’approprier la technologie pour se préparer à innover et exploiter le brevet 20 ans plus tard.

        Pour reprendre l’analogie des OGM de Monsanto, ils ont déposé le brevet en 1973 et la première culture industrielle a eu lieu 10 ans plus tard, en 1983. Ce qui signifie que Monsanto n’a eu que 10 ans de monopole sur sa propre invention pour amortir 139Mds$. Autant dire qu’ils en sont loin.

        Alors, les anti-tout primaires arguent du "brevetage du vivant"…pourtant, un brevet, ce n’est que 20 ans. Après il tombe dans le domaine public et n’importe qui peut innover dessus. C’est donc le contraire, les brevets sont les garants de l’innovation et du développement.

        Dans le cas présent, si ça ne plaît pas à quelqu’un qu’une multinationale détienne le brevet et se sentirait prisonnier (à noter que, curieusement, cette personne se sentirait bien plus prisonnière si c’était Monsanto, Total ou Mac Donald’s le détenteur du brevet que si c’était par exemple VW ou Carrefour, c’est dire si le raisonnement est rationnel) eh bien ce n’est pas grave…il y a des tas d’autres technologies où investir.

        En toute espèce de cause, quand on a investi des centaines de milliers ou des millions de Dollars pour soutenir la recherche dans un labo, on est quand même en droit d’espérer un jour, quelques dizaines d’années après, récupérer son argent.

        D’une manière générale, ce sont les mêmes qui considèrent que les investisseurs sur ces produits sont des gros porcs que ceux qui manifestent dans les rues en prenant en otage les passants pour obtenir 20 balles d’augmentation par mois.

        A un moment donné, il faut quand même relativiser….et d’être investisseur est plus que méritant. Et la liberté c’est d’être justement dépendant d’une multinationale qui a développé pour nous une technologie porteuse d’avenir et de développement, même si tout n’est pas rose.

  34. extrêmement curieux car en Espagne ,une usine fabrique du carburant avec des algues ,e 2 ,cela revient pratiquement rien ,pour quelle raison cela ne se développe pas ,avez-vous une idée ,moi oui les pétroliers

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 383 autres abonnés

%d bloggers like this: